Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2009 > 127 - Mars 2009 > 127.2 - Un Dimanche en formation ASV

127.2 - Un Dimanche en formation ASV

François Nus

Dimanche 8 Février, était prévu une formation ASV ..... Qu’est ce donc ? Assistance et Secours aux Victimes, il faut s’y préparer. Que ce soit par intérêt spéléo ou par conscience d’aider son prochain. Un accident est si vite arrivé, ce n’est pas toujours le parfait inconnu qui s’est blessé mais cela peut être aussi son camarade d’expédition voire soi même qui soit dans cette situation.

Nous sommes partis de bonne heure.... non, faut pas déconner ! 10H00 c’est parfait ! Rendez vous au local, bises aux filles et vigoureuses poignées aux hommes, nous voila rassemblés autour de la table de réunion pour connaître et préparer le contenu des kits “premiers secours”.... ben ! pas évident. J’en ai même oublié de faire quelques photos... c’est dire ! Il y a tout un amoncellement de choses diverses et variées, de la soupe lyophilisée, des pinces à linges, des coins en bois, un réchaud à alcool, ... et un ensemble barboteuse doublé polaire pour faire l’ours des cavernes : Ouais ! bleu et jaune (vous pouvez pas le louper). Bref, une montagne d’objets à enkiter suivant les consignes, consciencieusement et respectueusement dans l’ordre établi. Départ pour l’aventure des secouristes en milieu souterrain ! Allons aux 7 salles, voire s’il est possible de monter un point “chaud”, qui disait. Ben Non ! les chiroptères occupent la place, bien alignés tous les dix mètres et tout le long du développement de cette cavité. Tans pis, y resteront au froid, ces hibernants. Non mais !!

Z’ont fait exprès.. ceux là ! rien que nous em...bêter  !

Cependant, la petite nouvelle du groupe spéléo se sera fait plaisir en parcourant cette cavité pour la première fois. Comme pour la vie, il y a toujours une première fois ! et la spéléo n’y échappe pas .... bien au contraire !

Donc, sur décision de la haute autorité en place, nous voila contraint et relégué au plan B. Choisir une autre cavité, vite ! faire croire que tout est prévu... Bien Chef ! Nous irons donc à celle Là. Celle là même, qui est sur le bord du chemin et qui se trouve affublée d’un très beau panneau, fond blanc, pourtour vert, estampillée FFRP (randonnée pédestre) qui indique, fièrement, aux promeneurs “Grotte des sept Salles”.

Fourvoyés, qu’ils sont les promeneurs du dimanche, trompés et désinformés... Que de l’ordinaire en somme. Il s’avère, après consultation des archives, qu’il s’agit de la “grotte de la nuit”. Et de l’ennui, nous n’en avons pas eu ! Investissement des lieux, repérages, vite... vite, on monte le point chaud. On déballe sur une bâche étendue une partie du matériel préparé au local et on s’attelle à la “fabrication du point chaud”. Rapidement, mais sans précipitation néfaste, on installe des cordelettes tendues d’entre les parois à l’aide de clous plantés dans les coins de bois enfoncés au marteau qui fait partie intégrante des kits “secours”. Ces couvertures aluminisées et translucides servent de “murs et de toit”.

La couverture de toit donne la dimension de la bâtisse et on installe les murs suspendus depuis les cordelettes comme pour les faire sécher. Les bons conseils émanent de nos moniteurs : éteindre la flamme qui vacille sur nos casques, pour ne pas “flamber” notre point chaud en construction. Ce serait le comble.... du point chaud. Chaud devant, activez vous ! vous devriez faire tout ce travail en vingt minutes.... Oui Chef ! Bien Chef ! Que du bonheur ! Mais elle est quasi parfaite notre maison en kit ! Y’a plus qu’a emménager. Vous n’avez pas faim ? Nous si ! La Pause s’impose. Le repas, confectionné par notre chef bien aimé, à base des sachets lyophilisés se révèle tout à fait excellent. (aux dires de certains goûteurs... malheureusement, décédés dans d’atroces souffrances abdominales, depuis !)

Thé
- café - ‘Pims’ pour la plus gourmande d’entre nous (voir les photos) Retour à nos priorités ! le point chaud doit être chauffé, mince alors ! On rallume vaillamment nos flammes et mine de rien, ça monte... ça monte....

la p’tite bébête ? Mais non... la température ! vous suivez ? J’en vois là, dans le fond qui somnolent .... Hein !

Bien que ce soit l’heure, interdiction de faire la sieste !

Des visiteurs montrent leur intérêt en nous photographiant. Diantre ! le président s’est déplacé, en personne, accompagné de son épouse “paparrazzi” d’un jour. Allez, au boulot !

Une jeune et belle femme est désignée “victime” : c’est marrant comme la sélection naturelle s’opère ! Maintenant on procède à un portage , en direct, sous les “ordres” et à trois ! C’est tellement mieux ! Synchronisant leurs mouvements, les sauveteurs déposent délicatement la victime (enfin !.... surtout, la troisième fois ! car, la première fois, je préfère pas raconter) y’a toujours une première fois, maintenant vous savez ! je vous l’ai déjà dit !

Le plus dur ? c’est la tête ! Foi d’ancien président de la ligue lorraine. Porter à bout de petits bras musclés la tête et les épaules de la frêle personne victime, est physiquement intense .... mince ! faudrait s’entraîner, car si c’est un balèze qui choit, il risque de ne pas apprécier !

Après plusieurs tentatives fructueuses, On emballe !

Mais oui, vous avez bien lu ! On emballe la victime dans un joli vêtement coloré. (façon super héros). On diserte sur le “cas”, on s’apitoie, on rigole, on fait façon sauveteur professionnel, on palabre. Mais le temps passe trop vite, et on se hâte de tout remballer. Tout doit être remis comme à l’arrivée ! tous les kits doivent être conformes à la liste, prêts à resservir !

Tout, même les clous. rien ne doit rester sur place.

Débriefing de fin d’intervention et nous sortons de cette grotte de la nuit.... en plein jour ! Incroyable. Bravo, à tous ces secouristes qui ont su trouver la bonne humeur et donner de leur temps. Photos de sortie d’usine : Hé Ho ! - Hé Ho ! On rentre du boulot !

Repos et collation. On l’a littéralement dévoré, le gâteau préparé par notre “victime”. Est ce toujours le cas ?

Toutes les victimes préparent un gâteau ?

Je sens que je vais devenir sauveteur, moi .

Retour, rangement, nettoyage .... le train-train .... Quoi !

Vivement le prochain stage .

Après avoir pas mal flashé cette journée :

Vous pourrez voir les photos sur le ouaibe bientôt.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0