Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2009 > 127 - Mars 2009 > 127.5 - Exploration Jean-Bernard 2009 (6 au 8-02-09)

127.5 - Exploration Jean-Bernard 2009 (6 au 8-02-09)

David Parrot

Cette année 2009 nous motive bien à retourner au Jean-Bernard, non pas pour y faire un portage puisque cela n’a pas lieu cette année, mais pourquoi pas y faire un peu de première  ? L’idée est lancée, alors, chiche ou pas ?!


L’effectif se réduit donc à Philippe LACH, David PARROT (pour l’USAN), Olivier GENTE (SC Aubois) et puis en dernière minute deux membres du club des Vulcains que nous apprécions tout aussi, se joignent à nous, c’est Xavier ROBERT et Fred DELEGUE.


Le départ se fait le vendredi 6, arrivée sur Samoëns vers 15h, nous chargeons nos claies de portage. Ce qui est marrant c’est que d’une année à l’autre, la seule chose qui ne change pas c’est le poids des claies. Nous prenons le chemin du haut et partons chargés comme des mulets à 15h30. Au bout d’une bonne heure et demie de marche, on s’aperçoit vite que le chemin est trop dangereux puisque la neige empêche tout passage (différent de l’an passé), c’est alors que nous cherchons à shunter les obstacles mais finalement préférons faire demie-tour et redescendre au chemin du bas.


Il est 20h quand nous arrivons au chemin du bas, où nous croisons Fred et Xavier. Finalement les raquettes seront chaussées dès le parking pour attaquer la montée qui dura entre 2h30 et 3h.


Samedi 7 :

La tête dans les nuages, avec un brouillard, en gros c’est blanc partout, puisque même la neige est présente en grosse quantité, pas besoin de détailler pour les connaisseurs... Le levé se fait à 9h, après un petit déjeuner et une préparation du matos, nous partons du refuge à 11h. La montée au V4Bis se fait sous la neige et cette nuit il y a beaucoup neigé (15 à 20cm). Avec Xavier qui fait la trace, nous mettrons 1h pour arriver à l’entrée du V4bis. Après un changement rapide, nous attaquons la descente à 12h30. Dans les toboggans d’entrée il n’y a pas une trace de glace et la descente est très fluide avec Xavier en tête qui ré-équipe les puits dans la rivière. Nous arrivons au bivouac de -500m en 3h où nous faisons une petite pause boissons chaudes.


A partir d’ici je repars devant pour ré-équiper les puits jusqu’à -900m. La rivière qui coule à -700m est vraiment très jolie, c’est un paysage sublime, sur les parois aucune trace de calcite, dans le lit de la rivière aucune trace de cailloux ou de boue et le calcaire est attaqué par les fortes crues, ce qui le rend très brut ! Enfin, le tout est agrémenté par des planchés stalagmitiques, c’est vraiment un régal. Les quelques rappels guidés se font bien, mais l’équipement du puits du cheneau est vraiment moche, avec beaucoup d’hésitation nous franchissons sa vire.

Après avoir passé le piège à con, nous fouillons la perte de la rivière en y déplaçant quelques blocs, car l’eau se fait entendre en dessous, mais les blocs au-dessus de notre tête aussi !

Xavier ira repérer un départ dans la galerie de la bonne conscience qui mérite d’être poursuivie puisque c’est un arrêt sur une escalade de 4-5m qui donne sur une conduite forcée. Puis avant de remonter, la petite pause au bivouac de
- 900m se rend obligatoire pour notre bien être. Nous partons du bivouac à 22h30. Lors de la remontée, à la base du puits du chenau, Xavier et moi fouillons en déplaçant quelques blocs sous une cascade, après quelques minutes ça passe enfin, mais cela ne donne rien d’intéressant, c’est simplement le prolongement du piège à con.


La remontée se fait s’en encombre, Xavier déséquipe et à -700m, où il y a l’arrivée de la rivière, j’effectue une escalade, en me débrouillant bien je n’ai eu qu’à poser une sangle pour en sortir. Et c’est terrible ! La galerie part en remontant, j’attends Xavier qui me rejoint avec le matériel de topo. Cette galerie en conduite forcée légèrement inclinée est parcourue par plusieurs bassins plus ou moins profond, faut donc se mouiller, mais l’idée me convient, après cela un petit ressaut et une petite cascade et au bout, la vasque d’un siphon à l’eau très limpide nous dit que c’est fini ! Miam ! Le faisceau du phare de plongée se perd dans celui-ci. Ce sera le siphon 09 ! Maintenant nous rebroussons chemin en levant la topographie. Finalement 30m de galerie viendrons s’ajouter à ce réseau !


Nous prenons la direction du bivouac de -500 et y arrivons vers 2h. Petite pause s’impose ! Et nous repartons en direction de la sortie où j’accompagne Xavier dans le déséquipement, mais la fatigue s’impose petit à petit, surtout avec le kit que je porte sur les épaules, donc Xavier déséquipe et je porte le kit. La remontée est longue jusqu’à l’entrée, mais finalement nous y sommes, la sortie est là, il doit être pas loin de 9h et notre trace d’hier dans la neige du gouffre est recouverte, il a du neiger ! Les affaires ont gelées et repartons au refuge sans se changer et dehors aucune trace, il y a vraiment beaucoup neigé puisque nous en avons jusqu’aux cuisses.


Nous nous enfilons dans nos duvet pour 3h après quoi rangeons le refuge et chargeons les claies pour ainsi repartir dans la vallée avec un épais brouillard et le bruit de nombreuses avalanches.

TPST  : 18h30 (on a bien bourré je trouve !)


En conclusion, je remercie le groupe des Vulcains pour m’avoir prêté la clé du refuge, ainsi que la présence de Xavier et Fred. Les conditions de cette année étaient plus difficiles que l’an passé, mais malgré ça, les objectifs pour l’année prochaine sont là, donc en gros vivement l’année prochaine pour fouiller le fond car notre motivation augmente de sortie en sortie.




Les photos sont à visionner ici :

http://sunmx.free.fr/galerie/?alb=164


et la Topo relevée lors de cette sortie page suivante.


par Xavier ROBERT et David PARROT / Siphon 09

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0