Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2000 > 18 - Février 2000 > 18.4 - Randonnée au Jean-Bernard

18.4 - Randonnée au Jean-Bernard

Sylvie GOBERT

Pour changer des marches hivernales qui nous emmènent lourdement chargés jusqu’au refuge du Folly, cette fois nous sommes partis légers et avec le soleil reconnaître quelques entrées différentes de celles que nous connaissons déjà pour entrer dans le Jean-Bernard. Inutile de décrire à ceux qui ont pratiqué ces montées douloureuses ce que peut être le plaisir de ne pas sentir ses jambes rentrer dans son corps et d’oublier même le poids du sac à dos. À cette époque la montagne retrouve le relief et les couleurs que la neige voile si agréablement pendant l’hiver et c’est une autre façon d’aimer cette région.

Lorsque nous arrivons en vue du refuge nous y découvrons une activité particulière : les Vulcains sont en plein rangement de leur local... Nous bavardons longuement avec eux et ils nous confirment ce que nous savions déjà par Jean Moatti le propriétaire du refuge du Folly : un nouveau refuge est en train de se bâtir à côté de celui que nous connaissons, ce nouveau refuge accueillera les montagnards en dehors des saisons où Jean Moatti ne sera pas présent. Cette décision a été prise pour éviter la déprédation du Folly par les montagnards de passage peu scrupuleux de rendre le refuge dans l’état où ils l’ont trouvé. Quant au local des Vulcains ils en auront toujours la jouissance mais dans l’optique de nouvelles normes de sécurité il sera agrandi et servira d’asile aux hôtes du Folly en cas de sinistre.

Pour les Usaniens qui ont participé à une de nos expéditions au Jean-Bernard et qui se rappellent ce Vulcain un peu sombre qui avait emmené un jeune adolescent jusqu’à moins 500 et lui avait faussé compagnie lors de la descente au refuge, pour mieux lui apprendre après qu’ils redescendaient directement dans la vallée, nous avons revu le jeune homme ce week-end : il n’a pas abandonné la spéléo (c’était sa troisième sortie, quel moral !).

Après cette courte halte nous sommes allés planter notre tente au-dessus du lac des Allamands en compagnie d’un troupeau de moutons très curieux. En suivant les indications données par nos amis Vulcains, nous avons repéré de nouvelles entrées du Jean-Bernard qui nous permettront de faire de jolies traversées. Nous avons enfin rejoint notre bivouac pour y passer une superbe soirée avec en prime les cloches des moutons et un grandiose coucher de soleil, ceux qui connaissent Martial savent à quel point nous avons Jean-Luc et moi dû apprécier ses tirades poétiques sur ce sujet. Là je vous entends encore glousser !

Nous avons quitté Jean-Luc à Samoens devant un apéritif où nous avons commencé à faire de nouveaux projets sur cette belle histoire sans fin qu’est le Jean-Bernard.

A suivre...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0