Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2010 > 143 - Juillet 2010 > 143.2 - C’était un bon stage

143.2 - C’était un bon stage

Sabine Vejux

En fin d’année 2009, pendant un week-end spéléo, je rencontre Dominique BACHE (membre du Spéléo-club aubois ainsi qu’initiateur et bientôt moniteur spéléo) qui me propose de m’inscrire à un stage d’équipement/pré-initiateur qu’il organise. Je le retrouve en janvier 2010 et il insiste pour que je m’inscrive à son stage... Ne voulant pas qu’il me supplie (!), je décide d’y participer : pour moi, ce sera donc un stage Équipement/Pré-initiateur du 12 au 16 mai à Foucherans dans le Doubs !

David PARROT faisant partie des cadres et sa maman venant pour nous préparer à manger, je lui demande si je peux partir avec eux. Le jour J, après quelques imprévus, nous voici partis en fin de compte à deux voitures. Une voiture de jeunes ou de garçons (David PARROT, Romuald PARROT et un nouveau au sein du club, Jérôme LACH, frère de Philippe) et une voiture de jeunes femmes (Anne-Marie FOUCAULT, Orphée et moi-même). Départ vers 20h30 et arrivée à Foucherans vers 23h30.

Arrivés les derniers, nous disons bonjour à tout le monde et nous nous dépêchons de manger afin que Christophe PETITJEAN nous parle du programme du lendemain. Dominique BACHE étant en formation moniteur spéléo, celui-ci a confié la responsabilité du stage à Christophe PETITJEAN dit JANOCHON.

Jeudi 13 mai

Le 1er jour du stage se déroule en falaise pour une grande partie des stagiaires. Quatre cadres nous y accompagnent (Bella, David PARROT, Claude FOURNIER et Benjamin VALLA). Rémy LIMAGNE et Christophe PETITJEAN vont sous terre avec Oliver GENTE qui prépare l’initiateur, Jérôme LACH qui débute en spéléo et Céline du club des Vulcains. Je suis avec Benjamin VALLA qui me fait équiper 2 voies dans la matinée. L’après-midi est consacrée aux techniques de réchappe et au décrochage. Journée bien chargée car nous quittons les lieux vers 20 heures.

Après une bonne douche et un très bon repas, Rémy LIMAGNE nous propose un cours sur la Fédération française de spéléologie (F.F.S.), cours très intéressant nous permettant d’en savoir plus et de mieux la connaître. Après le cours, Christophe enchaîne sur la journée du lendemain : tous les stagiaires iront sous terre équiper une partie d’un trou. Christophe propose à Céline et moi d’aller équiper les Biefs-Boussets jusqu’en bas du P12.

Vendredi 14 mai

Après avoir préparé les kits de matos et la bouffe, nous partons vers les Biefs. C’est à Céline d’équiper l’entrée mais par le haut, c’est-à-dire hors crue. Sûrement prise de panique car Céline n’a que quelques mois de spéléo, la voici devant l’entrée ne sachant plus faire de nœuds... La matinée va donc être consacrée à lui remontrer quelques nœuds comme celui de chaise double et le huit double. Cette révision, qui n’est pas inutile, s’arrête vers 12h30. Christophe nous propose alors de manger avant de rentrer sous terre.

13h30 : nous voici au bord du trou où Céline équipe l’entrée, accompagnée de Christophe qui installe une corde en double afin de la surveiller. Elle équipe également un petit ressaut. Christophe me propose d’équiper le reste en passant par une vire en hauteur. Me voici donc partie à équiper une belle vire ainsi que les puits jusqu’en bas du P12 pendant que Christophe initie Céline au décrochage. Arrivée en bas du dernier puits, Christophe et Céline me rejoignent. Avant de remonter, nous faisons une petite pause barres chocolatées et Christophe me propose d’aller le décrocher. Exercice pas forcément bien acquis, mais je ne désespère pas d’en faire un correct un jour ! Ayant bien travaillé toutes les deux, Christophe nous dispense du déséquipement. Sortie du trou vers 19h30.

Toujours après une bonne douche et un très bon repas, pas de cours mais un nouveau programme nous attend pour le lendemain. Christophe propose à Laurence (du Spéléo-club aubois) à Jérôme LACH et à moi, accompagnés de Claude Fournier, d’aller équiper la Baume des Crêtes jusqu’au collecteur.

Samedi 15 mai

Debout vers 7h30. Après avoir pris un bon petit-déjeuner, Laurence et moi partons préparer les kits. Laurence gère le kit bouffe et moi le kit cordes. Jérôme, de son côté, s’inquiète car il a perdu une chaussette. Départ du refuge vers 9 heures. À notre arrivée à la Baume des Crêtes, nous constatons que nous ne sommes pas seuls : 4 spéléos hollandais sont déjà dans le trou.

Nous avons pour mission, Laurence et moi, d’équiper chacune le puits d’entrée, Laurence équipant le plein pot et moi la vire sous le regard attentif de Claude qui doit surveiller 3 personnes : 2 qui équipent et une qui débute sur corde. Arrivée à la salle à manger, pause déjeuner ! Après une bonne collation, direction la trémie où Jérôme installe sa 1ère corde : une main courante suivie d’un petit puits de 4 ou 5 mètres. J’équipe la suite jusqu’au collecteur où, à notre grande surprise, nous marchons dans de l’eau toute noire. Cette eau noire est la conséquence de l’installation d’une industrie laitière dans le village où 160 vaches séjournent. Arrivée en bas du collecteur, Laurence se propose de déséquiper. Claude et Jérôme remontent les premiers et je reste avec Laurence. Le dernier puits équipé en double sera déséquipé par nous deux, ou presque car arrivée en haut, je lâche ma clé de 13... Déçue d’avoir commis cette petite erreur, je remonte quand même le puits où Claude prend la relève. Il va même rechercher ma clé tombée au pied du puits et il le déséquipe. Sortie du trou vers 20 heures.

Un excellent repas nous attend. Certains sont même motivés pour retourner sous terre pour une dernière fois mais avant, un cours de topo nous attend ! Après celui-ci, les motivés se préparent mais finalement ne partent pas par manque de voitures. Ils décident de rester en tenue de spéléo dans la salle à manger et passer la soirée ensemble.

Dimanche 16 mai

Dernier jour du stage. Celui-ci est consacré au lavage du matériel, au lavage du refuge et d’un débriefing entre les cadres. Après un bon barbecue, les stagiaires ainsi que les cadres partent petit à petit. Anne-Marie, Orphée et moi reprenons la route vers 16h15 pour arriver sur Nancy à 19 heures.

 

Conclusion

Ce stage a été très bénéfique et m’a permis d’être plus sûre de moi en équipement. De plus, j’ai revu les techniques de réchappe et de décrochage. C’est un stage bien complet !

Je tiens à remercier les cadres pour leur gentillesse, leur patience, leur bonne humeur. Ce sont des passionnés qui prennent de leur temps pour nous transmettre leur savoir-faire. À nous un jour d’en faire autant !

Je remercie également Anne-Marie, Jean et Romuald pour nous avoir concocté de très bons petits plats. Ils ont vraiment pris soin de nous et ils n’ont pas chômé. Même Jean a pris du temps pour s’occuper de ma voiture qui avait un petit problème technique. Sans oublier les stagiaires, partant pour tout. La bonne ambiance a fait de se stage un souvenir inoubliable !!!

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0