Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2010 > 145 - Septembre 2010 > 145.1 - Rassemblement ANAR 2010

145.1 - Rassemblement ANAR 2010

Daniel Prévot

C’est à Méaudre, station de sports d’hiver et d’été située à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Grenoble, à 1 000 m d’altitude au cœur du Parc naturel régional du Vercors, que s’est tenu cette année le XXXIVe rassemblement annuel des membres de l’ANAR, organisé avec brio par nos amis Liliane BESSON et Robert THÉRON (RT). Manifestement « ça a beaucoup plu », personne ne dira le contraire. Le riche programme concocté par nos amis était là pour satisfaire les anartistes les plus sportifs comme les plus handicapés. Bravo Liliane, bravo Robert ! Ce fut une belle réussite malgré une météo peu favorable.

Jeudi 13 mai

Toute la matinée a lieu l’accueil dans la salle des fêtes, suivi par un copieux pique-nique. À 14h30 deux équipes partent à l’aventure :

·  l’une, emmenée par RT, pour une petite randonnée à la Glacière d’Autrans. Cette équipe renoncera à son objectif premier, suite à une petite erreur d’orientation du guide dans le brouillard glacé.

·  l’autre, emmenée par Baudouin LISMONDE (BL) et Marc MICHAUX (MM), pour une visite sportive de la Grotte de la Roche. Là aussi, devant la foule en attente à l’entrée de ladite grotte, l’équipe préfèrera renoncer à son objectif premier et se rabattra vers la randonnée à la Glacière d’Autrans qu’elle atteindra et dans laquelle elle descendra. La Glacière d’Autrans est un vaste entonnoir situé à l’altitude 1 398 m, dans lequel la neige vient s’accumuler formant un névé. Autrefois, les paysans d’Autrans venaient y découper des blocs de glace. À la base de l’entonnoir les spéléos ont exploré un gouffre jusqu’à ‑200 m.

Le soir après un superbe repas aussi arrosé que la région, mais heureusement pas avec le même cru, nous assistons à deux très intéressantes conférences :

·  la première par RT pour une bonne connaissance géologique du Vercors, magnifique région, haut lieu de la spéléologie française qui compte tout de même plus de 2 000 grottes et gouffres dont le célèbre gouffre du Berger.

·  la deuxième par BL pour une bonne compréhension du T.Q.S. (Trou Qui Souffle), beau réseau de 49 km de développement pour un dénivelé de 680 m, un des buts de visite du rassemblement.

Devinette : Qu’est-ce qui distingue la carte I.G.N. au 1 / 100 000 en relief du Vercors de l’ANAR ?

Réponse : Sur la carte « on peut y voir plein de vert et de rouge » (en raison de l’altitude située entre 1 000 et 2 000 m) tandis qu’à l’ANAR « on peut y boire plein de verres de rouge » (hips !)

Vendredi 14 mai

Il a plu toute la nuit, et ce matin au lever à 7 heures il pleut encore… Le ciel est tout chargé… Alors que BL et MM emmènent l’équipe des plus valides visiter le T.Q.S., RT emmène l’autre équipe bien couverte à la découverte en automobile du Vercors car, comme dit Robert avec son humour froid, « il faut bien se couvrir pour découvrir le Vercors ».

La balade du matin commence par une montée à partir d’Autrans au tunnel du Mortier (long. 300 m, alt. 1 391 m). Ce tunnel a été réalisé en 1968, ainsi que la route qui y accède par le flanc est du Vercors depuis Grenoble, à l’occasion des Xe Jeux olympiques d’hiver. Suite à un éboulement de la falaise de la Buffe, la route a été emportée à 800 m de la sortie du tunnel rendant impossible la redescente vers Grenoble. Après un arrêt devant l’entrée du dit tunnel, au cours duquel RT nous donnera moult explications sur le Vercors et sa formation, nous grimpons par la petite route à gauche en arrivant au parking du tunnel, en direction de la crête de la Molière. Ceci pour une partie seulement de l’équipe, l’autre partie, trop occupée sans doute par ses manœuvres délicates de demi-tour, a perdu la file et est retournée à Méaudre. Nous redescendons ensuite par une route très agréable qui serpente parmi les feuillus vers le col de la Croix Perrin à 1 218 m d’altitude. Les arbres encore nus de tout feuillage, exposent leur magnifique parure de lichens (Usnea filipendula) qui pendent nombreux à leurs branches et volent au vent. Le tout nimbé par un léger brouillard rendant le paysage particulièrement romantique et fantasmagorique. On n’aurait pas du tout été surpris de voir surgir à chaque instant au détour d’un tournant, l’âme errante d’une des Trois Pucelles pétrifiées à jamais par Saint-Nizier pour leur permettre d’échapper à quelques mécréants qu’elles avaient aguichés par coquetterie.

N.B. : les Trois Pucelles du Vercors, autrefois appelées Dents de Gargantua, sont en réalité 4 aiguilles rocheuses (Couteau, Dent Gérard, Grande Pucelle et Pucelle de Saint-Nizier) qui dominent Grenoble à Saint-Nizier-du-Moucherotte (plus haut village du Vercors, 1 162 m) ainsi nommées car restées longtemps inviolées (i.e. non escaladées). C’est aujourd’hui une école d’escalade classique de 150 m de hauteur culminant à l’altitude de 1 420 m.

L’après-midi, nous allons flâner dans les gorges du Méaudret puis de la Bourne en faisant un arrêt à la Goule blanche d’abord puis à la Goule noire. Notre périple s’arrêtera à la grotte de la Luire, haut lieu de la résistance française en 1944.

Le soir après le repas, Jo MARBACH nous fait un très intéressant exposé sur l’expédition Ultima Patagonia 2010, sur l’île chilienne de Madre de Dios dans le Pacifique sud.

Samedi 15 mai

Le réveil semble difficile ce matin pour certains… La balade du matin conduit un groupe d’anartistes dans les gorges du Furon. Puis nous remontons le Bruyant en empruntant un chemin très agréable qui traverse le torrent en plusieurs endroits par de légères passerelles surmontant de petite cascades. Nous devrons nous arrêter à peu de distance de l’émergence du torrent en raison de l’abandon de certains et de l’heure tardive.

L’après-midi, pour certains c’est la visite du cirque de Bournillon. Le chemin qui mène de l’usine hydroélectrique (alt. 325 m) au magnifique porche de la grotte de Bournillon est parfois un peu escarpé et traverse une épaisse forêt de buis dans laquelle il est difficile de progresser avec un parapluie ouvert. Nous sommes donc rentrés très trempés de cette promenade bien arrosée. À proximité du porche nous avons eu la surprise de croiser Bernard LIPS (le précédent président de la Fédération) accompagnant des amis. Une impressionnante cascade de 400 m se précipite dans le fond du cirque. C’est réellement un lieu incontournable de promenade mais à faire de préférence par temps sec… La partie supérieure de la grotte était occupée par un groupe de jeunes spéléos suisses (jeunes… tout est relatif, par rapport aux anartistes bien sûr) venus explorer cette émergence étonnante.

Le repas du soir eut une présentation très particulière. Le traiteur choisi par Liliane est un fin cuisinier doublé d’un réel sens artistique. Un énorme champignon de charcuteries diverses attendait les convives. Le repas a été conclu par un petit coup de génépi maison dû à la main experte de Michel LETRÔNE, ou de mirabelle (cuvée ANAR 2007) que j’avais apportée.

Après le repas ce fut la traditionnelle et annuelle A.G. de l’ANAR. Avec son humour caractéristique, notre président Yves BESSET a ouvert la séance. Nous avons souvent et beaucoup voté (à verres levés, bien sûr). Après l’approbation unanime des excellents comptes de notre trésorier Daniel DAIROU qui a souhaité ne pas être reconduit dans ses fonctions, nous avons procédé à l’élection d’un nouveau trésorier : c’est Michel BAILLE qui assurera cette relève. Puis les décisions suivantes ont notamment été prises :

·  compte tenu de son coût de fabrication et du montant de nos cotisations, notre bulletin ANAR Bull’ sera désormais édité en couleur,

·  il sera mis en ligne sur le site internet de notre association, dès son édition,

·  lors de l’appel de cotisation 2011, il sera proposé aux membres de le recevoir en version électronique, ou en version papier, ou les deux.

Dimanche 16 mai

Dès potron-minet pour certains c’est le départ vers leur port d’attache. D’autres mettent à profit le rayon de soleil auquel on a enfin droit, pour aller visiter la Glaciaire d’Autrans emmenés par Michel BAILLE. Enfin bref, c’est le départ pour tous.

Rendez-vous en 2011 en Suisse.

Avec la participation de : Jeannine et Michel BAILLE, Yves BESSET, Pierre-Henri CATTIN, Jacques et Marie-Ange CHABERT, Nicky CHABERT, Daniel et Françoise DAIROU, Daniela SPRING et Patrick DERRIAZ, Catherine GEOFFROY et Philippe DROUIN, Bernard DUDAN, Guy FERRANDO, Gaby et Marc GENOUX, Lucienne GOLLENVAUX, Christiane et Francis GUICHARD, Georges JAUZION, Jean-Claude LALOU, Michel et Sylvana LETRONE, Bernard et Josiane LIPS, Beaudouin LISMONDE, Jo MARBACH, Marc MICHAUX, Firouzeh, Jean-Jacques et Leyla MISEREZ, Henri PALOC, Gérard et Nicky POULET, Daniel et Eliane PREVOT, Patricia et Robert ROUVIDAN, Liliane BESSON et Robert THERON, Jean-Pierre WIDMER.

À voir en photos sur : http://photos.speleo.free.fr/category.php?cat=580&expand=13,580

N.B. : nous adressons une pensée particulièrement émue à la mémoire de Marc MICHAUX dont nous avons apprécié la sympathie au cours de ces journées et dont nous garderons le meilleur souvenir. Il a malheureusement quitté ce monde mercredi 9 juin 2010.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0