Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2011 > 152 - Avril 2011 > 152.5 - Compétition et spéléologie

152.5 - Compétition et spéléologie

Daniel Prévot

Voilà un titre bien provocateur pour certains… pourtant… Les soirées festives spéléos ont toujours été animées par des tournois amicaux (de nombreuses chaises ont d’ailleurs ainsi payé un lourd tribut à de bien malheureuses tentatives de passages d’étroitures simulées…). Parfois même sous terre, des chronométrages de remontée ont permis de désigner des champions autant inconnus qu’éphémères…

Depuis plusieurs années, des compétitions diverses d’activités sportives liées à la spéléologie, ou tout au moins aux techniques spéléologiques de progression sur corde (T.S.P.C.), ont fait leur apparition dans le cadre de congrès, de rassemblements festifs… et se déroulent ici et là de par le monde, parallèlement à d’autres concours (photos, poésies, vidéos…). Ainsi par exemple à l’occasion du congrès de Saint-Gaudens en 1992, Maurice DUCHÊNE (secrétaire général de la F.F.S. de 1976 à 1978) a initialisé le Premier championnat de France de spéléologie… ce fut un précurseur. Alors pourquoi ne pas officialiser cette pratique au sein fédéral ?

Les spéléologues espagnols et italiens ont sollicité la Fédération spéléologique européenne (qui regroupe les diverses fédérations spéléologiques des pays de l’Union européenne) pour l’ouverture d’un championnat européen. À ce sujet, notre Fédération a adopté une position mitigée, neutre voire opposée… mais les mentalités évoluent... Il semble qu’il soit désormais opportun d’étudier les modalités d’ouverture de vraies compétitions sportives liées à notre activité comme cela est déjà pratiqué dans certains pays. S’il semble exclu de parler de « Championnat de spéléologie », afin de ne pas « gratter le poil dans le mauvais sens » de certains réfractaires rêveurs, le terme reste à créer, on pourrait peut-être proposer « de spéléisme », les spéléos sportifs ayant été jadis dénommés « spéléistes » par Robert DE JOLY puis Norbert CASTERET (C. VIALA, Dictionnaire de la spéléologie, Spelunca librairie éditions, F.F.S., 2000, p.222).

Mon opinion personnelle à ce sujet est que ce type d’activité peut permettre de recruter des jeunes. Tout comme il y a eu le boum de l’escalade qui a fourni un grand bol d’air à certaines associations, il y aura peut-être un effet semblable pour notre fédération qui s’étiole. L’officialisation de ce type d’activité me semble inévitable et si notre Fédération ne la prend en compte, elle laissera ce champ ouvert à d’autres qui ne manqueront pas de s’en saisir (comme cela s’est déjà produit pour d’autres activités, le canyonisme par exemple…). Je pense qu’il vaut mieux se préparer et en définir nous-mêmes les impératifs, comme par exemple :

 

  • exclure le fragile milieu souterrain. De toute façon, le sport de compétition est avant tout un spectacle et les compétiteurs se nourrissent des applaudissements des spectateurs ; on voit mal des spectateurs en milieu souterrain.
  • définir des types d’épreuves reproductibles en tout lieu artificiel aérien. Par exemple de la montée sur corde selon diverses techniques, de la montée à l’échelle...
  • donner la priorité à la sécurité des compétiteurs, d’où prévoir des pénalités pour non-respect des règles.

Le débat est ouvert.

2 Messages de forum

  • Bonjour,
    je suis d’origine hongroise et là bas depuis longtemps on organise des jeux-compétitions
    mais de là à fair une "championnat" ?
    la FFS s’oppose à ces pratique c’est pour la question de sécurité, quant on est pressé on ne s’occuppe pas du sécurité (c’est plus vite fait d’enlever et remettre 1 longe sur un vire équipé avec des fractionnement que de faire en sécurité avec les 2)
    en hongrie ca se passe en surface (style accrobranche) sur corde , et il y a des juges qui vérifient tout au longue la sécurité,
    il y a aussi des questions culture générale spéléo, et une partie sous terre ou course d’orientation (trouver des petit gouffres, déscendre, tamponner la carte et remonter
    mais c’est toujours la festivité la bonne humeur, passer une week end entre amis qui compte
    bonne continuation, et bonne spéléo
    Edit LIMAGNE MAREK

  • 152.5 - Compétition et spéléologie 29 mars 2011 08:47, par JMT

    Hormis le terme de spéléiste qui m’agresse les tympans, je suis convaincu que c’est une voie d’avenir pour approcher un public d’adolescents , voire de jeunes adultes en mal d’activités sportives où la compétition existe tout en restant assez ludique. Daniel cite l’escalade ; j’y ajouterai toutes les activités dérivées du ski.
    Je pense qu’il faut pousser un peu du côté de la fédé !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0