Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2011 > 157 - Septembre 2011 > 157.4 - Nouvelle explo au CP16

157.4 - Nouvelle explo au CP16

Stéphane Lips (du G.S. Vulcain, Lyon)

Du vendredi 19 au dimanche 21 août, Pauline, Xa, David Parrot, et moi-même (P’tit Lips) avions décidé de nous retrouver pour un peu de spéléo... David arrive à Lyon en train en provenance de Nancy vendredi vers midi et après quelques péripéties pour récupérer le matos, un peu de voiture et un peu de marche, nous voilà chez Jena à boire une bière à 21 h. Nous devons rentrer à 19 h sur Lyon le dimanche soir, donc le choix du week-end se porte sur le CP16, l’un des accès au réseau de la combe aux Puaires (Samoëns), plutôt que sur de la prospection. Le challenge de la journée : ne pas sortir trop tard de sous terre. Nous nous levons à 7h30 et malgré toutes nos bonnes résolutions, Pauline décide de rester à l’extérieur pour profiter du soleil et de faire une « petite » rando pour faire des photos. Son programme : aller-retour au CP16 pour nous aider à porter du matos, sieste au chalet, puis montée à Pointe-Rousse par le col des chambres avant de revenir par les lapiés au CP16 pour passer la nuit à la belle étoile. Je la laisse faire son compte rendu et trier ses photos. De notre côté, nous rentrons sous terre à 10h45. Nous sommes trois et un peu chargés car nos objectifs sont à la hauteur de notre motivation : continuer l’exploration de l’amont de la rivière au delà de la cascade de la Torche. Nous profitons d’un éclairage un peu puissant (j’ai piqué les lampes de ma mère qui sont heureusement arrivées trop tard pour qu’elle les emmène en Chine) pour faire des photos dans la galerie du Pierre de Saint-Martin. Nous arrivons enfin à notre objectif : une cascade d’une dizaine de mètre de haut juste au-dessus de la cascade de la Torche. Avec David, nous fouillons le grand méandre fossile un peu avant et avec un peu d’escalade en libre, quelques pas de chamois et un saut de bouquetin, nous arrivons finalement au sommet de la cascade grâce à diverses vires et concrétions en ne plantant qu’un seul spit d’assurance. Nous prenons juste le temps d’équiper le puits directement pour la descente et filons voir la suite : c’est beau, c’est grand, ça continue ! Le méandre fait 4 mètres de large par 15 mètres de haut et.... 30 mètres de long. Nous arrivons à la base d’un magnifique puits circulaire de 25 mètres de haut par 6 mètres de diamètre dans du bel Urgonien. La cascade arrose vaillamment la base du puits et arrive dans une magnifique vasque d’eau turquoise... Désolé, on n’a pas pris de photos : les embruns incitent à l’efficacité ;o). Après une courte hésitation, nous décidons de tenter l’escalade. David attaque la première partie en se servant d’une vire pour gagner quelques mètres. Avec Xa, nous nous relayons à l’assurance et au réchaud pour faire du thé chaud en continu. Après les escalades du lavoir, on a enfin la technique ;o). Au bout d’un moment, je relaie David et mètre après mètre, je me rapproche du sommet du puits. La cascade arrive d’un méandre aux dimensions modestes sur la gauche, mais un méandre fossile arrive sur la droite. Si la logique géologique est respectée, une conduite forcée doit se trouver au-dessus, donc nous visons le méandre fossile pour plus de commodité. Au bout de deux heures, je suis à trois mètres de la margelle. Les frottements de la corde d’assurance deviennent trop importants et je décide de redescendre et de laisser David finir le travail. David remonte donc et tente de planter un nouveau spit... en vain : la batterie du perfo est vide... Merde, il va falloir revenir !!! Nous avons grimpé 24 mètres au total... C’est déjà pas mal ! Nous rangeons rapidement le matos et faisons la topo jusqu’à la cascade de la Torche au retour. En tout, cela fait 51 mètres... fruits des trois dernières explorations dans le secteur. À ce rythme là, on n’est pas au sommet de la montagne ! Le retour se fait doucement, mais sûrement : nous sortons finalement à 5h15 du matin. T.P.S.T. : 18h30... On se fait engueuler par Pauline qui nous attendait pour dormir... Oups, désolé mon amour ! La prochaine fois, on fait un bivouac dans la galerie du P.S.M. ! Qui est partant ? Les photos de David : https://picasaweb.google.com/david.parrot/Samoens082011#

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0