Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2000 > 21 - Mai 2000 > 21.5 - Écho des profondeurs de la commune d’Ancerville

21.5 - Écho des profondeurs de la commune d’Ancerville

Daniel PREVOT

En 1976 et suite à un effondrement souterrain conséquent dans le village d’Ancerville, la préfecture de la Meuse, alertée, a commandé un rapport d’expertise et d’évaluation des risques auprès de la D.D.A. Devant le rapport très alarmiste rédigé par notre vieil ami spéléologue François DESCAVES de Robert-Espagne, la préfecture a ordonné la prise de mesures de précaution. C’est ainsi que fut émis l’arrêté municipal interdisant la pratique de la spéléologie sur tout le territoire communal. Suite à nos contacts au nom de la LISPEL, le dit arrêté a été abrogé par la décision du conseil municipal du 14 avril dernier et j’attends la confirmation par le secrétariat de la mairie d’Ancerville de l’acceptation de cette annulation par les services préfectoraux compétents. De plus je viens de signer une CONVENTION D’ACCÈS AU GOUFFRE DU LION. Celle-ci confie à la LISPEL la gestion du cadenas qui en ferme l’entrée. J’irai début mai poser à l’entrée dudit gouffre le cadenas banalisé de la Ligue. Je vais essayer, comme je l’ai fait à Savonnières-en-Perthois, de négocier avec le bistrot le plus proche de l’entrée un dépôt de clefs à disposition des extérieurs à la Lorraine. Une contrainte dont je négocie l’annulation : l’article 4 de la convention stipule la nécessité d’informer la gendarmerie d’Ancerville (03.29.75.30.04) avant toute visite. C’est une démarche à ne pas oublier. Là aussi, c’est un premier pas.

Voir en ligne : Lire la convention sur le site de la LISPEL

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0