Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2012 > 170 - Octobre 2012 > 170.2 - Stage national Initiateur à Fondamente

170.2 - Stage national Initiateur à Fondamente

Pascal ADMANT dit Bubu

Du 25 février au 3 mars 2012 je suis allé en stage national Initiateur fédéral de spéléologie à Fondamente dans l’Aveyron, sur le Larzac.

Après la découverte de la spéléologie avec des copains étudiants en géologie en 1976, après l’adhésion à l’USAN depuis plus de vingt ans, après les belles aventures et explorations avec Martial dans les années 80, après les retrouvailles avec l’activité de ces années 2000, il était temps de penser à l’initiateur !

L’émulation qui règne à l’USAN, la quantité et la qualité des talents qui composent le milieu spéléologique ont bien nourri ma motivation. Merci à Dom, Jean-Michel, François, Sabine, Jean-Baptiste, Christophe, Cyril… (pardon, si je ne cite pas tout le monde) et tous ceux qui m’ont guidé et conseillé dans ma préparation. J’ai pu travailler au gymnase Provençal, sur notre atelier de Techniques spéléologiques de progression sur corde et lors des sorties et encadrements dans les cavités de la région, notamment dans les gouffres de Savonnières-en-Perthois (55).

J’ai également suivi le stage perfectionnement de 2011, promotion Géo Marchand, dans le gîte des Amis du Célé sur la Base du Liauzu à Orniac dans le Lot (voir les comptes-rendus de Jean-Michel et Sabine dans Le P’tit Usania n° 153 et 154).

Déroulement du stage

Suite à la fermeture de ce merveilleux site du Célé en décembre 2011, les organisateurs, en particulier Matthieu Thomas, ont du trouver un autre site. Ils ont réussi à reconstruire le stage, à partir du centre de Fondamente, dans le Hameau de Moulès au cœur des Causses. Il s’agit d’un village de bergers, abandonné au cours du XXe siècle, aujourd’hui totalement restauré pour des activités de découvertes de la nature.

Comme pour le stage du Lot, les environs du centre d’hébergement regorgent de cavités et de phénomènes karstiques de toute nature : grotte des Demoiselles, grotte de Clamouse, etc. pour les cavités aménagées et connues du grand public ; abîme du Mas Raynal pour un gouffre spectaculaire observable en surface, et mille autres cavités plus ou moins sauvages dont certaines étaient aménagées autrefois en caves d’affinage de fromage.

Dans le détail

Dimanche 26 février. Cadres : Marc et Matthieu.

Tests de manœuvres de cordes et de connaissance du matériel à la falaise de Saint-Beaulize. Cette belle falaise a été prospectée et choisie pour les besoins du stage. Elle ne porte pas de traces d’équipement antérieur. On y accède facilement par le haut.

Chacun équipe une voie. L’objectif est de réaliser différents types d’amarrages et de les combiner, d’assurer d’autres manœuvres comme le raboutage de cordes.

Lundi 27 février. Cadre : David Parrot.

Test de pratique spéléo dans l’aven de la Bise 1 avec Stéphane et Benjamin.

Chacun de nous équipe et déséquipe une partie. David nous fait profiter de son expérience. La remontée étroite est délicate et fatigante, surtout avec le kit. Je me rappelle les conseils de Martial : ne pas s’épuiser, être économe ; de toute façon, comme en ski de randonnée, en alpinisme, en plongée,... on n’est jamais plus fort que les éléments naturels.

Remarque : au cours de la semaine, la traversée complète Bise 1 - Bise 2 sera équipée et réalisée.

Mardi 28 février

Travail des manœuvres de corde à l’aven du Mas de Rouquet. C’est un magnifique porche avec plusieurs voies de descente, dont une en plafond passant par une marmite en sommet de voûte. La cavité se prolonge par une cave bâtarde et un réseau plus profond.

Apprentissage et pratique de techniques de cordes pour encadrement :

·  Aide à la montée, poulie-bloqueur, reprise de charge, équipement.

·  Assurance à la descente.

Mercredi 29 février

Exploration et encadrement dans l’aven des Huttes. Cadre : Matthieu.

Anne et Fabien comme spéléos débutants, Stéphane et moi comme stagiaires initiateurs.

Nous perdons du temps dans la recherche de l’entrée. Malgré les errements, une bonne part de la journée est sauvée. Stéphane encadre Anne qui souhaite équiper. J’encadre Fabien, qui en est à son troisième jour de spéléologie. Il a besoin de calme et de sentir les manipulations à son rythme. Anne équipe toute la cavité, Stéphane équipant en parallèle. Fabien découvre sa première étroiture et ses premiers puits, à la montée comme à la descente. Je lui fais acquérir les manœuvres avec beaucoup de calme et de plaisir partagé.

Jeudi 1er mars

Journée topographie dans la fromagerie bâtarde de Frayssinet au-dessus de Cornus.

Le site est présenté par Michel, un personnage local passionné par sa région. Il conduit le petit train touristique du Chaos de Montpellier-le-Vieux.

J’ai l’habitude d’utiliser papier millimétré, boussole et chaîne d’arpenteur (corde à nœuds). Je suis donc très heureux de prendre contact avec la technique actuelle.

Matthieu propose d’utiliser le logiciel de report topographique et de tracé de plan Visual Topo. Il faut être très rigoureux et précis dans le relevé et dans la transcription des mesures. On obtient en effet dans un premier temps un tableau de chiffres. Il faut donc penser à situer et à noter en même temps toutes les autres observations : données pour les raccords, petits croquis, observations diverses, géologie, karstologie, particularités...

Vendredi 2 mars

Journée d’encadrement en situation. Cadre : Domy.

L’élève est Barnabé (5 ans et demi) accompagné de Françoise, sa maman. La visite se fait dans l’aven du Gendarme, en proximité du camp militaire du Larzac.

Barnabé, bien dans son rôle de petit garçon, est comme « Petit Pierre » de la chanson de Gilbert Lafaille. Il est surtout très jeune et je m’applique à bien assurer sa sécurité et à lui faire plaisir. Françoise est autonome ; sa présence rassure Barnabé.

Je choisis d’aller équiper seul en autonomie pendant que Barnabé et sa maman peuvent profiter du soleil dehors, sans s’approcher du trou. Pour la suite, je prévois de faire évoluer Barnabé entre Françoise et moi. La cavité ne présente pas de difficultés particulières, par contre, elle est noircie par d’anciens travaux d’extraction d’argile à poterie, qui font d’ailleurs l’objet de relevés archéologiques (voir Costantini G., Chalcolithique et céramique à triangles hachurés des Grands Causses in : Bulletin de la Société préhistorique française, tome LXIV, 1967, p. 747).

Nous passons un agréable moment à prendre des photos et à jouer avec bougies et briquet avec Barnabé. Pour la remontée, j’utilise la traction sur poulie-bloqueur avec reprise sur bloqueur de poitrine.

J’apprécie beaucoup les enseignements de Domy déjà rencontré au stage Géo Marchand.

Samedi 3 mars

La matinée est consacrée au rangement et à plusieurs entretiens :

·  Présentation par Rémy Limagne des prérogatives de l’initiateur.

·  Revue d’accidentologie à partir de cas enregistrés par l’assurance.

·  Application des recommandations de la F.F.S. pour l’organisation et la conduite d’une sortie.

Au final, j’ai vécu un stage très intense et très riche d’enseignements. J’ai une fois de plus apprécié l’engagement des cadres et la compagnie des spéléos de tous horizons. J’adresse un chaleureux merci à David et Matthieu pour leur fougue et leur engagement. Il ne me reste plus qu’à pratiquer et à continuer d’apprendre.

 

Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,
Polissez-le sans cesse, et le repolissez,
Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. [...]

Nicolas Boileau (1636-1711)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0