Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2012 > 170 - Octobre 2012 > 170.3 - Ouverture du puits de la Haute-Borne

170.3 - Ouverture du puits de la Haute-Borne

Jean-Michel GUYOT

Le 23 août au matin, les services techniques du Grand-Nancy ont effectué la pose d’un couvercle sur le puits de la Haute-Borne au spéléodrome de Nancy suite au sciage de la dalle avec un carottage de 600 en lieu et place d’une ancienne trappe de même format.

J’y passais dans l’après-midi et Daniel, Bubu et Bertrand en avaient aussi l’idée dans la foulée.

Ce samedi 1er septembre, par une belle journée ensoleillée et pas trop chaude, Bertrand et moi y sommes allés avec du matériel pour étudier l’équipement à réaliser. Bertrand était impatient d’ouvrir le capot... À notre arrivée, une balise en forme de lanterne pendait au dessus de la dalle accrochée à une branche. Tient, on a été repéré et localisé pensait-on. Nous n’étions pas encore en chantier que quelqu’un venait y pointer sa carte faisant une course d’orientation avec tout un groupe d’adultes et d’enfants. Bertrand ouvre le couvercle et manifeste un mouvement de recul motivé par l’appel du vide. Et voilà, la nouvelle entrée/sortie du spéléodrome au puits de la Haute-Borne est en service... ou presque ! Quelques aménagements restent à prévoir pour permettre aux « clients » de descendre par là. Avec une corde amarrée au gros arbre le plus proche et un fractionnement au premier barreau, je descends voir sous la dalle. Deux autres barreaux restant de la vieille échelle en ferraille permettent un passage aisé du goulot.

Bubu nous rejoint à point pour démarrer le groupe électrogène capricieux. Bertrand en surface me passe la baladeuse et la perceuse pour la mise en place de deux broches en tête du parcours. Sur le chemin forestier, la course continue, et ce sont une quarantaine de personnes qu’on voit défiler. On aurait eu un écriteau pour la pub des portes ouvertes que ca aurait été bien... Dans le lot de ces promeneurs, chacun de nous connaît quelqu’un. Coté discrétion on peut faire mieux... Pour un premier contact avec le puits par le haut c’était parfait, mais il reste encore du boulot. Je n’ai pas la prétention d’être l’inventeur de ce premier passage, puisque dans le passé des ouvriers ont œuvrés pour donner naissance à ce terrain de jeu.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0