Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2014 > 187 - Mars 2014 > 187.1 - « La main à la pâte » au Spéléodrome

187.1 - « La main à la pâte » au Spéléodrome

Pascal ADMANT

À la demande de Jean-Paul Rossignon, aujourd’hui directeur de la Maison des sciences de l’université de Lorraine, nous avons reçu le lundi 2 décembre 2013 en soirée, un groupe de cinquante personnes venues à Nancy pour un colloque sur « La Main à la pâte ».

« La main à la pâte » est un dispositif lancé en 1996 par l’Académie des sciences à l’initiative de Georges Charpak, prix Nobel de physique 1992 et destiné à faire la promotion de la science auprès des élèves de la maternelle au collège. Ainsi, les enseignants, tout autant que des étudiants de l’université et de grandes écoles, proposent et mènent à bien des projets de toute nature impliquant ces jeunes élèves. Des enseignants comme Frédéric Koeut, de l’école des Mines se sont particulièrement investis dans le développement du dispositif à Nancy. À partir de la rentrée scolaire 2012, la Fondation « La main à la pâte » a mis en place un réseau innovant et inédit en France : les Maisons pour la science au service des professeurs. Ces maisons sont conçues comme des lieux de développement professionnel pour les enseignants. Les quatre premières maisons ont été ouvertes en Alsace, en Midi-Pyrénées, en Lorraine et en Auvergne. Elles sont implantées au sein des universités, au plus près des acteurs de la science. En ce début décembre 2013, se tenait donc à Nancy les XIe rencontres annuelles des centres pilotes « La main à la pâte », accueillant des acteurs venus de toute la France pour échanger et débattre.

Jean-Paul Rossignon avait à cœur de proposer un moment marquant dans le programme du colloque. Il fallait alors rester dans le thème de la transmission et la construction de connaissances scientifiques dans une ambiance conviviale et si possible originale. Le Spéléodrome était donc tout désigné pour proposer un « apéro souterrain », en offrant tout à la fois un cadre insolite à l’événement ainsi que ses multiples facettes d’observations naturalistes, scientifiques et historiques.

Une partie de l’après-midi du lundi a été consacrée à la préparation de l’événement. De 13 h 30 à 16 h, nous nous sommes retrouvés, Jean-Paul, Aline (sa collègue de la Maison des sciences), Jean-Baptiste et moi pour faire descendre le ravitaillement et le matériel prévu pour la soirée. Il fallait faire vite. Nous avons pu apprécier la précision, la facilité de mise en œuvre des outils conçus par François Nus pour l’ouverture/fermeture de la plaque du puits de Clairlieu. En à peine deux heures, nous avons ainsi fait descendre quelques sacs, deux tables d’école, deux tables improvisées avec un séchoir à linge et une caisse en plastique (le tout léger et facile à remonter pour peu que le bout de ficelle soit placé au bon endroit). Les deux tables d’école ont été mises à disposition par l’USAN avec l’assentiment de Daniel. Pour l’heure, elles restent dans la galerie sèche, au bas du puits. Elles ont depuis servi pour les groupes du collège Monplaisir (voir : Prévot C. (2014) - « Sortie pédagogique au Spéléodrome », Le P’tit Usania n° 185, USAN, Nancy, p. 1-2). Avec quelques bougies, les tables dressées, la surprise était installée. Il ne restait plus qu’à accueillir les visiteurs du soir.

Le rendez-vous est donné à 18 h 30 à l’entrée du chemin des serres de l’O.N.F. Benoît, Christophe, Pascal, François et Jean-Baptiste ont répondu présent pour cette opération. Nous avions demandé l’autorisation d’utiliser l’espace goudronné où nous installons habituellement le P.C. lors des journées du patrimoine. Les propriétaires nous l’ont accordé bien volontiers. Cet espace se prête bien à l’accueil d’un grand groupe qui arrive en bus...

Les participants sont tous très volontaires et ont bien compris l’intention de Jean-Paul. Chacun endure la bise froide du début de soirée. En quelques instants, les spéléologues du soir sont équipés de leur casque ; les consignes sont données et répétées. Le groupe est organisé en quatre équipes qui se mettent en marche vers le puits. L’arrivée à la dalle d’entrée du puits est toujours un moment de surprise. À peine quelques hésitations, quelques-un(e)s n’ont pas les vêtements adaptés. Mais toutes les personnes présentes s’engagent et feront donc la visite.

L’arrivée au bas du puits, dans le halo magique des bougies et le commentaire rassurant des accompagnateurs finit de lever les dernières appréhensions. C’est alors le moment d’une présentation rapide du lieu, de son histoire, de ses multiples richesses... Chacun des accompagnateurs peut ainsi montrer les figures d’écoulement, le concrétionnement, les roches en présence, le dispositif du captage, les crustacés stygobies Nyphargus et Cæcosphæroma... Nous parlons aussi de l’équipement et du nettoyage de l’ensemble de l’ouvrage de Hardeval par l’USAN ; nous montrons ainsi que la galerie s’est métamorphosée en salle de cours et d’observation tout à fait dans l’esprit des « mains à la pâte ».

En même temps, l’apéro suit son cours, les quatre tables permettant de répartir ce grand groupe au pied du puits de Clairlieu, qui offre une synthèse de ce que l’on peut voir au Spéléodrome. Finalement ces nourritures spirituelles nous comblent tout autant que boissons et Crackers.

La remontée est entamée à 20 h 30. Julien, le compagnon d’Aline, cordiste de son métier, assiste les Usaniens toujours efficaces pour assurer la remontée des participants et du matériel. Nous prenons quand même le temps de faire un cliché à la sortie du puits. Retour au parking, récupération des casques, dernières discussions et nous prenons congé de nos invités ravis.

Quelques jours plus tard nous recevrons les félicitations de M. David Jasmin, directeur de la Fondation « La main à la pâte ». Jean-Paul Rossignon et Aline Crussard nous remercierons aussi chaleureusement.

Merci au C.D.S. 54 pour la mise à disposition des casques. Merci au SUAPS pour la mise à disposition d’une camionnette Trafic. Et bravo aux Usaniens !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0