Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2014 > 187 - Mars 2014 > 187.2 - Mine autour de Nancy

187.2 - Mine autour de Nancy

Jean-Michel GUYOT

Mine autour de Nancy

Jean-Michel GUYOT

On est en février et c’est le 1er jour du mois. La sortie est planifiée comme légèrement délicate, mais sans mouiller. Nous sommes 4 habillés en conséquence, Pascal H., Pascal O., François N. et moi, le groupe des anciens quoi.

Après un deuxième petit déjeuner chez P.H., il est 10 heures lorsqu’on arrive à l’orifice de la cheminée d’aérage d’une mine dans le secteur de Nancy. Je place une rubalise interdisant l’accès au chantier. Un amarrage sur un arbre énorme permet de se sentir en sécurité pour passer les deux sangles autour de la poutrelle qui traverse le puits. L’endroit est calme au milieu des bois.

On disparaît 50 m plus bas, pour se retrouver dans une grande galerie voûtée et maçonnée….dans laquelle, coule de l’eau à hauteur juste en dessous des bottes. Nous visitons une perpendiculaire qui conserve des boisages de l’époque, et où l’eau s’évanouit dans l’inconnu. Nous remontons ensuite la galerie principale, et le niveau de l’eau également. Je le retiens, le « Pascal » avec sa sortie qui ne devait pas mouiller. On a de la flotte, pour certains, jusqu’aux coucou… niettes ! À l’unanimité on fait demi-tour, mais c’est trop tard, la polaire est gorgée, et ça mettra du temps à sécher, en vidant les bottes régulièrement. On va contourner ce passage en prenant une galerie secondaire, et une enfilade de traverses du chemin de fer ponctue notre progression. Nous rencontrons les restes d’un wagonnet, qui semble avoir perdu sa voie. La terminaison de cette marche aboutit sur une impasse très éloignée. Le but était de vérifier si le plan était exact. Et oui, le trait s’arrête bien là, mais on aurait pu imaginer une sortie. Tout le monde regarde le plan, mais il n’y en a qu’un qui a ses lunettes. Retour. On s’arrête dans une excavation pourvue de banquettes (en roche) qui devait servir de salle à manger.

Il est vers 13 heures, et on casse la croûte comme les mineurs qui ont travaillé ici. On remarque, dans certaines galeries, des crochets en anneau au plafond. On les suppose servant à accrocher des lampes. De nombreuses concrétions sont semblables à celles du Spéléodrome, d’autres en aiguilles très fines s’élancent dans tous les sens. On évolue pour repartir dans des passages moins hauts et certains se plient en deux. Sur le plan c’est bien une sortie qui est indiquée, devant nous c’est un amas d’éboulis. La sortie a été minée. On découvre une bovette à la découpe irrégulière et les parois étincelantes de paillettes blanches.

Retour sur l’axe principal, et prolongement vers une vraie sortie aménagée en dur avec une plaque d’égout, qui donne à l’extérieur dans une propriété. On remonte nos 50 m vers la liberté et le soleil de 16 h 30.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0