Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2014 > 190 - Juin 2014 > 190.2 - Rajeunir un éclairage Duo : suite et fin

190.2 - Rajeunir un éclairage Duo : suite et fin

Christophe PRÉVOT

Dans le précédent numéro (Le P’tit Usania n° 189, p. 2-3) je vous ai présenté mon nouvel éclairage, le CustomDuo Omni v4, et j’évoquais en conclusion que j’étais satisfait de la qualité et la puissance de l’éclairage, mais que mes piles AA rechargeables Ni-MH 2 700 mAh s’étaient déchargées très rapidement. J’avais donc une autonomie plutôt faible (3-4 heures) ce qui nécessitait d’emporter beaucoup de piles rechargeables pour tenir dans des explorations plus poussées...

J’ai alors eu un échange de courriels avec Benoît Brochin au sujet des batteries, du Ni-MH par rapport au Li-ion, etc.

Parallèlement, j’ai découvert que Minexploreur, a ouvert le 4 avril 2013 une discussion sur le forum fédéral intitulée « Comparatif Lampes frontales performantes : votre avis m’intéresse ! ». J’ai donc profité de ce forum et de la demande d’avis pour signaler mon article concernant l’Omni v4. J’ai alors pu échanger avec plusieurs forumiens au sujet des piles rechargeables.

J’ai notamment découvert que depuis quelques temps on trouve dans le commerce des piles rechargeables Ni-MH à faible auto-décharge (FAD). Elles sont simples à identifier puisqu’elles sont vendues... préchargées ! L’avantage de ces piles par rapport aux modèles standards est qu’elles ne se déchargent presque pas dans le temps. Grosso modo, elles ont une perte, d’après les fabricants, de seulement 25 % de leur capacité au bout d’un an de stockage, alors qu’une pile rechargeable Ni-MH classique perd environ 25 % de sa charge par mois (mais cela reste très variable suivant les modèles, la température, le lieu de stockage, etc.). Je ne vois pas l’intérêt de ces piles dans mon cas puisque je les recharge systématiquement avant chaque sortie.

Toujours sur le forum, Gaëtan m’a conseillé un autre modèle de piles rechargeables, les Ansmann Digital 2 850 mAh prévues spécialement pour les flashes électroniques de photographie. Celles-ci sont de grande capacité garantie (capacité minimale certifiée à 2 650 mAh) et d’une meilleure tenue lors de forts courants de décharge, comme c’est le cas avec des DEL puissantes. J’ai donc investi en en commandant deux jeux de 4 piles à 19,90 € chez Miss Numérique (l’un des rares sites à garantir effectivement qu’il s’agit de ce type de piles rechargeables et pas une autre version de chez Ansmann, les 2 850 mAh basiques, donc sans minimum garanti). Évidemment cela remonte de fait le coût du lumen tel que je l’avais proposé dans l’article précédent. Avec ces deux jeux, le coût se monte maintenant au total à environ à 0,31 €/lm, ce qui reste néanmoins très inférieur aux autres lampes évoquées. De toute façon, quels que soient les accumulateurs (Ni-MH, Li-ion, etc.), un jour ou l’autre il faut les changer car ils ont atteints leur quota maximum de cycles de charge/décharge.

Samedi 24 mai, me voici donc avec ces nouvelles batteries pour un nouveau test dans la carrière souterraine de Savonnières-en-Perthois : volumes importants en vue, et donc besoin de lumière ! Bubu (Pascal Admant) ayant une lampe Petzl Ultra Rush sur son casque, c’est l’occasion de faire quelques tests comparatifs en situation : les 700 lumens annoncés sont là et bien visibles (700 lm maximum pour 299 €, soit 0,43 €/lm). Il a aussi une Maglite LED Flashlight 2D achetée 55 € à La boite à piles à Nancy : portée annoncée de 388 m avec seulement 134 lm (0,41 €/lm) pour une DEL de 3 W alimentée par deux piles LR20 (ou D). C’est effectivement impressionnant ce faisceau lumineux qui éclaire le bout des galeries, loin, loin, loin. Impressionnant aussi la possibilité de focaliser plus ou moins et donc éclairer moins loin mais plus large. Au bout de six heures de promenade dans la carrière et beaucoup de changements de modes sur l’Omni v4 (dont plusieurs passages au mode 6 de 440 lm), les accus Ansmann ont encore la pèche ! La DEL rouge clignote encore 4 fois sur un maximum de 5, et tous les modes donnent encore de la lumière : rien à voir avec mes anciens accus. Bref, le bilan mitigé sur l’autonomie n’est plus d’actualité, au contraire !

La semaine suivante, durant le long week-end de l’Ascension, je peux tester sur plusieurs sorties de suite dans le Doubs. Après deux fois six heures sous terre la jauge clignote encore 3 fois pour le premier jeu de piles et j’arrive toujours à tirer du jus pour alimenter les 440 lm ! Ça y est, je suis totalement satisfait de mes nouvelles acquisitions.

Enfin, Jef2192 nous a fait découvrir d’autres lampes destinées au boitier Duo comme, par exemple, les produits TechTonique (Suisse) ou la série Superled de Mastrel (Italie), dont la 3 SWZmix avec 4 modes entre 3 et 300 lm, un mode focalisé et un testeur de charge pour 119 euros (0,40 €/lm). Mastrel propose également des illuminateurs à DEL destinés à remplacer les flashes électroniques, dont un de 2 500 lm pour 255 € (soit environ 0,10 €/lm).

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0