Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2015 > 198 - Février 2015 > 198.1 - Réunion fédérale de la Grande région Nord-est du 10 janvier (...)

198.1 - Réunion fédérale de la Grande région Nord-est du 10 janvier 2015

Daniel PRÉVOT et Christophe PRÉVOT

Depuis 2010, les 21 régions de la F.F.S. sont réparties en 4 « grandes régions » informelles (entendez par là qu’il n’y a pas de statuts, pas de bureau,...) qui sont :

Depuis 2010, les 21 régions de la F.F.S. sont réparties en 4 « grandes régions » informelles (entendez par là qu’il n’y a pas de statuts, pas de bureau,...) qui sont :

·  le « Grand Nord-est » qui regroupe les sept régions suivantes : Alsace (R), Bourgogne (B), Champagne
- Ardenne (K), Franche-Comté (P), Lorraine (L), Nord – Pas-de-Calais (Y) et Picardie (T), soit 23 départements.

·  le « Grand Nord-ouest » qui regroupe les régions Bretagne – Pays de la Loire (H), Centre (N), Île de France (A) et Normandie (J).

·  le « Grand Sud-est » qui regroupe les régions Provence - Alpes - Méditerranée (D), Corse (V), Côte-d’Azur (Q) et Rhône-Alpes (C).

·  le « Grand Sud-ouest » qui regroupe les régions Aquitaine (G), Auvergne (M), Languedoc - Roussillon (E), Limousin (U), Midi-Pyrénées (F) et Poitou – Charente (S).

Chaque année est organisée dans chacune de ces grandes régions une réunion permettant à l’équipe dirigeante fédérale de rencontrer les spéléos de base et de débattre avec eux de la politique fédérale actuelle et des projets d’avenir de la F.F.S.

La 6e réunion fédérale du Grand Nord-est a eu lieu samedi 10 janvier à la Maison lorraine de la spéléologie à Lisle-en-Rigault (Meuse) de 9 h à 18 h. Elle a réuni 27 personnes : une de Bourgogne (Jean-Jacques Bondoux), sept de Champagne - Ardenne (José Prévot, Virginie Verrecchia, Jean-Pierre Ihuel, Yann Guivarc’h, Claude Fournier, Roland Trognon, Franz Giovani), une de Franche-Comté (Dominique Watala), douze de Lorraine (Christophe Prévot, Daniel Prévot, Didier Thon, Jean-Christophe Figini, Jean-Marie Toussaint, Marie-José Toussaint, Pascal Houlné, Bernard Leguerc’h, Jean-Marie Goutorbe, Patrick Lucquin, Éric Dumesnil, Paul Canova), une de Picardie (Thierry Véronèse), ainsi que le bureau fédéral représenté par Laurence Tanguille (présidente), Jean-Pierre Holvoët (président adjoint), Dominique Lasserre (secrétaire général), Jean-Pierre Simion (secrétaire adjoint) et José Prévot (trésorier général). Le Directeur technique national, Éric Alexis, était également présent. Les régions R (Alsace) et Y (Nord - Pas-de-Calais) n’étaient malheureusement pas représentées.

Dès le vendredi soir neuf participants étaient déjà accueillis sur place. Pour 9 h 30 le samedi matin l’ensemble des participants étaient arrivés. La réunion fut suivie d’un repas dû au traiteur de Robert-Espagne. L’après-midi fut également fort studieux.

Réforme des statuts et règlements intérieurs :

Trois points essentiels furent discutés :

·  Élections aux C.A. (F.F.S., C.S.R. et C.D.S.) :

· La réservation de postes étant illégale (hormis celui pour le médecin), plusieurs projets sont proposés pour engager la F.F.S. et ses structures déconcentrées dans la féminisation des instances, conformément à la loi pour l’égalité réelle homme-femme. Les participants retiennent favorablement l’idée d’élire des binômes mixtes (un homme et une femme) pour assurer la parité aux seins des C.A.

· Le mode de scrutin retenu par les participants est le scrutin alternatif uninominal à un tour.

· Le Code du sport institue des assemblées générales composées de représentants, donc le mode « 1 licencié = 1 voix » ne devrait plus pouvoir exister.

·  Création d’un collège de professionnels : la création d’un collège de professionnels est proposé sous forme de membres agréés. Cela leur permettrait de distribuer des licences fédérales entières, par exemple lors de la vente de « stages lourds », ce qui conduirait à une augmentation du nombre de licenciés. Ils disposeraient alors de voix à l’assemblée générale fédérale (dans un maximum de 20 % des électeurs) et d’un poste au C.A. Ce projet est bien accueilli par les participants qui évoquent d’ailleurs des exemples personnels vécus dans d’autres activités (plongée, voile, équitation, etc.).

·  Regroupement des régions : le nouveau découpage administratif en 13 régions, proposé par le gouvernement, devrait conduire à un nouveau découpage de la fédération pour ses C.S.R. Pour l’instant on ignore quelles seront les prérogatives des départements, des régions, et des métropoles qui apparaissent maintenant dans le paysage administratif !

·  Des éclaircissements doivent être apportés sur les questions diverses et les motions portées devant l’A.G. nationale.

Échanges divers :

·  Il pourrait être proposé d’abaisser à 16 ans l’âge minimal pour être électeur, représentant ou membre de C.A. Les participants sont favorables à cette idée.

·  Avec l’arrivée du logiciel en ligne AVENS de gestion des adhésions, la décentralisation de la gestion des licences qui était pratiquée dans les régions Midi-Pyrénées et Lorraine est devenu obsolète. Néanmoins, la Fédération est consciente de la perte financière importante que cela représente pour ces deux C.S.R. et elle travaille à la mise en place de conventions d’actions qui permettraient de soutenir financièrement ces comités. La région Midi-Pyrénées semble très attachée au terme de décentralisation. Pour les Lorrains présents, le mot en lui-même n’est pas fondamental du moment qu’un terrain d’entente est trouvé dans une convention pluriannuelle permettant de valoriser les actions régionales spécifiques que sont, par exemple, la Maison lorraine de la spéléologie, le Spéléodrome de Nancy, etc.

·  La Charte d’engagement du candidat au C.A. fédéral pose plusieurs problèmes. Les participants sont favorables à son ajout au règlement intérieur. Néanmoins, la phrase « Loyauté, respecter et défendre la décision prise quelle que soit l’opinion personnelle » pose problème sur l’obligation de défense. Il est proposé par les participants de remplacer le mot « défendre » par « appliquer ».

·  D’après le Code du sport, la Fédération a obligation d’assurer ses licenciés en responsabilité civile. De fait, la F.F.S. n’ayant pas les moyens de payer pour ses adhérents, il va être demandé à notre assureur de dissocier la responsabilité civile (R.C.) de l’individuelle accident (I.A.) puis la F.F.S. va intégrer de fait la R.C. à la licence. Les tarifs évoqués sont de l’ordre de 20 € la R.C. et 15 € l’I.A. pour l’assurance option 1, ce qui devrait donc amener les changements suivants en termes de tarifs (l’exemple choisi est celui de l’assurance Option 1) :

 

Licence : obligatoire

Assurance : optionnelle

TOTAL

En 2015

Seule : 45 €

R.C.+I.A. : 35 €

80 €

En 2016

Avec R.C. : 65 €

I.A. : 15 €

80 €

 Ceci ne changera donc rien pour les licenciés assurés fédéraux, mais augmentera le coût de la licence des licenciés non assurés fédéraux (environ 1 100 adhérents). Accepteront-ils cette augmentation significative ? De fait, l’assurance spécifique de dirigeant non pratiquant disparaîtra.

·  De nombreuses questions relatives au logiciel AVENS, notamment au sujet de l’impression des cartes, ont été soulevées. De nouvelles planches de cartes, compatibles avec tout type d’imprimantes, vont être adressées prochainement aux clubs en remplacement des planches précédentes qui posent problèmes. La fusion des deux outils en ligne AVEN (prise de licences d’initiation) et AVENS (gestion des adhésions) devrait se faire dans le courant de l’année. Théoriquement ce sont les identifiants AVENS qui seront conservés.

·  En 2016, le congrès national pourrait avoir lieu à Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche) à l’occasion de l’inauguration d’espace muséographique de la Fédération.

·  Les scolaires du secondaire (collège et lycée) sont couverts pour la pratique spéléologique. Le professeur d’E.P.S. est réputé compétent dans toute discipline sportive.

·  Concernant les E.P.I., c’est la notice du fabriquant qui fait foi et doit servir de référence au niveau des contrôles et durées de vie des matériels.

***********************************LPU198_Reunion_GNE2015.jpg

Le dimanche matin pendant que le bureau fédéral tenait une réunion à la M.L.S., un petit groupe se dirigea aux carrières souterraines de Savonnières-en-Perthois pour visiter les gouffres de l’Avenir et de la Sonnette équipés pour l’occasion par l’USAN la veille. Un autre petit groupe partit avec J.-M. Goutorbe du GERSM (Bar-le-Duc) pour repérer des entrées de cavités en vue de futures sorties et stages sur le secteur.

Dimanche vers 15 heures, la rencontre était close et l’ensemble des participants étaient repartis.

Photos et article de presse (L’Est républicain du 16 janvier) sur cette rencontre sont accessibles sur le site de la M.L.S. en rubrique « Les événements à la Maison » : http://maison-lorraine.ffspeleo.fr

xt-indent :-18.0pt ;mso-list:l4 level1 lfo5 ; tab-stops:list 49.5pt’>·  le « Grand Nord-est » qui regroupe les sept régions suivantes : Alsace (R), Bourgogne (B), Champagne
- Ardenne (K), Franche-Comté (P), Lorraine (L), Nord – Pas-de-Calais (Y) et Picardie (T), soit 23 départements.

·  le « Grand Nord-ouest » qui regroupe les régions Bretagne – Pays de la Loire (H), Centre (N), Île de France (A) et Normandie (J).

·  le « Grand Sud-est » qui regroupe les régions Provence - Alpes - Méditerranée (D), Corse (V), Côte-d’Azur (Q) et Rhône-Alpes (C).

·  le « Grand Sud-ouest » qui regroupe les régions Aquitaine (G), Auvergne (M), Languedoc - Roussillon (E), Limousin (U), Midi-Pyrénées (F) et Poitou – Charente (S).

Chaque année est organisée dans chacune de ces grandes régions une réunion permettant à l’équipe dirigeante fédérale de rencontrer les spéléos de base et de débattre avec eux de la politique fédérale actuelle et des projets d’avenir de la F.F.S.

********************************Image LPU198_Carte_FFS.gif

La 6e réunion fédérale du Grand Nord-est a eu lieu samedi 10 janvier à la Maison lorraine de la spéléologie à Lisle-en-Rigault (Meuse) de 9 h à 18 h. Elle a réuni 27 personnes : une de Bourgogne (Jean-Jacques Bondoux), sept de Champagne - Ardenne (José Prévot, Virginie Verrecchia, Jean-Pierre Ihuel, Yann Guivarc’h, Claude Fournier, Roland Trognon, Franz Giovani), une de Franche-Comté (Dominique Watala), douze de Lorraine (Christophe Prévot, Daniel Prévot, Didier Thon, Jean-Christophe Figini, Jean-Marie Toussaint, Marie-José Toussaint, Pascal Houlné, Bernard Leguerc’h, Jean-Marie Goutorbe, Patrick Lucquin, Éric Dumesnil, Paul Canova), une de Picardie (Thierry Véronèse), ainsi que le bureau fédéral représenté par Laurence Tanguille (présidente), Jean-Pierre Holvoët (président adjoint), Dominique Lasserre (secrétaire général), Jean-Pierre Simion (secrétaire adjoint) et José Prévot (trésorier général). Le Directeur technique national, Éric Alexis, était également présent. Les régions R (Alsace) et Y (Nord - Pas-de-Calais) n’étaient malheureusement pas représentées.

Dès le vendredi soir neuf participants étaient déjà accueillis sur place. Pour 9 h 30 le samedi matin l’ensemble des participants étaient arrivés. La réunion fut suivie d’un repas dû au traiteur de Robert-Espagne. L’après-midi fut également fort studieux.

Réforme des statuts et règlements intérieurs :

Trois points essentiels furent discutés :

·  Élections aux C.A. (F.F.S., C.S.R. et C.D.S.) :

· La réservation de postes étant illégale (hormis celui pour le médecin), plusieurs projets sont proposés pour engager la F.F.S. et ses structures déconcentrées dans la féminisation des instances, conformément à la loi pour l’égalité réelle homme-femme. Les participants retiennent favorablement l’idée d’élire des binômes mixtes (un homme et une femme) pour assurer la parité aux seins des C.A.

· Le mode de scrutin retenu par les participants est le scrutin alternatif uninominal à un tour.

· Le Code du sport institue des assemblées générales composées de représentants, donc le mode « 1 licencié = 1 voix » ne devrait plus pouvoir exister.

·  Création d’un collège de professionnels : la création d’un collège de professionnels est proposé sous forme de membres agréés. Cela leur permettrait de distribuer des licences fédérales entières, par exemple lors de la vente de « stages lourds », ce qui conduirait à une augmentation du nombre de licenciés. Ils disposeraient alors de voix à l’assemblée générale fédérale (dans un maximum de 20 % des électeurs) et d’un poste au C.A. Ce projet est bien accueilli par les participants qui évoquent d’ailleurs des exemples personnels vécus dans d’autres activités (plongée, voile, équitation, etc.).

·  Regroupement des régions : le nouveau découpage administratif en 13 régions, proposé par le gouvernement, devrait conduire à un nouveau découpage de la fédération pour ses C.S.R. Pour l’instant on ignore quelles seront les prérogatives des départements, des régions, et des métropoles qui apparaissent maintenant dans le paysage administratif !

**************************Image LPU198_Carte_nouvelles_regions.gif

·  Des éclaircissements doivent être apportés sur les questions diverses et les motions portées devant l’A.G. nationale.

Échanges divers :

·  Il pourrait être proposé d’abaisser à 16 ans l’âge minimal pour être électeur, représentant ou membre de C.A. Les participants sont favorables à cette idée.

·  Avec l’arrivée du logiciel en ligne AVENS de gestion des adhésions, la décentralisation de la gestion des licences qui était pratiquée dans les régions Midi-Pyrénées et Lorraine est devenu obsolète. Néanmoins, la Fédération est consciente de la perte financière importante que cela représente pour ces deux C.S.R. et elle travaille à la mise en place de conventions d’actions qui permettraient de soutenir financièrement ces comités. La région Midi-Pyrénées semble très attachée au terme de décentralisation. Pour les Lorrains présents, le mot en lui-même n’est pas fondamental du moment qu’un terrain d’entente est trouvé dans une convention pluriannuelle permettant de valoriser les actions régionales spécifiques que sont, par exemple, la Maison lorraine de la spéléologie, le Spéléodrome de Nancy, etc.

·  La Charte d’engagement du candidat au C.A. fédéral pose plusieurs problèmes. Les participants sont favorables à son ajout au règlement intérieur. Néanmoins, la phrase « Loyauté, respecter et défendre la décision prise quelle que soit l’opinion personnelle » pose problème sur l’obligation de défense. Il est proposé par les participants de remplacer le mot « défendre » par « appliquer ».

·  D’après le Code du sport, la Fédération a obligation d’assurer ses licenciés en responsabilité civile. De fait, la F.F.S. n’ayant pas les moyens de payer pour ses adhérents, il va être demandé à notre assureur de dissocier la responsabilité civile (R.C.) de l’individuelle accident (I.A.) puis la F.F.S. va intégrer de fait la R.C. à la licence. Les tarifs évoqués sont de l’ordre de 20 € la R.C. et 15 € l’I.A. pour l’assurance option 1, ce qui devrait donc amener les changements suivants en termes de tarifs (l’exemple choisi est celui de l’assurance Option 1) :

 

Licence : obligatoire

Assurance : optionnelle

TOTAL

En 2015

Seule : 45 €

R.C.+I.A. : 35 €

80 €

En 2016

Avec R.C. : 65 €

I.A. : 15 €

80 €

 Ceci ne changera donc rien pour les licenciés assurés fédéraux, mais augmentera le coût de la licence des licenciés non assurés fédéraux (environ 1 100 adhérents). Accepteront-ils cette augmentation significative ? De fait, l’assurance spécifique de dirigeant non pratiquant disparaîtra.

·  De nombreuses questions relatives au logiciel AVENS, notamment au sujet de l’impression des cartes, ont été soulevées. De nouvelles planches de cartes, compatibles avec tout type d’imprimantes, vont être adressées prochainement aux clubs en remplacement des planches précédentes qui posent problèmes. La fusion des deux outils en ligne AVEN (prise de licences d’initiation) et AVENS (gestion des adhésions) devrait se faire dans le courant de l’année. Théoriquement ce sont les identifiants AVENS qui seront conservés.

·  En 2016, le congrès national pourrait avoir lieu à Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche) à l’occasion de l’inauguration d’espace muséographique de la Fédération.

·  Les scolaires du secondaire (collège et lycée) sont couverts pour la pratique spéléologique. Le professeur d’E.P.S. est réputé compétent dans toute discipline sportive.

·  Concernant les E.P.I., c’est la notice du fabriquant qui fait foi et doit servir de référence au niveau des contrôles et durées de vie des matériels.

***********************************LPU198_Reunion_GNE2015.jpg

Le dimanche matin pendant que le bureau fédéral tenait une réunion à la M.L.S., un petit groupe se dirigea aux carrières souterraines de Savonnières-en-Perthois pour visiter les gouffres de l’Avenir et de la Sonnette équipés pour l’occasion par l’USAN la veille. Un autre petit groupe partit avec J.-M. Goutorbe du GERSM (Bar-le-Duc) pour repérer des entrées de cavités en vue de futures sorties et stages sur le secteur.

Dimanche vers 15 heures, la rencontre était close et l’ensemble des participants étaient repartis.

Photos et article de presse (L’Est républicain du 16 janvier) sur cette rencontre sont accessibles sur le site de la M.L.S. en rubrique « Les événements à la Maison » : http://maison-lorraine.ffspeleo.fr

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0