Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2015 > 202 - Juin 2015 > 202.3 - Projet Géologie au collège Monplaisir

202.3 - Projet Géologie au collège Monplaisir

Christophe PRÉVOT

Un projet de découverte de la géologie locale a été mené entre janvier et mai au collège Monplaisir de Vandœuvre-lès-Nancy.

Mis en place conjointement par le professeur de Sciences de la vie et de la Terre (S.V.T.), celui de Physique-Chimie (P.C.) et celui d’Éducation physique et sportive (E.P.S.) du collège et moi-même, ce projet avait pour but de faire découvrir la géologie locale directement sur le terrain à l’ensemble des élèves des deux classes de 5e du collège, ainsi que travailler sur l’eau sur le plan chimique et en tant que ressource.

En parallèle des divers cours de S.V.T. et P.C., il y eut donc six sorties de terrain (trois pour chacune des deux classes) :

c les 20 et 27 janvier une découverte du Spéléodrome de Nancy ;

c les 23 et 30 mars une découverte de la grotte des Sept-Salles à Pierre-la-Treiche ;

c et pour conclure, les 11 et 12 mai une découverte et observation du relief de cuesta et d’un fond marin en coupe au niveau d’une ancienne carrière à Bicqueley, agrémentée d’une recherche de fossiles (principalement des rhynchonelles).

Ces visites s’inscrivaient essentiellement dans le cadre du programme de S.V.T. de 5e dont l’introduction commence par : À l’issue de ses études au collège, l’élève doit s’être construit une première représentation globale et cohérente du monde dans lequel il vit. Il doit pouvoir apporter des éléments de réponse simples mais cohérents aux questions : « Comment est constitué le monde dans lequel je vis ? », « Quelle y est ma place ? », « Quelles sont les responsabilités individuelles et collectives ? ». Un travail amont a donc été réalisé par le professeur de S.V.T. afin que soient abordés les points observés dans le Spéléodrome autour de la partie « Géologie externe » du programme (notion de roches sédimentaires, observation de fossiles et concept d’évolution, action de l’Homme sur l’évolution des paysages), ainsi que, dans une moindre mesure, sur la partie « Fonctionnement de l’organisme et besoin en énergie », notamment avec l’observation de la faune hypogée du Spéléodrome (Niphargus et Cæcosphæroma) et de son milieu de vie particulièrement hostile (froid, obscur, très minéralisé avec peu d’apport en nourriture).

La recherche et l’observation de fossiles in situ (ammonites et rostres de bélemnites au Spéléodrome, crinoïdes aux Sept-Salles, rhynchonelles à Bicqueley) permit également de travailler sur les datations des roches et sur l’histoire de la Lorraine qui, il y a 170 millions d’années, ressemblait alors à la mer chaude des Bahamas...

Initialement un enseignant-chercheur de l’université devait d’ailleurs accueillir les classes à la Faculté des sciences et techniques pour une visite d’un laboratoire de géologie et où le travail devait porter sur les comparaisons de fossiles et d’animaux vivants actuels. Malheureusement ces visites n’ont pu avoir lieu à cause d’indisponibilités du chercheur...

Côté Physique-Chimie, le programme de 5e est découpé en trois parties dont l’une s’intitule « L’eau dans notre environnement
- Mélanges et corps purs » et représente théoriquement la moitié de l’enseignement de l’année scolaire. Cette partie est introduite ainsi : Cette partie propose un ensemble de notions essentiellement fondées sur l’observation et l’expérimentation. Sa finalité est de clarifier les notions de mélanges et de corps purs et de présenter les trois états de la matière et les changements d’état associés. Cette partie s’appuie sur l’étude de l’eau qui permet de travailler sur des sujets en relation avec leur environnement et de développer les thèmes de convergence : météorologie et climatologie, développement durable, énergie et sécurité. Cette partie prolonge les acquis de l’école élémentaire, conforte et enrichit le vocabulaire (mélanges homogènes et hétérogènes...) ; elle développe les savoir-faire expérimentaux (manipulation d’une verrerie spécifique).

Si le projet est amené à se poursuivre en 2015-2016 il semblerait intéressant de réfléchir également au lien qui pourrait être établi par le professeur d’histoire-géographie autour de la problématique de l’accès à l’eau au programme de 5e de géographie. Côté histoire, le XIXe siècle et la situation politique en France est malheureusement du programme de 4e...).

Merci à Benoit Brochin, Pascal Admant, Pascal Houlné et Sabine Véjux-Martin qui ont accepté de prendre sur leur temps libre pour accompagner les classes sous terre, au Spéléodrome et aux Sept-Salles, et ont découvert la vivacité et le franc-parler des élèves de Monplaisir.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0