Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2015 > 205 - Septembre 2015 > 205.4 - 7 Salles en surpoids

205.4 - 7 Salles en surpoids

Jean-Michel GUYOT

Nous avions une commande pour une sortie à Pierre-la-Treiche avec des ados en surpoids. Je posais donc la question à Pascal sur ce que pouvait signifier exactement cette précision...

Définition sur internet : « Le poids est la force de la pesanteur, d’origine gravitationnelle et inertielle, exercée par la Terre sur un corps massique en raison uniquement du voisinage de la Terre. »

Je comprenais bien « voisinage de la terre » pour l’aspect spéléologique.

Le 2 juillet, nous retrouvons l’éducateur Raphael au volant d’une voiture particulière, effectivement bien chargée avec quatre ados (Nadda, Léo, Bastien et Louis) devant l’église de Pierre-la-Treiche. Ils nous suivent jusqu’au parking spéléo. Après des présentations et salutations d’usage, nous partons avec tout le barda sous les bras tellement le soleil est de plomb. C’est une journée de surchauffe climatique. Chemin faisant sous les ombrages des arbres assoiffés, j’expose mes inquiétudes à Pascal et à Raphael quand aux limites de gabarit de l’entrée/sortie numéro 2. Nadda, la seule du groupe, est priée de m’en excuser, mais j’ai des doutes, et je préfère lui présenter calmement le trou. N’y voyez aucune moquerie de ma part, je comprends parfaitement que l’on puisse se sentir oppressé, étouffé, ou mal à l’aise dans un conduit de ce diamètre.

Après un temps d’hésitation, ô combien légitime, les garçons s’enfilent dans le vif du sujet. On suit. La responsabilité revient à l’éducateur pour avoir proposé cette activité au lieu d’un parc d’attractions ou de jeux ludiques dans l’eau. On se retrouve tous dans la première salle, et toute l’équipe est souriante et très motivée, voir surexcitée. Ce serait mieux les araignées et les moustiques en moins. Le plus dur étant fait, il reste à faire le plus long. On aurait presque eu du mal à suivre les jeunes, si l’éducateur n’examinait pas toutes les cristallisations en détail au plus près des parois à la recherche de cristaux précieux. Raphael et moi nous nous relayons pour trimbaler le sac à main de la demoiselle. Depuis le début, Louis n’arrête pas de causer et de poser des questions, et ça durera jusqu’à leur départ. On aurait pu penser qu’il allait se fatiguer, et faire une surcharge, à promener les gros pavés qu’il a collecté sur son passage comme des pierres précieuses. Bastien et Léo sont calmes et ouvrent le chemin ou suivent gentiment. La succession d’étroitures difficiles n’aura pas refroidi notre équipe pour autant. Dans le test du méandre, avant la sortie numéro 1, Raphael va préférer passer à quatre pattes dessous. Serait-il en surépaisseur ?

De retour au parking, ce sont de franches félicitations que je décerne aux jeunes et à l’éducateur. Pascal, mon Chef surdoué, ne me contredira pas.

Mais pourquoi Nadda n’arrête pas de sauter partout ? C’est à cause des attaques agressives des taons. Louis dormira peut-être au retour.

Bonnes vacances à tous, et peut-être à une prochaine.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0