Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2015 > 207 - Novembre 2015 > 207.1 - Sortie avec les volleyeuses aux 7 Salles

207.1 - Sortie avec les volleyeuses aux 7 Salles

Jean-Michel GUYOT

Le 6 septembre à 9 h tapantes, tout le monde est au rendez-vous. Dans le cadre d’une semaine de sport pour des volleyeuses de haut niveau, il est inclus une sortie spéléo à la grotte des Sept Salles. Pascal Odinot et moi nous nous partageons le groupe de douze filles et trois gars dont deux animateurs.

Pour ne pas l’inquiéter, je disais à ma femme que je sortais les rugbymen, ça fait mieux et ça la rassure. Elles ont presque toutes des chignons qu’il va falloir écraser dans les casques.

Pascal passe par l’entrée 2, moi je prends la 1. J’ai cinq filles, un grand costaud et un animateur. Déjà l’étroiture de l’entrée en freine trois. Asthme, rotules, et oppression, il me faut une négociation soutenue pour parvenir à les faire entrer dans la première salle. La moitié est pleine d’émulation, l’autre moitié est refroidie par la vue de ce qui suit. Et là, je ne peux décemment pas dire que ça va aller en s’élargissant.

Après moult explications, je suis à court de baratin et d’arguments. Deux participantes et mon grand costaud retournent vers la sortie. Nous engageons la suite avec effervescence et je les laisse à tour de rôle découvrir le challenge qui leur est proposé. On ne va pas sautiller partout comme sur le terrain de volley, ici, en leur indiquant le passage sous le rocher suspendu, on plonge la tête la première. Et là, si Pascal et moi avions l’air petit aux cotés de nos sportives, dans cette situation raz des pâquerettes, on fait tous tout raplapla.

J’en ai une qui parle anglais et comprend partiellement mon français. Une coéquipière fait la traduction de mes anecdotes. Nous croisons l’autre équipe avant la moitié de la traversée.

À présent je cesse de courir après les filles, et on court après le temps pour rattraper le retard du départ. L’enfilade de boyaux et des salles se poursuit sans encombre à la lumière de nos DEL.

De retour au jour naturel, avec un masque de boue, elles ont de bonnes frimousses nos volleyeuses. Elles se referont une beauté ce soir. Bon match, on réunit l’ensemble des troupes sur le parking, et après de brefs adieux elles sautent sur leur VTT et les voilà parties à Maron regagner leur gîte pour la soupe. Les animateurs repartent avec les voitures, très satisfaits de cette prestation originale et particulière pour des sportifs de haut niveau.

Merci et bonne forme, avec certainement quelques courbatures !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0