Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2016 > 213 - Mai 2016 > 213.1 - Incident au spéléodrome

213.1 - Incident au spéléodrome

François NUS

Lundi 27 avril, jour de Pâques, je suis intervenu au Spéléodrome en fin d’après-midi, suite au message de Dom qui a lancé l’alerte... et de Christophe qui a demandé d’aller voir.

Au lieu d’aller à la chasse aux œufs de Pâques, je suis intervenu au Spéléodrome, vers 17 h, sur le puits de Clairlieu : la semaine précédente, précisément le samedi 19 mars 2016, deux personnes ont été contraintes de faire demi-tour car elles ne pouvaient sortir du puits. Je ne connais pas ces personnes qui sont restées en dessous du couvercle, en fait, c’est Dom, bien connu à Villers-lès-Nancy, qui a eu l’alerte par un groupe de vététistes qui passaient par là et qui ont entendu les appels des spéléos bloqués. Waouh... quelle chance ! D’ailleurs les VTT ont bien changé le paysage, il y a plein de chemins nouveaux autour de ce puits.

Dom est allé voir, a communiqué avec ce groupe, a tenté de leur ouvrir le couvercle de l’extérieur... en vain : impossible de tourner la vis qui ferme le couvercle ! Il a dû leur conseiller de sortir par là où ils étaient entrés. Les spéléos ne se sont pas présentés à qui que ce soit d’autre du club... du moins pas à ma connaissance. On ne saura donc pas qui ils étaient... du moins pas tout de suite ! Dom a passé un courriel à Christophe qui a répercuté le message d’aller voir ce qui ce passe au niveau de l’ouverture de cet accès très fréquenté au Spéléodrome.

Je suis venu, j’ai vu, et j’ai été vaincu !

Pour avoir manipulé maintes fois ce système, d’habitude très facile à ouvrir de l’extérieur, ben là, j’en ai chié pour débloquer la vis qui était bloquée à mort... vis qui ferme la porte pour l’accès au puits voire aussi, et surtout, pouvoir sortir. J’ai essayé avec une clé de 10 et un tube rallonge sans succès ! Même après avoir utilisé du dégrippant... J’ai niqué ma clé Allen de 10 : complètement arrondie. J’ai été obligé de revenir avec la clé refaite par tronçonnage du bout abîmé ainsi qu’un chalumeau pour chauffer la fonte du couvercle et ainsi réussir à dévisser et ouvrir. Le blocage a été supprimé dès le premier demi-tour de la vis... certes après avoir préalablement chauffé au chalumeau la partie en fonte et avoir utilisé une clé Allen de 10 munie d’un tube rallonge pour l’effet de levier.

Si je tenais l’abruti qui a serré cette vis comme ça... Il se souviendrait de moi ! Ça ressemble presque à du sabotage... Pour moi c’est quelqu’un qui avait la clé standard pour le cadenas et qui a serré beaucoup trop fort avec la clé Allen mais de l’extérieur car je ne vois pas comment on peut serrer comme cela de l’intérieur. Le système n’était pas abîmé mais serré beaucoup trop fort. À priori, à ma connaissance, c’est la première fois qu’un blocage de cette sorte se fait.

Pour moi ce n’est pas un cas de « soudure à froid » mais un couple de serrage trop fort et inutile et aucune trace de vandalisme... d’où mon allusion au sabotage. Mais évidemment je ne peux confirmer, espérant que ce n’était que par ignorance !

Je précise que sur une clé Allen standard sur ce système de fermeture, pour pouvoir visser à fond, il faut utiliser le grand côté de la clé... le petit côté n’étant pas assez long pour atteindre l’empreinte hexagonale lorsque c’est vissé à fond. Il a fallu à l’auteur de ce vissage à mort, d’avoir d’abord la clé du cadenas et, soit avoir une force hors du commun, soit avoir une clé Allen « spéciale », soit avoir utilisé un tube comme moi qui fait une rallonge de clé pour l’effet levier.

J’ai bien graissé avec une graisse chargée en cuivre en vissant et dévissant plusieurs fois pour faire remonter la graisse dans le filetage, bien qu’il aurait fallu démonter l’ensemble pour vraiment bien faire. Ce que je n’ai pu faire pour cause d’urgence à remettre en service cet accès, vu l’heure de l’intervention et vu le système de plaque vissée mais mal en point qui empêche la vis de sortir complètement. M’enfin maintenant c’est bon, c’est ouvert et libre de mouvement, ça roule...

D’ailleurs, il semble bon que, comme moi qui ait failli aussi ne pas pouvoir sortir il y a quelques années lors du jubilé de l’USAN mais pour d’autres raisons, que les groupes visitant le Spéléodrome pensent à vérifier d’abord le libre accès et la sortie dans de bonnes conditions AVANT de s’engager dans la traversée, ainsi que de rappeler à l’ensemble des spéléos visitant ce lieu, qu’il est inutile de bloquer la vis tête creuse hexagonale de 10 pour fermer le couvercle d’accès. Cette vis agit comme un loquet et quelques tours suffisent pour simplement pénétrer dans un trou de la ceinture scellé au sol et ainsi empêcher la manœuvre du couvercle.

Le couvercle est en place depuis maintenant belle lurette disons 1970-80... À vue de nez et c’est le système posé sur les accès au puits d’eaux de l’époque, bien visible par l’évent qui chapeaute le tout. L’accès à cette vis est protégé par un système métallique fixé sur la dalle béton (d’époque aussi !) et n’est accessible que lorsqu’on est détenteur de la clé du cadenas banalisé de la LISPEL. Il est possible que des éléments extérieurs puissent empêcher la manœuvre, par exemple un arbre ou des rochers sur le couvercle... Une fois à l’intérieur il est très difficile, voire impossible, de soulever la trappe qui est déjà suffisamment lourde comme ça, obligeant comme ce groupe du samedi 19 mars de faire demi-tour.

Les spéléos aiment bien aller sous terre, mais je pense qu’ils aiment aussi pouvoir rejoindre l’air frais et libre de la surface. Il suffit de se mettre à la place de ceux qui veulent sortir pour comprendre...

Bonne visite à tous !

Vous pouvez voir les photos de la trappe du puits de Clairlieu après cette intervention : https://picasaweb.google.com/102324443137844065469/TrappePuitsDeClairlieu

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0