Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2016 > 216 - Août 2016 > 216.2 - In memoriam : Daniel Prévot

216.2 - In memoriam : Daniel Prévot

Christophe PREVOT

L’annonce de son décès a fait un choc à beaucoup. Internet et le courrier électronique permettent une diffusion de l’information sans pareil. Au milieu des centaines de courriels reçus j’ai choisi ces quelques pensées spontanées pour évoquer le souvenir de Daniel Prévot, mon père, et surtout l’un des huit fondateurs de l’USAN qu’il a présidée pendant 35 ans, et du Comité régional de spéléologie d’Alsace-Lorraine suivi de la LISPEL qu’il a présidé pendant 25 ans, avec l’aimable autorisation des auteurs. Je me suis simplement permis de ne pas publier les parties trop personnelles de condoléances.

---

Les trop rares fois où j’ai côtoyé Daniel, j’ai apprécié son humanité, sa gentillesse et aussi sa forte personnalité qui éclairait souvent les débats.

Tu peux publier ces quelques mots sans prétention qui sortaient du cœur pour rendre un petit hommage à un spéléo pour lequel je vouais une grande admiration. Daniel était l’image même du spéléo « associatif » qui savait fédérer, écouter et faire avancer tranquillement les choses sans ramener la couverture à lui.

Didier Accary (C.D.S. 71 et C.S.R. B)

Un souvenir de Daniel m’a marqué lors d’une réunion fédérale qui se passait en Lorraine, probablement dans les années 80. Cette réunion s’était terminée par un repas et je revoie Daniel circulant d’une personne à l’autre, en fin de repas avec un petit extincteur surmonté d’un pulvérisateur et il nous aspergeait la bouche d’une pulvérisation de sa mirabelle qui était fameuse.

François Alamichel (S.C. poitevin, 86)

C’est avec une grande tristesse que j’apprends ce matin que Daniel nous a quittés.

Daniel a été le premier à me mettre sur les rails de la spéléologie, alors que je balbutiais des rudiments de spéléo dans le nord du département. Il a fait ce qu’est la spéléo dans notre région, avec dévouement, compétence, rigueur et efficacité. Créateur et animateur des séminaires spéléos (unique en France à l’époque), il les animait avec brio.

Tu as repris le flambeau, il doit être fier.

Son nom, Daniel Prévot, restera étroitement attaché à la spéléologie lorraine et à la F.F.S. qui l’a honoré.

André Ballereau (A.S.H.M., 52)

La Lorraine fut notre dernier contact physique avec les Prévot et l’ANAR. J’avais tellement insisté lors de notre rencontre en Ardèche, tellement « asticoté et empoisonné » Daniel pour qu’il organise cette rencontre que je me devais d’y assister ! Les souvenirs de cette rencontre et d’autres plus anciens affluent évidemment.

Je suis partagé entre nostalgie et tristesse. Nostalgie car ma rencontre avec Daniel date des années 1970. Tristesse car je perds un ami même si nous ne nous fréquentions que par périodes, mais combien alors nos rapports étaient riches !

Bernard Bordier (Individuel 16)

J’ai bien connu Daniel quand on s’activait au niveau régional à l’époque de l’A.S.E. puis de la région et j’ai toujours apprécié son solide bon sens.

Triste nouvelle car j’imaginais le retrouver à la prochaine réunion ANAR.

Joseph Cavallin (G.S. Catamaran, 25)

Je vis désormais à Mayotte et j’ai été surprise de ne pas avoir reçu de réponse de Daniel lorsque j’ai pris de ses nouvelles il y a de cela un mois. C’est avec une grande tristesse que je viens aujourd’hui d’apprendre son départ, et avec une note de nostalgie. L’an passé, avec mon stage aux carrières de Savonnières-en-Perthois, il m’a fait découvrir un monde inconnu qui m’a immédiatement séduit. Il m’a alors soutenu tout au long de mes recherches et m’a rapidement transmis ses connaissances et sa passion pour la spéléologie. Je repense à ces heures passées sous terre où j’ai éprouvé tant d’états d’âmes que je ne saurai mieux résumer que par ces mots (que j’avais d’ailleurs retranscris dans mon mémoire) : « Où éprouver autant d’émotions, contempler de spectacles aussi étranges et vivre des heures aussi angoissantes ou poétiques, ressentir autant de satisfaction et de joies de l’esprit que dans l’exploration captivante et périlleuse des mondes souterrains ? », Norbert Casteret (1897 - 1987).

Les mots me manquent, mais l’esprit est là. Je suis fière d’avoir pu partager cette expérience auprès de Daniel et j’espère qu’il a été fier de moi en retour. Il reste que j’entretiens un profond respect pour Daniel, pour le chemin de vie qu’il a suivi, ainsi que pour ma réussite : car je la lui dois.

J’espère repasser un jour par l’USAN, et qu’elle perdurera.

Jennifer Champin

Le milieu spéléo lorrain vient de perdre une de ses figures majeures. Pas facile tous les jours, mais un vrai caractère, une passion et un engagement sans failles qui forcent le respect.

Jean-Paul Courouve

J’appréciais vraiment beaucoup Daniel et ça m’a fait un choc de voir ton message. Il va, sans nul doute, manquer à beaucoup, et le monde de la spéléo, auquel il s’est dévoué, vient de perdre une personnalité marquante.

Marc Gapp (USAN, 54)

C’est avec une immense peine que je découvre qu’une montagne s’est effondrée !

Nous nous faisions une joie, lors de chaque rencontre ANAR, de rencontrer Daniel, sa camaraderie, son savoir et sa joie nous étaient précieux et il était une figure de ces moments rares et merveilleux où ne comptaient ni la nationalité ni rien d’autre que l’échange. Jamais nous n’oublierons la rencontre ANAR qu’il a organisé dans votre région du 54, et surtout sa « Gestion dynamique en continu d’un processus stochastique multidimensionnel à temps continu » qui fut une réussite absolue ! Nous vient une larme...

Marc Genoux (ANAR-CH) et Gabi Genoux (Société suisse de spéléologie)

Nous avons pu apprécier les qualités de Daniel lors du « nettoyage » des carrières de Savonnières notamment ainsi que lors de rassemblements nationaux

J’en garderai un excellent souvenir.

Jacky Lambert (E.S.D. Spéléo et C.D.S. 77)

Oh... Ça fait un choc.

Lors de notre dernière sortie S.C.M. au Spéléodrome il y a peu de temps, il avait fait preuve d’une extrême gentillesse pour me faire parvenir quelques renseignements...

Bon vent à lui !

Jérôme Nicolas (S.C. Metz, 57)

Pour avoir côtoyé Daniel lors de mon premier mandat au C.D. F.F.S. il y a très longtemps, si on n’était pas toujours d’accord, j’ai toujours apprécié son fédéralisme, puis rencontré à de nombreuses reprises toujours avec plaisir. Vu de loin je pense qu’il a grandement bossé pour sa région spéléo, et que le dynamisme de l’USAN lui doit beaucoup. De passage éclair à Nancy récemment, mon oncle m’a rappelé avoir participé avec ma cousine, a une de vos J.N.S. il y a quelques années. Il en garde un excellent souvenir.

Jacques Orsola, dit La Rouille (Individuel 69)

Bien attristé du départ de Daniel dont je ne conserve que de bons souvenirs partagés du reste par tous nos amis spéléos lorsque nous avions la chance de nous retrouver avec lui et avec Éliane à l’occasion de réunions ou rencontres sur le terrain !

Soyez fiers de ce qu’il a été !!!

Henri Paloc (ANAR-F.F.S., 69)

Une très grande amitié nous liait depuis la présidence de Gérard Propos, époque où nous étions côte à côte pour la représentation de nos régions respectives. Nous prenions le temps à chaque A.G. de discuter un bon moment, discuter des valeurs, et de la transmission indispensable des acquis au profit des générations futures.

L’homme avait d’énormes qualités, son savoir ne se limitait pas à la pratique du monde souterrain il rayonnait au-delà du système solaire. Ses connaissances de la Voie lactée et de ses divers bras, d’Orion, de Persée, de Carène, de la Croix du sud poussaient toujours plus loin, aux confins de l’univers.

IMMENSE PEINE...

Jacques Rieu (S.C. des Causses, 12)

Nous rencontrions occasionnellement avec Daniel, mais je n’ai jamais oublié les moments que j’ai passé avec lui sous terre, en réunion, au bout du monde, autour d’un repas ou d’un verre.

La découverte et la pratique de la spéléo lui doivent beaucoup en Lorraine.

François Roche

Je n’ai pas toujours été en accord avec les choix et la très forte personnalité de Daniel, j’ai même été secrétaire LISPEL dissident lors du « putsch des meusiens » ; mais je lui dois en partie mon diplôme d’enseignant : il ne me connaissait pas, j’avais 20 ans, et il m’a entièrement fait confiance et a mis à ma disposition tous les moyens possibles afin que je puisse réaliser mon mémoire de fin d’études.

Comme beaucoup d’autres, je lui dois une passion qu’il a su transmettre pendant toute sa vie.

Théo m’a dit qu’il encadrait encore les jeunes en gymnase cet automne. J’avais repris contact avec lui (lors de mon retour spéléo) par quelques courriels et mon grand regret est de ne pas l’avoir revu lors du week-end de novembre...

Daniel était un immense Monsieur.

Francis Vatrey (Aragonite, 88)

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0