Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2017 > 221 - Janvier 2017 > 221.1 - Les sessions meusiennes du Rat et du Lynx – Volume (...)

221.1 - Les sessions meusiennes du Rat et du Lynx – Volume 2

Olivier GRADOT

Dimanche 11 septembre 2016 : « Gouffre de la Béva vs le Rat et le Lynx : le retour »

6 h 30 : je pars vers la Meuse. J’arrive à Lisle-en-Rigault, où j’ai prévu de faire le plein de pâtés, à 7 h 40. J’entre dans la boulangerie, quand mon tour arrive je demande six pâtés et je tends ma « karst bleue » et là on me regarde étrangement... Ah oui c’est vrai ! On est en Meuse... Ici on paye en liquide... Je demande s’il y a un distributeur dans le village, on me répond que bien sûr que non il n’y en a pas, mais qu’à Ancerville (mégapole économique locale) il y en a un. Je m’y rends en voiture et verdict : plus de liquide... Bon bah... J’arrive donc bredouille à Trémont où je retrouve Théo et Éliane ainsi qu’Anne-Marie, sa sœur. Quand Théo apprend qu’il n’y a pas de pâtés il tourne de l’œil et tombe dans les pommes... Heureusement Éliane nous dépanne et après un bon café chaud nous partons chercher nos vivres et allons nous garer non loin de l’entrée de la Béva. On s’équipe et c’est parti ! Vingt minutes plus tard nous sommes en bas du puits d’entrée où nous laissons nos baudriers et nos kits. On prend juste le matériel nécessaire pour notre campagne « d’étude de crustacés cavernicoles » et allons rejoindre ces derniers là où, deux semaines plus tôt, nous les avions croisés. Ils sont fidèles au rendez-vous ; nous effectuons un comptage des deux espèces présentes. Sur une longueur de dix mètres : 26 Niphargus et 67 Cæcosphæroma, nous mesurons la température de l’eau (11°C), celle du limon (12°C), prélevons un litre d’eau pour le faire analyser et capturons deux spécimens de chacune des deux espèces présentes pour les faire identifier par des spécialistes. Nous retournons ensuite ranger nos prélèvements dans les kits, mangeons un pâté souterrain puis partons rejoindre le collecteur afin de le suivre jusqu’au siphon terminal.

Une bonne partie du chemin jusqu’à la trémie doit se faire à quatre pattes, heureusement ce coup-ci nous avons ramené nos gants néoprènes et comme le fond de l’eau est souvent recouvert de sable nous avançons rapidement. Nous faisons quelques pauses photos, nous croisons des salamandres et des sangsues mais dans le collecteur nous ne voyons pas de crustacés. Une fois la trémie passée nous prenons plaisir à nous remettre debout ; ce n’est pas que c’était long mais bon... À partir de la trémie le paysage est un peu plus concrétionné, des stalagmites d’argile peuvent être observées sur les « rives » de la rivière souterraine. Après quelques centaines de mètres nous arrivons au siphon terminal, des fils d’Ariane témoignent des jolis exploits qui ont été réalisés ici, entre autres par le spéléo-plongeur Michel Pauwels qui, en 2003, a réussi à rejoindre depuis la Béva le fil d’Ariane qu’il avait fixé en plongeant depuis le Rupt-du-Puits. C’est qu’il y a quand même un petit bout de nage à faire d’ici au Rupt-du-Puits ! 2 300 m répartis en quatre siphons ce n’est pas rien !

Contents d’être arrivés à notre but nous nous prenons en photo devant le siphon et faisons chemin arrière à toute vitesse pour nous réchauffer. Moins d’une demi-heure plus tard nous avons retrouvé nos amis crustacés et nos baudriers et nous remontons le puits d’entrée. Gros soleil dehors : chouette ! Retour à la voiture, on se change, on dévore trois pâtés (bon... ça vous vous en doutiez sûrement) et on repart vers Nancy en prenant le temps de faire une pause contrôle alcoolémie à l’entrée d’autoroute :

- « Bonjour Monsieur, vous avez consommé de l’alcool ? »

- « Non, que de la boue... on sort de terre. » (je disais ça avec de la boue sur la face)

- « C’est bon circulez ! »

Photos de la sortie : http://www.flickr.com/photos/olivier_gradot/sets/72157670549464123

Macros d’un Niphargus : http://www.flickr.com/photos/olivier_gradot/sets/72157670549505623

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0