Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne

237.2 - Trou de m...

Gilles Meunier

Tout commence au mur le mardi. On, Théo et moi-même, demande aux présents si quelqu’un est intéressé pour aller à Pierre-la-Treiche dans la Jacqueline dimanche prochain (beaucoup de monde en parle en mal alors je voulais m’en rendre compte par moi-même). Bizarrement personne ne se porte volontaire !!! Tant pis, on sera deux.

Ça y est, on est dimanche.

13 h 30, je passe prendre Théo chez lui. Direction PLT par la N4. On sort de la N4 et là, travaux, déviation pendant 45 min...

15 h, on arrive, on s’équipe, enfin on se change car côté équipement il n’y a pas grand-chose, juste un sac pour mettre de l’eau et mes céréales.

15 h 30, on rentre dans la Jacqueline. Je ne vois pas par où il faut passer. Théo me dit de regarder sur ma gauche à 90°, plutôt 60°. Passage de l’entrée sur le dos, plié en deux, avec le plafond sur mon nez, dur, dur !!! Pourquoi suis-je venu ?

Après quelques mètres je peux me retourner et me mettre à quatre pattes. Je ne suis pas le seul à être dans la même position puisque je vois plusieurs crottes, des grosses crottes ! Théo me suit en évitant ces dernières.

Le parcours se fait sur le même rythme, quatre pattes/ramping et ramping/quatre pattes, tout ça en évitant les crottes. À un moment donné j’ai l’impression que je ne peux plus passer. Je demande à Théo de venir devant moi pour me montrer comment se glisser sous cette énorme pierre. Cet obstacle franchi, on voit une galerie qui part sur la droite. On devra la prendre plus tard. Re-ramping et re-quatre pattes, on arrive à un gros bloc. Là Théo arrive à passer en dessous, par contre moi, impossible. On décide de revenir sur nos pas pour prendre l’autre galerie. Arrivés à cette dernière, on la regarde de plus près et on voit, devinez quoi, une nouvelle crotte toute fraîche. Théo la pousse et là une forte odeur se dégage, horrible ! On ne peut pas l’éviter, elle est en plein sur notre passage de ramping. On décide de sortir de ce trou.

17 h 30, on sort sous le soleil. Je demande à Théo de faire la grotte des Sept-Salles car à la fin du mois je veux la faire visiter à mes neveux.

18 h 30, on reprend la voiture pour la maison après la visite des Sept Salles.

Merci Théo pour cette sortie dans un trou de m... au sens figuré comme au sens propre.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0