Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2019 > 251 - Juillet 2019 > 251.1 - Val-de-Fer, acte 4 : poursuite de l’exploration

251.1 - Val-de-Fer, acte 4 : poursuite de l’exploration

Pascal Houlné, Photos : Bernard Le Guerc’h

6 mars 2019 : nous voilà une nouvelle fois réunis pour poursuivre l’exploration de Val de Fer : Pascal Admant, Pascal Odinot, Pierre-Emmanuel Bastien, Bernard Le Guerc’h, Jean-Michel Guyot, Dominique Ravailler et Pascal Houlné.

En montant la rampe d’accès au carreau, nous croisons le maire casqué conduisant à vive allure le Taza de l’A.P.C.I., un mini-tombereau avec godet de chargement à l’avant du chauffeur. Ce fut une surprise de croiser le premier magistrat communal s’activer avec autant d’ardeur sur une activité de la sorte.

Nous sommes rapidement à pied d’œuvre pour cette 4e journée : casse-croûte, boisson du mineur, plan et le réconfort habituel associé au gâteau de Bernard et aux chouquettes de Pierre-Emmanuel.

Le premier secteur à gauche de la galerie principale d’accès s’avère être très détérioré. Nous cheminons avec prudence mais avec détermination pour s’assurer de ne rater aucun passage. Quelques matériels à main parsèment les galeries. Certains pourront être éventuellement récupérés pour le musée : des pics, des fleurets de grande taille, des purges, des récipients, ...

Un niveau inférieur est visualisé grâce aux recoupes correspondant à des travaux ultérieurs mais, il est déjà presque midi et le choix est fait de laisser cette exploration pour une autre fois.

La pause déjeuner est réclamée par les affamés (habituels) du groupe. Nous goûtons les spécialités culinaires et les breuvages associés.

Pas de sieste, il nous faut repartir.

Nous nous dirigeons vers les quartiers de Mazagran sans omettre de jeter à nouveau un œil à la draisine de l’ASDUN.

D’abord des chantiers de dernière génération avant d’emprunter un cheminement à travers des galeries du 19e très caractéristiques par leur forme, des rails étroits et des boisages pour le maintien du plafond.

Nous y consacrons l’après-midi, chaque recoin a été visité mais il reste quelques passages à emprunter, encombrés suite aux nombreuses recoupes par l’arrière lors d’exploitations plus récentes.

Nous retraversons la principale artère de Val-Fleurion pour emprunter une parallèle qui remonte jusqu’au barrage évoqué lors de notre visite précédente. Nos observations antérieures se confirment rapidement, les écoulements d’eau dans les rigoles latérales sont très faibles  : le niveau par rapport au niveau de calcite déposée sur les côtés est plus bas de 3 à 4 cm. Il est vrai que la faible pluviométrie des deux derniers mois a forcément affecté les débits mais il faudrait préalablement obtenir les relevés établis à l’exhaure du fond de Monvaux pour avoir une idée plus précise des variations.

Au retour, Dominique propose de nous faire une visite commentée de la partie réservée au musée. Nous le remercions pour cette initiative qui nous a passionnés. Un dernier verre autour de la table habituellement réservée aux bénévoles motivés de l’association et nous nous séparons en pensant déjà à la prochaine fois.

D’autres visites vont être nécessaires, pour arriver à visiter l’ensemble des secteurs.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0