Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2019 > 251 - Juillet 2019 > 251.4 - L’E.N.S.G. à la Sonnette

251.4 - L’E.N.S.G. à la Sonnette

Pascal Admant

Cette année 2019 voyait la cinquième édition de la rencontre entre les élèves de l’E.N.S.G. et le domaine souterrain de Savonnières-en-Perthois le mardi 28 mai.

Cette aventure met en commun les moyens de l’École nationale supérieure de géologie de Nancy (E.N.S.G.), de l’Union spéléologique de l’agglomération nancéienne (USAN), de la Faculté des sciences du sport et du Service universitaire des activités physiques et sportives (SUAPS).

Les élèves sont emmenés par le grand enthousiasme des enseignants de l’École, Constantin Oltean et Fabrice Golfier, qui intègrent cette séquence dans leur stage « École de terrain ». Ce stage exploite les nombreuses données disponibles sur la région du laboratoire Cigéo, pour former les élèves aux techniques d’études des eaux souterraines : jaugeages, mesures de débit, chimie des eaux, piézométrie, cartographie de données... On comprend bien qu’une confrontation directe avec le karst est toute indiquée.

L’USAN supporte tout le projet en assurant l’accès à Savonnières, une part du matériel, la préparation et l’encadrement des participants... Bruno Ragaru, Usanien et professeur à la Faculté des sciences du sport, amène son expertise et une autre partie du matériel. Enfin, j’apporte avec le SUAPS la coordination du projet, le transport et une part d’entraînement si nécessaire.

Parmi les innombrables moments vécus, je peux citer la première édition (2015) en randonnée souterraine seule ; la seconde (2016), où nous avons réussi la plus belle photo de groupe ; la troisième (2017), qui saluait en hommage le départ en retraite de Christian, collègue de la faculté des sciences du sport ; la quatrième (2018), où Pauline Colon, enseignante-chercheuse en modélisation du karst, s’est jointe au groupe ; et la cinquième (2019), où nous avons vu Théo exprimer ses capacités en preneur d’image et en manœuvres d’aide. Bien sûr, chacun a vécu sa propre expérience, faite d’étonnement, découverte, émotion, amitié... ce cocktail si spécifique à la spéléo.

Pour cette année, les initiations et entraînements ont pu avoir lieu au gymnase Provençal tous les mardis soir sous la conduite attentive de Jean-Michel, François, Théo, Olivier, Kurt... (pardon si je ne cite pas tout le monde). Une seule séance supplémentaire a eu lieu au gymnase de Brabois.

Pour la journée du 28, les Usaniens mobilisés ont été Jean-Luc Clesse, Jean-Michel Guyot, Pascal Houlné, Bernard Le Guerc’h, François Nus, Théo Prévot et Dominique Ravailler.

Le lundi, nous avons assuré, avec Bernard, la reconnaissance et l’équipement. Nous avons bien sûr pris contact avec MM. Joseph pour leur demander l’accès au plateau de leur exploitation. L’accueil sur cette belle surface vaste et confortable facilite grandement la mise en route et participe à la réussite de la journée. Grand merci à eux.

Pour la journée proprement dite, nous avons comme les années précédentes réparti tout le groupe entre les deux activités. Le matin, un premier demi-groupe passe en spéléo au gouffre de la Sonnette pendant que l’autre fait la visite de la carrière. Nous nous retrouvons à midi pour le pique-nique, changer de matériel et nous alternons après cette pause. Au cours de l’après-midi, avec son kit et 80 m de corde 8 mm, Théo est partout : dans les différentes entrées pour donner de beaux éclairages, prendre de belles images qui alimenteront la vidéo à voir sur Facebook ou Youtube, et pour exécuter une manœuvre d’aide en balancier avec Dominique à l’intention d’un étudiant fatigué. La densité des actions à mener au cours de la journée laisse peu de temps aux agapes culinaires des visites en nombre plus restreint ; nous avons toutefois le plaisir d’apprécier le Côteau du Layon de Bruno et le gâteau de Bernard.

Pendant toute la journée, en aparté ou en groupe, nous parlons de spéléo et de karstologie. Nous pouvons ainsi citer :

·  Nos aventures sur cordes et en galeries.

·  Les travaux de découverte et désobstruction menés par les spéléos meusiens ou haut-marnais (Jean-Luc Armanini, François Descaves, l’A.S.H.M...).

·  L’instauration du domaine souterrain de Savonnières (Daniel Prévot et la LISPEL, Ligue spéléologique lorraine, aujourd’hui devenue la LIGES, Ligue Grand Est de spéléologie).

·  Les travaux scientifiques des spéléo-karstologues, Stéphane Jaillet, Benoît Losson, Patrice Gamez...

Nous espérons en cela mettre du sel sur la langue des élèves géologues.

Pour le plaisir de vivre et de faire découvrir le monde souterrain, recevoir des nourritures affectives immatérielles ou gustatives et tangibles, encore une fois merci à toutes et à tous. Merci à Constantin et Fabrice pour leur enthousiasme. Youpi

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0