Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2020 > 257 - Janvier 2020 > 257.3 - Histoire de côte

257.3 - Histoire de côte

Christophe Prévot, Photos : Olivier Gradot

Après échanges au gymnase et diffusion dans ce bulletin, Théo avait fixé une sortie découverte au gouffre de l’Avenir pour le 24 novembre. Nous nous retrouvons à 14 (+2) pour cette découverte : Christophe et Théo P., Giacomo J. et Julia, une collègue brésilienne en stage à Nancy, Lucas S., Nicolas P. et ses deux enfants, Colyne et Honorin, Nolwenn M., Olivier G., Olivier H., Séverine B., Thomas B. et Paul A., sans oublier son père, Pascal, dit Bubu, et son frère, Simon, qui faisaient la tournée de la carrière pendant notre visite souterraine à l’Avenir et que nous devions retrouver à la sortie.

Alors que Nicolas, Colyne, Honorin et Séverine partent directement des Vosges et que Bubu, Paul et Simon partent de Clairlieu, le reste du groupe se retrouve au local pour une rapide préparation du matériel et un départ en covoiturage avec deux véhicules. Le temps est correct mais un peu frais en cette fin novembre… Les trois groupes se rejoignent à Savonnières-en-Perthois, près du cimetière, l’un des deux nouveaux lieux de stationnement des véhicules définis avec la mairie en mai dernier.

Après une rapide séance d’habillage et le rangement des pique-niques dans des bidons étanches, tout ce petit monde entre dans la carrière par l’entrée de Champ-au-Vin et se dirige vers l’Avenir. Le parcours, d’un peu plus d’un kilomètre, est l’occasion de raconter l’histoire des lieux aux novices, de montrer quelques particularités sur le chemin…

Arrivé sur place le groupe se scinde en trois : Bubu et Simon partent en exploration de la carrière, Théo, Nicolas, Colyne, Séverine et Thomas à l’équipement se dirigent vers la Grande Viaille aval et les 10 autres vont dans l’Avenir aval, Olivier G. à l’équipement. Les descentes s’effectuent bien, les séances au gymnase portant tout naturellement leurs fruits pour les débutants dont c’est la première sortie de terrain. L’eau commence à être bien présente ; sans être en période de crue importante, les niveaux sont quand même assez élevés et nous prenons l’eau dans différentes galeries. Les deux groupes arrivent ensemble à l’intersection des deux galeries à ‑41 pour pique-niquer. Nous sortons couvertures et chasubles de survie pour les plus jeunes et ceux qui se refroidissent, mangeons tranquillement puis vient le moment de remonter.

Cette fois-ci ce sont Giacomo, Nolwenn, Olivier G. et Théo qui remontent par la Grande Viaille et le reste par l’Avenir. Je pars en tête suivi de Julia et Honorin. Dans l’étroit premier méandre je suis contraint de faire demi-tour et dépasser Julia en me faufilant par-dessus pour aller aider Honorin puis revenir de la même façon en tête de convoi et sens une douleur aux côtes côté droit. Dès le premier puits j’ai du mal à lever le bras pour monter ma poignée… J’en serai bon pour une côte déplacée et une déchirure intercostale qui mettra beaucoup de temps à se remettre… Nous progressons aisément et ressortons tous du gouffre. « Dehors » Bubu nous attend et prépare déjà un brûlot avec la mirabelle qu’il a apportée puis nous ressortons et nous changeons. Il est bon de rappeler qu’il ne faut pas mettre ses vêtements de change en plus sous la combinaison si on a peur d’avoir froid au risque de devoir rentrer ensuite… nu (ou presque  !) ou trouver quelqu’un qui a des vêtements en surplus...

Photos de la sortie sur la page Facebook du club (consultation possible même sans compte !)

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0