Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2020 > 262 - Juin 2020 > 262.1 - Première plongée aux grottes de Thaïs

262.1 - Première plongée aux grottes de Thaïs

Olivier Gradot

30 octobre 2019 : c’est notre quatrième et dernier jour de la session Toussaint dans le Vercors et hier soir nous avons quitté la zone de la grotte de Choranche pour rejoindre Saint-Nazaire-en-Royans où nous avons passé la nuit en roulotte au bord de la Bourne à 100 m à peine de l’entrée touristique des grottes de Thaïs.

À huit heures, café à la main, nous sommes en train de préparer notre matériel en attendant David Bianzani qui doit nous rejoindre vers 9 h 30. Ce dernier arrive pile à l’heure et nous indique de venir nous garer juste à côté de l’entrée des grottes. Il nous indique qu’un de ses collègues nous rejoindra pour la plongée puis nous montre les grottes et le siphon que nous allons plonger aujourd’hui. Nous reconnaissons sur la pancarte informative la topographie des galeries noyées et lui précisons qu’hier soir nous avions justement regardé sur YouTube des vidéos où Xavier Méniscus passe le passage étroit de la Limande. David nous répond : « Eh bien ça tombe bien, vous pourrez lui demander après car c’est lui qui se joint à nous pour la plongée ». Sacrée surprise pour Théo et moi !

Nous ressortons et commençons à préparer nos bouteilles et nous mettre en combinaison. Je prendrai un bi-7 L et Théo un bi-6 L, tous deux en SM. Xavier arrive rapidement et une fois tous équipés nous nous rendons au départ du S1. Nous testons les détendeurs, nous nous mettons à l’eau et c’est parti. Xavier passe devant, je le suis, David puis Théo sont derrière moi. Nous passons le S1 (‑6, 40 m) et le S2(‑9, 40 m) sans nous arrêter à la cloche 1, la visibilité pourtant légendairement cristalline de ce siphon, n’est aujourd’hui malheureusement pas aussi bonne que d’habitude, mais cela dit elle reste correcte avec un peu moins de trois mètres. C’est dommage pour la vidéo car le siphon est réputé pour sa beauté.

Nous continuons sur le S3 (‑7, 50 m), le S4 (étroit) s’évite par un petit passage exondé où il vaut mieux garder son détendeur en bouche car c’est gazé et nous finissons par le S5 (‑11, 45 m). Xavier continue un peu et pour le reste de la troupe c’est demi-tour avec un petit détour pour aller voir le départ d’une galerie parallèle avant de retourner au S1 pour ressortir des grottes.

« Plongée de merde » diront Xavier et David en parlant de la visibilité, « d’habitude on y voit à 15 mètres ! ». Théo et moi répondons que ce n’était quand même pas si mal que ça et que ça nous donnera envie de revenir en voir plus à l’occase d’un prochain passage. Nous sourions en pensant à Julien qui aurait trouvé cette visibilité « exceptionnelle !!! » par rapport à la touille dans laquelle il est habitué (accro ?) à évoluer.

Nous nous changeons, rendons à David les 4 A.R.I. 4 L qu’il nous avait prêtés pour faire la résurgence Chevaline et allons tous prendre un bon déjeuner dans un restaurant crêperie tout proche. Les sujets de discussions tournent forcément autour de la plongée lors du repas et nous soulignons que le perfo étanche de la Ligue fait des envieux !

Une fois repus, nous remercions encore David pour tous les bons plans qu’il nous aura permis de faire durant notre petit séjour (à charge de revanche !) et saluons la troupe avant de partir du Vercors avec des souvenirs plein la tête !

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0