Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2001 > 35 - Juillet 2001 > 35.1 - Le XXIXe Rassemblement spéléo de Aillon-le-Jeune

35.1 - Le XXIXe Rassemblement spéléo de Aillon-le-Jeune

Daniel PREVOT

Prolégomènes

Initialement prévu semble-t-il dans le sud de la France, le 29e Rassemblement de la spéléologie française s’est déroulé cette année à Aillon-le-Jeune au cœur du parc naturel des Bauges et au pied du Colombier qui culmine à 2 043 m. Suite à un désistement, ce n’est que fin janvier que le Spéléo Club de Villeurbanne et le C.D.S.-74 (Savoie) prirent en main son organisation. On ne peut donc que féliciter les organisateurs pour avoir, dans un laps de temps relativement court, réussi l’organisation d’une manifestation nationale de cette ampleur.

Partis de Nancy vendredi 1er juin vers 21 heures, nous (Daniel, Patrick et Roman) sommes arrivés après plus de 500 km d’autoroute et de route à Chambéry dont avons effectué la visite de nuit. Parmi les curiosités de cette ville il y a l’incontournable place des éléphants appelée par les chambériens « Place des quatre sans cul » par allusion à la fontaine qui se trouve en son centre. Cette fontaine est composée de quatre éléphants disposés en croix cul à cul et surmontés de la statue du général Benoit de Boigne (1751-1830), bienfaiteur de la ville qui fit une brillante carrière militaire aux Indes. Le monument classé dû au sculpteur Sappey fut érigé en 1838. Un autre monument également incontournable situé à proximité du précédent est celui dit de la « Sasson », figure emblématique de la Savoie représentée par une femme aux formes très généreuses, qui commémore « l’Annexion de la Savoie par la France en 1792 ».

Aillon-le-Jeune est une petite bourgade de 337 habitants à 100 m d’altitude ; c’est par excellence la station de ski de Chambéry qu’elle voisine à 15 km. Cette station est au pied du stade de neige du Margériaz. Le rassemblement était entièrement hébergé par la maison familiale du village vacance des Nivéoles. Sur la commune des Aillons on compte plus de 300 gouffres dont les fameuses Tannes (Carré, Cochons, Froide...) et plus de 60 km de galeries.

L’unité de lieu était donc parfaitement bien respectée, ce qui est un des facteurs de réussite de ce genre de manifestation. Le soleil était également de la partie, alors que demander de plus ? On peut sans doute regretter l’absence d’une restauration rapide sur place, contrairement à ce qui avait été annoncé.

Parmi les 433 inscrits, hors organisateurs, nous étions 10 lorrains, essentiellement de l’USAN (Marie MARTIN, Patrick LIBERT, Daniel PRÉVOT, Roman SAPATSHEV et Cyril WIRTZ) et de LOS-FOUYANTS (Jean-Pierre BAUDOIN, Jean-Pierre DEPAQUIS avec sa femme et leur fille, Claude HERBILLON, Corinne et Stéphane JAILLET et leur fille). C’est tout de même peu de lorrains... à moins qu’il y en ait que je n’aie pas remarqués. Je les prie donc de bien vouloir m’en excuser.

Le mois prochain : bilans des réunions

P.-S.

Lire la suite dans Le P’tit Usania n°36

Photographies : Daniel PREVOT

Portfolio

Chambéry : place des éléphants (cliquer sur la vignette pour obtenir (...) Un russe à Chambéry (cliquer sur la vignette pour obtenir l'image en (...) Maison familiale des Nivéoles : de gauche à droite : l'hôtel, le (...)
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0