Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2001 > 36 - Août 2001 > 36.2 - Les stages de juillet en partenariat avec le Service des Sports de (...)

36.2 - Les stages de juillet en partenariat avec le Service des Sports de Nancy

Généralités

Depuis plusieurs années, le Service des Sports de Nancy organise pendant les grandes vacances scolaires des animations sportives estivales constituées de stages de découverte de diverses activités sportives. Ces stages sont encadrés soit par les éducateurs sportifs de la ville dans leur domaine de compétence (e.g. badminton, escalade, sport à roulettes), soit par les cadres compétents mis à disposition par les associations sportives de la ville (e.g. canoë-kayak, spéléologie). Cette année nous avons initialisé un partenariat avec le SSN pour la spéléologie.

D’une manière générale, un stage se déroule du lundi au vendredi par tranche de une à trois heures, en matinée ou en après-midi. Cette année il y a 185 stages différents dont 2 en spéléologie répartis sur 39 activités différentes. Destinés à des jeunes âgés de 4 à 18 ans selon les disciplines, ces stages sont d’effectifs variables : de 6 (e.g. équitation) à 30 (e.g. karting). Plus de 2 400 places sont ouvertes cette année, soit 13 en moyenne par stage. Pour la spéléologie nous avions fixé l’effectif de chaque stage à 8 stagiaires encadrés par un initiateur fédéral assisté d’un spéléo autonome.

Il faut souligner l’effort financier de la ville de Nancy puisque l’inscription, hors transport, à un stage quelconque n’est que de 70 F. Pour la spéléologie le coût réel d’une séance est de 30 F par stagiaire (assurance : 10 F, amortissement matériel dont piles : 20 F) soit 240 F, auxquels il faut ajouter 2 fois 120 F pour les frais d’encadrement, ce qui fait 480 F par jour de stage, soit 2 400 F pour un stage complet, ou encore 300 F par stagiaire. À cela il convient d’ajouter les frais de transport par bus vers les sites souterrains (Pierre-la-Treiche, Spéléodrome) vraisemblablement supérieurs à la somme demandée aux familles (10 F) et dont nous ne connaissons pas le montant. De plus le club a reçu une subvention exceptionnelle de 5 000 F pour l’achat de 10 combinaisons (tailles XS et S) afin que les adolescents puissent explorer les grottes dans de bonnes conditions. Ceci est un investissement pour plusieurs années, il fallait le signaler. Nous adressons donc un grand remerciement à la ville pour cet effort considérable. Heureusement, il n’en est pas de même pour tous les stages, sinon gare à nos impôts...

Description

Le programme des stages était le suivant :

  • lundi et mardi au mur d’escalade du Provençal : prise de contact, présentation du matériel, apprentissage des techniques spéléologiques de progression sur corde, réalisation de nœuds essentiels en spéléologie (huit simple, huit double, chaise...).
  • mercredi et jeudi à Pierre-la-Treiche : exploration des grottes des Sept-Salles et des Puits.
  • vendredi au Spéléodrome : traversée, initiation à la géologie, la karstologie, la biospéléogie... en un mot : à la spéléologie scientifique, ou, au gré du dirigeant et selon l’horaire, mise en application pratique dans le puits école dit de Saint Julien des techniques apprises au mur.
Le premier stage, du 2 au 6 juillet, a été dirigé par Patrick CARIGI, initiateur fédéral, assisté par Roman SAPATSHEV spéléo confirmé. Le deuxième stage, du 9 au 13 juillet, a été dirigé par Christophe PRÉVOT, initiateur fédéral, assisté par Guillaume CARRAYROU spéléo confirmé.

Remarques

Les feuilles de route remises par les RAPIDES DE LORRAINE aux chauffeurs des bus de transport sur les lieux extérieurs ne mentionnaient que la seule destination de Pierre-la-Treiche sans allusion aucune à Clairlieu pour l’activité du vendredi, ce qui a entraîné des retards. Il y a eu, semble-t-il, un défaut de communication entre le départ du message du Service des sports et son arrivée aux chauffeurs des bus.

L’étendue d’un créneau horaire (14h - 17h), convient très bien pour les activités au mur d’escalade du gymnase Provençal, mais ne convient pas du tout pour les activités en pleine nature pour lesquelles il faut au moins 1 heure de plus (i.e. la plage 14h - 18h). En effet il faut environ 3/4 d’heure de trajet du gymnase aux grottes de Pierre-la-Treiche et 1/4 d’heure d’équipement, à l’aller comme au retour. Il ne restait donc pas assez de temps pour l’activité elle-même : il y eut donc d’importants retards au retour.

Au sujet des activités elles-même, les stagiaires furent unanimes à louer celles des 4 premiers jours, quant à celles du vendredi :

  • les stagiaires de la première période ont exprimé leur satisfaction à Patrick pour la découverte de l’école de spéléologie du puits Saint-Julien,
  • les stagiaires de la deuxième période ont beaucoup apprécié la descente du puits de la Vierge, les spéléothèmes importants... mais la monotonie de la longue traversée jusqu’au puits de Clairlieu les a légèrement démotivé et le côté scientifique ne les a pas vraiment passionné.
Les deux premières remarques s’adressent au SSN et nous tiendrons compte de la dernière.

Conclusion

Les jeunes furent très intéressés et, de l’avis même des cadres, très intéressants. Ils ont tous exprimé leur grande satisfaction. Ce furent donc de très bons stages dont nous sommes très satisfaits.

P.-S.

Photographies : Daniel et Christophe PREVOT

Portfolio

le groupe de la deuxième semaine à Pierre-la-Treiche (cliquer sur la (...) Morgane s'engage dans la descente du puits de la Vierge (63 mètres) (...) Le groupe dans la galerie principale du spéléodrome de Nancy (cliquer sur (...) Enfin sorti après 2 heures de marche dans l'eau des 3 kilomètres de (...) 4 inscrits du groupe de la première semaine s'entrainent sous (...)
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0