Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 1998 > 04 - Décembre 1998 > 04.8 - Origine des carrières de Savonnières-en-Perthois

04.8 - Origine des carrières de Savonnières-en-Perthois

Daniel PREVOT

Dans LES CARRIERES ET LES CARRIERS DE LA GAULE ROMAINE (Éd. PICARD 1984), p. 50-51, l’auteur R. Bedon indique que « Lors de travaux effectués en 1865-1866, au lieu-dit Saint-Maurice, sur le territoire de la commune de Savonnières-en-Perthois, dans la Meuse, de vastes galeries furent découvertes, qui contenaient des déchets de taille et ont livrés deux monnaies, dont l’une à l’effigie de Néron. La remise en activité de cette carrière, en 1870, a ramené au jour une certaine quantité de blocs équarris, de colonnes et de sarcophages ébauchés, ainsi que des plaques de couverture en cours de préparation. La pierre extraite à cet endroit pendant l’époque romaine, un calcaire tendre et durcissant à l’air, a été largement utilisée, notamment par les sculpteurs, dans le sud du département, par exemple à Bar-le-Duc, dans le nord de la Haute-Marne et dans la partie occidentale des Vosges, à Grand en particulier. [...] Elle aurait même continué sous les Mérovingiens. »

Dans GALLIA, XXXVIII 1970, p. 292, R.Billoret donne l’information archéologique suivante : « La remise en activité d’une carrière depuis longtemps abandonnée au lieu-dit Saint-Maurice (parcelles cadast. A, n° 449, 450, 451), a permis de retrouver des vestiges d’exploitation antique : blocs grossièrement équarris, avec début de taille ou repères de sciage, plaques de couverture prêtes à l’emploi, ébauches de colonnes et de sarcophages. »

Ceci confirme l’information donnée par A. Weber lors du dernier séminaire sur les origines des carrières (cf. Le P’tit Usania n° 3). L’enquête archéologique est poursuivie sur le terrain par Philippe Damiens.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0