Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2002 > 50 - Octobre 2002 > 50.2 - Faîtes du Sport 2002 : bilan

50.2 - Faîtes du Sport 2002 : bilan

Daniel PREVOT

Contrairement à ce que j’ai annoncé dans Le P’tit Usania numéro 49 de septembre, cette semaine du 4e salon du sport au Saint-Sébastien fut relativement plus calme que lors des précédentes éditions. Nous avons observé, de même que les commerces voisinant notre stand, nettement moins de visiteurs.

Situé au premier étage et au même emplacement que les autres années, notre stand comprenait 7 cimaises disposées ainsi : et portant 17 cadres, 2 tables et 2 chaises. J’ai regretté que ce matériel ne soit pas prêt à notre emplacement lors de notre installation vendredi soir, et que j’aie dû batailler pour obtenir 2 chaises alors que sur ma feuille de demande de matériel j’en avais marqué 4. Cette année nous avions apporté un ordinateur qui présentait en permanence le diaporama spéléo d’un CD pédagogique prêté par la bibliothèque régionale de la LISPEL (LIgue SPEléologique Lorraine). Il lui était adjoint notre habituel atelier d’initiation aux T.S.P.C. (Techniques Spéléos de Progression sur Corde), composé de 4 cordes : 2 pour les cadres et 2 pour le public. De nombreuses initiations furent ainsi réalisées chaque jour et de nombreuses cartes de Chauves-souris de l’USAN furent remises. C’est là une attraction très appréciée du public qui est prise d’assaut dès qu’il y a des cadres qui font montre de leur disponibilité, par les enfants naturellement, mais aussi par de nombreux adultes. Le Club Alpin Français dont le stand au rez-de-chaussée jouxtait (comme d’habitude) la plate-forme de départ des initiations, a cette année encore bénéficié très largement de notre prestation qui attire tant de monde. Il n’y a là pas de quoi s’offusquer. Toutefois l’an prochain (si cette manifestation se renouvelle) il sera nécessaire de positionner une banderole permettant aux spectateurs de bien différencier les deux clubs. J’y pense fortement.

Le stand au premier étage a été quant à lui nettement moins visité. Il y eut certes de nombreux curieux dont je n’ai pas relevé le nombre. Par contre ce sont près de 200 personnes que nous avons informées verbalement sur nos activités et j’ai noté une dizaine d’intentions d’adhésion. Rappelons que les nouvelles adhésions ne seront prises qu’à partir du premier octobre afin de bénéficier, pour les nouveaux adhérents 2003, de la gratuité d’assurance du quatrième trimestre 2002. Le point sera donc fait à ce moment là.

La mobilisation de nos membres pour cette manifestation, a été moindre que ce qu’elle a été les années passées sans toutefois être modeste, comme on peut en juger par le tableau suivant des nombres d’Usaniens différents par jour d’activité (installation incluse) :

V 06

S 07

L 09

M 10

M 11

J 12

V 13

S 14

7

13

4

4

8

4

6

12

Les permanences ne furent assurées dans de nombreux stands que les seuls jours d’affluence, c’est-à-dire les samedis et mercredi. Je pense que c’est une erreur. En tout cas et en ce qui nous concerne, nous qui n’avons pas de permanence à notre siège, notre présence chaque jour n’a pas toujours été inutile comme vous pourrez le lire dans les anecdotes qui suivent.

Samedi 7, trois grincheux, oubliant qu’ils avaient affaire à des bénévoles, se sont permis quelques mots vifs à l’encontre des cadres spéléos intervenant, en raison de l’interversion selon eux des rangs d’arrivée d’enfants candidats à une montée-descente spéléo à la corde... va-t-il falloir installer un distributeur de tickets comme dans certains magasins ? Cet incident n’est certes pas lié à la manifestation et ne dépend que de la bêtise non mesurable de ces personnes. Il faudrait peut-être rappeler par une affichette, ou autre moyen, le bénévolat des intervenants au salon ?

Lundi 9, j’ai été contacté par un agriculteur venu exprès nous rencontrer afin de nous exposer ses problèmes : depuis plusieurs années il observe sur son domaine d’exploitation, la naissance de gouffres qu’il comble en vain. Voila pour nous autres spéléos, une information qui fait toujours rêver de première et d’exploration ! On se laisse chaque fois prendre : la recherche de nouveaux terrains d’étude ne fait-elle pas partie de nos activités ? On notera que Monsieur X. évite les jours d’affluence pour venir en ville : notre présence ce jour-là n’a donc pas été inutile.

Mardi 10, j’ai reçu la visite d’une personne très sérieuse et venue me demander des informations, si par hasard j’en avais, au sujet du phénomène observé dans certains pays d’Asie, de la fluidification de roches contenant du quartz, en raison de la variation du champ magnétique... hum ! Sans commentaire.

Vendredi 13, j’ai découvert au cours d’une discussion, que mon interlocuteur était un élève de l’école de géologie. Il ignorait notre existence et s’est montré très intéressé par nos activités. Je lui ai donc remis une affiche pour l’école avec laquelle le contact est ainsi rétabli, ce qui n’aurait pas eu lieu de cette manière si notre stand avait été vide !

En ce qui concerne notre image de marque et l’impact publicitaire que cette manifestation nous a procuré rappelons également les faits suivants : la plaquette de présentation de la manifestation, largement diffusée, contenait 2 photos de spéléologie (Bertrand en action d’initiation aux T.S.P.C. au Saint-Sébastien l’an passé et Patrick aux 7-Salles dans sa jeunesse), l’article du journal de dimanche 8 contenait une unique photo : celle d’un spéléo en action d’initiation aux T.S.P.C. (Cyril qui semblait consulter les oracles du ciel...), 25 % environ de l’image montrée lors de l’émission télévisée consacrée à ladite manifestation est occupé par un spéléo en action (Pascal qui montait si vite qu’il en faisait chauffer la poignée. Conséquence : il a dû faire deux fois sa prestation, le cameraman n’ayant pas eu le temps de le suivre...), etc.

La visite d’anciens membres du club venant nous saluer, nous fait toujours le plus grand plaisir. J’ai particulièrement apprécié celle de Jean-Luc ARNOULD (Usanien numéro 59, membre du club de 1990 à 1999). Signalons pour les nouveaux Usaniens depuis 2000 et pour l’histoire spéléo locale, qu’on lui doit la réalisation et l’installation en 1990 de la structure métallique équipant le Puits de la Vierge du Spéléodrome de Nancy.

Il me reste à remercier très vivement les 19 participants dont 18 Usaniennes et Usaniens différents qui ont concouru à la réussite de notre prestation (j’ai rappelé pour chacun entre parenthèse l’année de sa première inscription au club) : Noëlle ANTOINE (1997), Guillaume CARRAYROU (2001), Pascal CUXAC (2001), Nadège FAIVRE (2000), Sylvie GOBERT (1994), Patrick LIBERT (1981), Marie MARTIN (2001), Martial MARTIN (1985), Bertrand MAUJEAN (2000), Magali MAUJEAN (2002), Jean-Luc METZGER (1985), Alexandre NUS (1999), François NUS (2000), Pascal ODINOT (2000), Daniel PREVOT (1981), Éliane PREVOT (1981), Pierre REVOL (2002), Cyril WIRTZ (1989), ainsi que Patrick VAUTRIN (membre du club de 1991 à 1995 inclus, et membre actuellement du LUMEN SUBTERRANEA, club du VAL-D’OISE) pour sa présence active chaque matin. On peut remarquer que 50 % des participants ont au plus 3 années d’adhésion au club, ce qui démontre notre dynamisme en matière de renouvellement aux tâches ingrates, contrairement à la ritournelle « on voit toujours les mêmes » propagée par certains. Un grand merci également aux membres actifs et sympathisants (parents ou amis d’un Usanien(ne)) du club qui nous ont rendu visite et souvent aidé.

P.-S.

À voir en images sur : la galerie des Photos Spéléo

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0