Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 1999 > 06 - Février 1999 > 06.1 - Spéléo-secours à Savonnières-en-Perthois

06.1 - Spéléo-secours à Savonnières-en-Perthois

Denis

Le Samedi 23 janvier 1999, Bénédicte, Xavier, Jérôme et moi-même décidions d’aller à Savonnières pour plusieurs raisons : la première étant d’expérimenter un synchro-flash récemment acquis, la seconde étant d’offrir à Jérôme un gouffre sympa pour sa première descente en milieu naturel.

Le plaisir fut de courte durée puisque Bénédicte fit une chute de trois mètres alors qu’elle descendait le troisième ressaut (NDLR : glissade sur descendeur). Une équipe de spéléos parisiens, remontant le gouffre, arrivèrent à notre niveau cinq minutes plus tard et nous donnèrent une immense couverture de survie “au cas où” les nôtres ne suffiraient pas, mais ils ne s’attardèrent pas puisqu’il fut décidé rapidement que je resterais auprès de Bénédicte pendant que Xavier et Jérôme iraient chercher du secours.

Une heure et quart plus tard, Xavier revenait accompagné d’Alain André (NDLR : frère de Laurent André dit Cra-Cra, ex-usanien), médecin spéléologue, qui administra à la blessée les premiers soins. Les secouristes nous rejoignirent cinq minutes plus tard et le dispositif se mit rapidement en place : il y avait dans le gouffre une quinzaine de personnes.

Saluons les pompiers de Cousances-les-Forges, ceux de Bar-le-Duc ainsi que le SMUR de Saint-Dizier pour leur rapidité d’intervention, leur efficacité et surtout pour l’ambiance « spéléo » qui régnait lors des opérations.

En 24 heures Bénédicte fut le membre du club le plus médiatisé : elle eut droit à la Une des titres du journal régional de France 3, une photo couleur en première page et deux articles dans l’Est Républicain de la Meuse, deux articles dans celui de Meurthe-et-Moselle et un artcile dans celui des Vosges.

Rappelons à tous que les erreurs individuelles sont les causes les plus fréquentes d’accidents sous terre. Alors avant de faire quoi que ce soit : PAR (Prudence, Attention et Réflexion).

P.-S.

NDLR : Bénédicte a eu un tassement de deux vertèbres ; ceci a nécessité de lui plâtrer le tronc pour une durée de 90 jours.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0