Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2003 > 56 - Avril 2003 > 56.3 - Informations sur l’après-mine

56.3 - Informations sur l’après-mine

Alain WEBER

Quelques informations sur l’après-mine en Lorraine, dont un bref aperçu du colloque de Vandœuvre-lès-Nancy en février dernier et des sites à explorer sur le sujet comme le GISOS, la Cour des comptes, etc.

A - Colloque Après-mine 2003

Le Colloque international Après-mine 2003, Impacts et Gestion des risques s’est tenu à Vandœuvre-lès-Nancy du 5 au 7 février dernier. Organisé par le GISOS1, organisme regroupant l’INERIS, le BRGM, l’INPL (LAEGO2) et l’Ecole des Mines de Paris, ce colloque comportait 50 communications réparties en 6 thèmes distincts dont voici un choix3 :

1 - Reconnaissance des vides

  • BENNANI M., JOSIEN J.-P., BIGARRE P., Surveillance des risques d’effondrement dans l’après-mine, besoins, méthodes.
  • POITOUT M.-J., PIRAUD J., Origine et traitement des fontis survenus sur le plateau picard le long de la LGV-Nord.

2 - Comportement à long terme des vides

  • COLLET T., MASROURI F., DIDIER C., Mise en sécurité des carrières souterraines.
  • DECK O., HOMAND F., Etude de la vulnérabilité du bâti soumis aux conséquences des affaissements miniers.

3 - Gestion de l’eau

  • SCHMITT J.-M., COMBES P., LEDOUX E., Qualité des eaux après fermeture des mines : remplissage initial, évolution transitoire, stabilisation à long terme et gestion environnementale.

4 - Gestion des risques

  • AL HEIB M., JOSIEN J.-P., EL SHAYEB Y., Paramètres d’affaissement pour la hiérarchisation des zones à risque dans le bassin ferrifère lorrain.
  • DEGAS M., WOJTKOWIAK F., METZ M., BRANCHET M., Stabilité de la surface après l’exploitation totale du charbon et l’arrêt des pompages d’exhaure minière.
  • MERAD M.-M., VERDEL T., KOUNALI S., ROY B., Méthodologie de hiérarchisation du risque d’effondrement minier sous bâti et infrastructures. Application au bassin ferrifère lorrain.
  • THORAVAL A., WOJTKOWIAK F., METZ M., Effets prévisibles en surface et traitement de galeries minières creusées à faible profondeur dans les grès vosgiens. Exemple de la galerie de Falck.

5 - Surveillance des ouvrages

  • BERNARDIE S., Surveillance hydro-acoustique dans le cadre du site pilote de Tressange (Moselle - France).
  • LENÔTRE N., Approche des affaissements miniers par comparaison de nivellements historiques (bassin ferrifère de Briey, Lorraine - France).

6 - Aspects psychologiques et socio-économiques

  • MARTINET Y., SAVIN P., La gestion du risque juridique lié à l’après-mines.
  • TARQUINIO C., Affaissements miniers en Lorraine et traumatismes psychologiques.

Les communications se sont déroulées les 2 premiers jours tandis que le 3e était réservé aux visites de terrain, notamment le site expérimental du GISOS au stot de Tressange, la station de surveillance microsismique à Nondkeil et le musée de la mine à Neufchef.

L’objectif de ce colloque consistait à faire le point sur les différents problèmes posés par l’arrêt des exploitations minières dont l’ennoyage et l’après-mine ; il a été atteint grâce à la pluridisciplinarité des participants et à la richesse des exposés. La région choisie, particulièrement concernée par le sujet, et le lieu jouxtant le bassin ferrifère de Nancy se prêtaient au mieux pour le bon déroulement de ces journées qui ont clairement montré les compétences minières de la Lorraine.

B - Le GISOS

Associé à GEODERIS4, le GISOS est un pôle de recherche inauguré par le Secrétaire d’État à l’Industrie, monsieur PIERRET, le 5 juillet 1999. Le GISOS se présente sur son site Internet (www.gisos.com) où le programme établi pour 5 ans est téléchargeable (format PDF) ainsi que quelques photographies lorraines explicites. Les 3 axes de recherche présentés sont les suivants :

Axe 1 - Comportement des terrains et impact en surface des ouvrages souterrains : problèmes posés par les ouvrages souterrains par rapport à la surface du sol, étude sur le comportement dans le temps des cavités (fluage, modifications physico-chimiques des roches, etc.), propagation des désordres du fond en surface et incidence (sur l’hydrologie de surface, le bâti, les infrastructures,...), prévision et prévention, détection de cavités inaccessibles par méthodes géophysiques, etc.

Axe 2 - Impact des ouvrages souterrains sur les eaux : influence des ouvrages souterrains sur les eaux souterraines et de surface, état hydrique des terrains et modifications des écoulements, traitement des eaux, pollution, etc.

Axe 3 - Gestion des risques liés aux ouvrages souterrains : constitution d’une base de données sur les accidents (mouvement, conséquence, traitement), réduction du risque, cartographie, etc.

C - Rapport de la Cour des Comptes

La fin des activités minières est au cœur du rapport rédigé le 11 décembre 2000 et remis au Président de la République (rapport chargeable sur le site). En fait le rapport est essentiellement axé sur les houillères, notamment les différentes phases conduisant à l’arrêt des HLB en 2005.

Après un bref rappel historique nommé « la fin d’une histoire bicentenaire » le rapport présente « la fin des mines de charbon en Europe » et les aides versées par l’Etat aux Charbonnages de France entre 1971 et 2000. Le chapitre II, « la gestion de la fin de l’exploitation », donne le calendrier de fermeture des mines dont Merlebach et la Houve. Les 2 chapitres suivants sont tout aussi intéressants : « III - Les charges transférées à l’Etat par la fin de l’exploitation Minière » et « IV - “L’après-mines” ». La Lorraine est présente au chapitre III où l’exhaure et la ventilation devront être maintenues sur 2 sites, même après l’arrêt des travaux, car ils communiquent avec les mines de charbon sarroises.

D - Bibliographie sommaire et sites web
  • BRGM, Après-mine. Le BRGM au charbon, Géorama, 2, octobre 2001 (voir le site : www.brgm.fr).
  • COGEMA, Le réaménagement des sites miniers en France, Les Cahiers de Cogémagazine, février 1998.
  • Collectif, Après-mine 2003. Impact et gestion des risques, besoins et acquis de la recherche, Actes du colloque inter., Vandœuvre-lès-Nancy, 5-7 février 2003, GISOS, CD Rom.
  • Cour des Comptes : www.ccomptes.fr
  • DECK O., AL HEIB M., GUENIFFEY Y., WOJTKOWIAK F., HOMAND F., Méthodes de prévision des dégradations des structures bâties en zone d’affaissement minier, Revue Française de Géotechnique, 100, 3e trimestre 2002, p. 15-33.
  • DRIRE Lorraine : www.drire-lorraine.org
  • Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris : www.ensmp.fr
  • GEODERIS, CD Rom, juin 2000.
  • GISOS, Programme de recherche, 10 mai 1999.
  • INERIS, Risques du sous-sol, Rapports annuels 2000 et 2001 (à voir sur le site : www.ineris.fr).

P.-S.

Notes :

  1. GISOS : Groupement de recherche sur l’Impact et la Sécurité des Ouvrages Souterrains.
  2. LAEGO : Laboratoire d’Environnement Géomécanique et Ouvrages (INPL).
  3. Actes du Colloque Après-mine 2003, GISOS - INPL, CD Rom, février 2003.
  4. GEODERIS : Pôle de gestion des risques ; service associé au GISOS pour gérer l’après-mine et pôle d’appui à la DRIRE, basé à Metz.

1 Message

  • 56.3 - Informations sur l’après-mine 14 juillet 2008 17:48, par PIERRE Monique -47, rue des Praillons -02400 -Chateau - Thierry

    je posséde un terrain à ville au montois
    Ce terrain est cadastré A B 81
    Je posséde la carte du sous sol
    Il n’y a pas de mines en dessous.
    en face de ce terrain,existent des maisons ainsi qu’en limite de mon terrain.
    je suis incapable de savoir si ce terrain est un terrain à batir.
    J’avais tenté de le vendre, la mairesse n’était pas d’accord prétextant qu’au prix où je le proposais, elle n’arriverait pas à vendre les siens.
    Vous serait il possible de me renseigner ,à noter que j’avais eu un cerificat d’urbanisme sur lequel ne figurait pas de mention d’aléa minier mais seulement l’existence d’une ligne de talweg

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0