Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2003 > 62 - Octobre 2003 > 62.6 - Quelques informations sur l’après-mine

62.6 - Quelques informations sur l’après-mine

Alain WEBER

Récemment paru le rapport 2002 du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (www.brgm.fr) livre de brèves infos sur l’après-mine et des adresses Internet. Mais dans ces adresses la BD Cavité qui nous intéresse au plus haut point ne contient pas encore l’ensemble des trous connus dans notre région.

Après-mine (p. 14-15)

Toutes substances confondues le sous-sol lorrain est parcouru par 60 km de galeries. 2 000 communes sont concernées par l’après-mine et 900 d’entre elles par le risque d’effondrement. Le groupement d’intérêt public GEODERIS est rapidement présenté avec ses 24 personnes et son budget de 3 millions d’euros ; cet organisme a notamment mis en place un système du surveillance à Thil courant 2002. Dans la foulée les anciens plans miniers sont corrigés par de nouveaux relevés topographiques souterrains et certaines galeries sont confortées (boisages) afin d’en conserver l’accès quelques temps. A terme ces relevés1 seront calés avec la surface pour la réalisation des PPRM2.

Adresses Internet

  1. BD Cavité (www.bdcavite.net)
    Base de données nationale sur les cavités souterraines

    Sous l’égide du Ministère de l’Écologie et du Développement Durable cette base de données nationale contient les cavités souterraines répertoriées en France métropolitaine, qu’elles soient naturelles ou anthropiques mais à l’exclusion des mines. Initiée par le BRGM la BD Cavité est alimentée par 4 organismes : BRGM, INERIS, LCPC3 et RTM4.

    Plusieurs possibilités de requêtes sont offertes : par région, département, commune, etc. Consulté mi-août avec le critère « Lorraine » l’état d’avancement de la BD Cavité offre de nombreux renseignements pour la Meuse et une carrière en Moselle, mais rien en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges. Au delà de l’affichage départemental un tableau de résultats liste les types de cavités5 par commune avec un numéro identifiant BRGM. Si l’on recherche des détails il faut explorer chaque enregistrement pour accéder aux 3 possibilités offertes : fiche synthétique, fiche détaillée et cartographie.

    Par exemple pour la carrière de la Fontaine à Brauvilliers les principales données enregistrées sont les suivantes :

    • fiche synthétique : coordonnées en Lambert II étendu et matériau creusé (ici : calcaire),
    • fiche détaillée : auteur de la fiche et date de réalisation, indice BRGM et source d’information,
    • cartographie : extrait du Scan25 IGN, pas de topographie.
  2. ADES (ades.rned.tm.fr)
    Accès aux données des eaux souterraines
  3. BD MVT (www.bdmvt.net)
    Base de données nationale sur les mouvements de terrain Pour la Lorraine la base ne contient que des mouvements en Moselle.
  4. WEBMINERAL (webmineral.brgm.fr:8003)
    Atlas minéralogique de 495 minéraux et variétés

P.-S.

  1. Ces relevés font partie d’un ensemble de moyens de reconnaissances (satellites, radar de sol, sondages, etc.) permettant de localiser les vides sous le bâti et les différentes infrastructures de surface.
  2. Plans de Prévention des Risques Miniers.
  3. Laboratoire Central des Ponts et Chaussées.
  4. Restauration des Terrains en Montagne.
  5. Pour le département de la Meuse 594 points sont recensés : 35 en types « carrières » (ident. : LOR0000684CS à LOR0000719CS) et 559 de types « naturelle », « ouvrages civils » ou « ouvrages militaires » (ident. : LORCS00001781 à LORCS00002340).

1 Message

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0