Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2004 > 71 - Juillet 2004 > 71.6 - Prêt et location de matériel d’assurage

71.6 - Prêt et location de matériel d’assurage

Christophe PREVOT, d’après AFP

Un décret du 19 mars 2004 autorise désormais le prêt et la location de matériel d’assurage (utilisé notamment dans les via ferrata, parcours aventure et autres salles d’escalade) ce qui était précédemment interdit, mais tout le monde bafouait la loi, de tels matériels (cuissards, baudriers, cordes, mousquetons et sangles) étant en effet couramment prêtés, loués dans des magasins voire fournis aux élèves dans les écoles.

Lorsque des fonctionnaires des Services de la concurrence avaient été interrogés sur les textes concernant le matériel anti-chute, ils s’étaient aperçus que la loi de 1991 en vigueur interdisait « d’exposer, de vendre, d’importer, de louer, de mettre à disposition » des EPI d’occasion, comme les baudriers, cordes, mousquetons ou sangles. La loi s’adressait à l’époque uniquement au monde du travail et visait à s’assurer que les personnes travaillant en hauteur disposent d’un équipement neuf et non pas de matériel pouvant avoir un vice caché. « Tout le monde était dans l’illégalité. Quand on initie des gens à l’escalade, on prête un baudrier, cela était interdit », explique le président de Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade (FFME), Jean-Paul PEETERS.

Dans un communiqué conjoint, la Fédération française des industries du sport et des loisirs (FIFAS) et la FFME notent que les « équipements de protection individuels contre les chutes de hauteur peuvent désormais être légalement mis à disposition ou loués dans le cadre d’activité non professionnelles sportives ou de loisirs ». Le président de la FFME ajoute qu’une norme AFNOR pour les EPI, mise au point avec les industriels et les services de l’État, devrait voir le jour : « elle donnera les modalités de gestion, de traçabilité et de contrôle du matériel, notamment sa durée de vie afin que chacun sache quoi faire, par exemple en cas de choc ». De son côté PETZL, premier fabriquant mondial, a mis au point un cédérom pour l’entretien du matériel, détaillant les vérifications à opérer et leur étalement dans le temps.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0