Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2004 > 72 - Août 2004 > 72.1 - Compte-rendu du week-end Initiation dans le Vercors

72.1 - Compte-rendu du week-end Initiation dans le Vercors

Boris SARGOS

Le rendez-vous était initialement prévu aux alentours de 23h à Pont-en-Royans le vendredi 28 mai. Un petit imprévu a forcé Anne-Claire et moi à faire un crochet par Paris. Finalement, après avoir roulé toute la nuit, nous avons retrouvé Miguel, Sabine, François et Alexandre sur la terrasse d’un café en ville.

Petit déjeuner au soleil, puis visite à Expé avant d’attaquer notre premier canyon du week-end : les Ecouges. Le frère de Miguel nous ayant rejoint, deux groupes se sont créés : un groupe d’expérimentés (dont Miguel) pour la partie haute des Ecouges, et un autre groupe pour la partie basse (niveau initiation). À sept dans la partie inférieure, pourtant facile, on a mis près de 6 heures pour la descente ! Je reconnais être en partie responsable de ce retard, mais cette main courante concave à points multiples était vraiment tentante (et vraiment très difficile). Dîner (et nuit) autour d’un feu de camp animé par la famille Arnaiz De la Fuente près du site des Ecouges.

Le lendemain, tous sauf Anne-Claire et moi s’essayent en via ferrata, sur un site près de Grenoble (coté PD). Nous, fidèles au canyon, préférons descendre le ruisseau des Lavures. Ce n’est qu’au bout de la troisième tentative de marche d’approche que l’on trouve enfin le ruisseau. La déception au départ est grande : la cascade est plutôt vilaine et pas équipée du tout. A se demander s’il s’agit du bon canyon. Finalement, on s’y engage. Et ça vaut le coup, malgré l’équipement rudimentaire et mal placé. On se retrouve tous au même endroit que la veille pour dîner et dormir ensemble.

Lundi, dernier jour de notre séjour, un ami d’Anne-Claire, Yann, nous rejoint pour descendre l’Echinard. Descente très pénible au début à cause d’innombrables branches et troncs qui entravent le parcours. La course devient de plus en plus agréable, pour se conclure par une très jolie cascade de 30 mètres que certains descendront arrosés. Yann en profite pour réviser ses techniques d’équipement (peu évidentes ici, car la plupart des départs se font sur arbre), alors qu’Alexandre est sensibilisé à l’équipement particulier du canyon (techniques de débrayable pour gérer les frottements, les cascades arrosées, et également utilisées pour l’initiation). Ce fût une très belle journée, sauf pour Yann, qui a choisi de se faire une entorse lors de la marche de retour. Dommage pour lui : son premier canyon de l’année... et son dernier.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0