Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2005 > 79 - Mars 2005 > 79.02 - Les Bruyères : nous reviendrons !

79.02 - Les Bruyères : nous reviendrons !

Christophe Prevot

Sous les pressions de divers usaniens j’avais programmé sur le week-end du 12-13 février une sortie dans le Doubs avec pour principal objectif le gouffre des Bruyères. Celui-ci est situé sur le territoire communal de Villars-lès-Blamont, à la frontière suisse, à environ 25 km au sud de Montbéliard. C’est un gouffre qui descend à -210 par le biais de puits moyens et de galeries en pente. Son seul défaut est le risque de crue, en particulier à l’entrée et dans les premiers puits. Une équipe de l’USAN y a d’ailleurs déclenché un secours il y a une dizaine d’année. Le second objectif était le gouffre de Poudry, large gouffre qui pouvait nous permettre, le dimanche, de faire une petite exploration avant de « remonter » sur Nancy.

Ce programme alléchant a attiré beaucoup de monde puisque pas moins de 21 personnes étaient intéressées ! Certes il y avait des épouses et amies de spéléos et les seuls spéléos représentaient 16 personnes. Malheureusement il y a eu 4 désistements pour raisons diverses.

Pascal CUXAC nous avait trouvé un gîte sur Pont de Roide (voir en rubrique Tourisme > Accueil sur le site de la commune : http://www.ville-pontderoide-vermondans.com), à une petite dizaine de km des Bruyères. Ce gît fait partie de la Maison pour Tous de Pont de Roide. Il se compose de 2 grands dortoirs de 20 lits, d’une salle commune pouvant accueillir une quarantaine de convives, d’une cuisine toute équipée (lave-vaisselle, four à micro-onde...), de nombreuses douches et d’un vestiaire dans lequel on peut entreposer du matériel. Le tarif pour un groupe est peu élevé puisque la nuitée y est facturée 6 €.

Le vendredi soir ce sont donc 13 spéléos (Noëlle ANTOINE, Pascal CUXAC, Joachim GRÉMY, Pascal HOULNÉ, Alexandre et François NUS, Pascal ODINOT, David PARROT, Christophe PRÉVOT, Pierre REVOL, Anne-Claire et Boris SARGOS et Sabine VEJUX-MARTIN) qui ont quitté Nancy vers 18h30-19h pour rejoindre le gîte.

Le samedi Martial MARTIN nous a rejoint au gîte. La météo étant fortement défavorable nous avons décidé de modifier notre choix de cavité : fini les Bruyères, direction le gouffre de Montaigu. Il s’agit d’un -385 avec de plus grands puits que les Bruyères. Vers -200 une trémie délicate permet d’accéder aux derniers puits qui débouchent sur un long méandre parfois étroit. Notre dernier passage dans ce gouffre remonte à plus de 10 ans et cela fait un bel objectif pour la journée, malgré un effectif de groupe un peu trop important.

Alors que nous prenions la route à 13 spéléos, Pierre est parti de son côté explorer d’autres cavités (voir page suivante). Sur le plateau de Montaigu, au dessus de Valoreille, la neige fondait et lorsque nous sommes parvenus au gouffre nous avons constaté qu’un petit ruisseau s’y engouffrait... DANGER ! La prudence étant de mise nous avons quitté le secteur pour rejoindre Poudry. Le puits d’entrée (P15) s’ouvre dans une vaste doline. Après un petit éboulis très sale couvert de boue et de feuilles un P19 permet d’accéder à un bel éboulis d’une quarantaine de mètres de longueur et de fort pendage. Un passage étroit de 3 m donne accès à un beau P45 et permet d’atteindre le terminus à -110. L’ensemble de la cavité est brochée et demande peu d’expérience tant dans l’équipement que dans les parcours sur corde. Parvenus au fond et après un petit repas Pascal O. a judicieusement remarqué qu’à raison de 10 minutes par personne il y avait environ 2 heures d’attente pour la remontée... Ce fut alors l’occasion de sortir quelques couvertures de survie et de montrer la mise en place et l’utilité d’une « tortue ».

De retour au gîte nous avons retrouvé Christine et Vincent HOULNE, Martine NUS et une amie commune, Sarah, qui avaient fait la route samedi matin. Dans l’après midi elles ont d’ailleurs été en visite au musée Peugeot à Sochaux. Après un sympathique apéritif et alors que Martial reprenait la route pour Besançon nous avons pu déguster de succulentes spaghettis bolognaises arrosées d’un bon petit vin !

Dimanche matin nous avons eu à constater que durant la nuit des personnes malveillantes avaient cassé les pare-brises arrières de 2 de nos véhicules et crevé 2 pneus. Acte purement gratuit puisque aucune tentative de vol n’a été observée. Le matériel spéléo, stocké dans une remorque bâchée, n’a pas été touché... Alors que les familles NUS et SARGOS s’occupaient d’effectuer les déclarations d’usage auprès de la gendarmerie locale, le groupe s’est déplacé pour une randonnée de quelques kilomètres du côté du gouffre des Bruyères. Bien que le plateau était totalement enneigé et glacé un beau ruisseau se jetait dans l’entrée du gouffre : il était donc totalement impénétrable...

Nous sommes repartis en début d’après midi et, après avoir essuyé une tempête de neige sur la route, sommes arrivés au local vers 17h30. Ce week-end s’est achevé avec une traditionnelle séance de lavage des matériels collectifs et personnels.

Les photographies du week-end sont disponibles dans la galerie photo : ici.

1 Message

  • > 79.02 - Les Bruyères : nous reviendrons ! 16 janvier 2006 14:54, par lehmann

    Salut les spéléos

    J’ai vu votre site sur internet et je viens voir si quelqu’un peut me renseigner.
    Je suis à la recherche de la topo du gouffre de Montaigu à Valoreille (Doubs), l’avez-vous ou pouvez-vous m’aiguiller vers un propriétaire de cette topo.J’ai quitté la région il y a très longtemps et je n’ai plus de contact spéléo dans le doubs.
    Je faisais partie de l’équipe qui a découvert ce gouffre et qui en avait fait la topo mais malheureusement je n’avais pas gardé de document et n’ai plus que des souvenirs.
    Merci d’avance de ce que vous pourrez faire pour moi.

    Salutations spéléologiques

    Jean-Marie LEHMANN
    7 Rue du Berry
    72100 LE MANS
    02 43 72 03 62 - 06 84 07 22 20

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0