Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2005 > 82 - Juin 2005 > 82.6 - Plongée à la source d’Argens (83)

82.6 - Plongée à la source d’Argens (83)

Sylvain Batot, préface de Daniel Prévot

Afin de permettre à Sylvain BATOT, plongeur de l’USAN, d’intervenir en plongée souterraine dans la source captée de l’ARGENS pour des travaux d’exploration et de topographie, une convention a été signée entre le Président de l’USAN, le Maire de BRUE AURIAC et le Maire de SEILLONS fin février 2005, définissant les conditions des interventions (voir http://usan.free.fr/textes/Convention_argens.pdf ).

Dimanche 28 mars 2005 au matin, Sylvain a effectué une plongée d’investigation dans ladite source. Il nous a communiqué le compte rendu suivant qu’il a réalisé pour les mairies concernées :

Compte-rendu de la plongée du 28 mars 2005

Après avoir effectué une plongée d’investigation dans la source d’Argens le dimanche 28 mars au matin je vous communique les éléments suivants. Données topographiques
- Hauteur de la galerie : 1,5 m
- Largeur de la galerie : 1,2 m
- Longueur de la galerie : 2,35 m
- Profondeur de la galerie : 2,5 m
- Profondeur crépine : 1,8 m

Capacité de pompage aval en sécheresse
- à la crépine : 3,8 m3
- sur le fond : 0,5 m3
- TOTAL : 4,3 m3

Observations

  1. La galerie est obstruée à 2,5 m de profondeur à 2 m de l’entrée par des gravats du déroctage de 1985.
  2. La crépine est très encombrée par les mêmes gravats, son état général est bon.
  3. L’eau pénètre par les gravats sur le fond de la galerie.

Donc le volume d’eau disponible sur la partie aval du siphon en cas d’arrêt de l’écoulement est inférieur à 4 m3 au niveau de la crépine et de 5 m3 sur le fond.

Conclusions

  1. En cas de sécheresse, le réservoir d’eau que représente la source paraît faible pour la zone aval du siphon. Néanmoins, le pompage peut être satisfaisant si par chance la zone amont est grande...
  2. Aucune information n’est apparue sur le réseau karstique, à part un écoulement certain par les gravats sortant probablement d’un joint de strate.
  3. Le bouchon de gravats de quelques m3 peut techniquement être enlevé.

Proposition

Il est possible en période de vive eau d’éliminer ce bouchon de gravats afin d’augmenter le brassage de la crépine avec l’espoir de gagner le réseau karstique. Cela serait une plus-value, car on pourrait peut-être augmenter les capacités de pompage, mais parce que la présence de ce bouchon risque d’avoir pour effet de favoriser le passage par d’autre endroit, probablement dans la même strate. Il pourrait en résulter une perte de débit à l’emplacement de la station actuelle.

Souhaitons à Sylvain une bonne suite dans les travaux qu’il entreprend.

Portfolio

Topographie et indications chiffrées (S. BATOT)
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0