Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2005 > 85 - Septembre 2005 > 85.1 - Un echelon de plus

85.1 - Un echelon de plus

Boris Sargos

. J’ai le plaisir de vous informer qu’Anne-Claire et moi-même avons obtenu notre monitorat canyon cet été en Haute-Savoie. Ce diplôme concrétise plus d’un an de séances régulières d’entraînement en falaise à Maron, ainsi qu’un bon nombre de sorties engagées depuis l’été 2004.

 

L’encadrement était assuré par quatre instructeurs (Gérard GUDEFIN, Peter Van MOSSEVELDE, Serge FULCRAND et Jean-Pierre BEAUDOIN) et un moniteur (Jean ZAHN). Nous étions six à nous présenter. Lors des deux premiers jours (éliminatoires) l’ambiance était tendue. Puis une fois les tests réussis pour tout le monde, la convivialité s’est installée, et le stress de l’examen cédait peu à peu au plaisir de faire du canyon ensemble.

 

Le stage examen s’est déroulé à Mieussy du dimanche 24 au samedi 31 juillet, selon le planning suivant :

Ø les deux premiers jours : tests techniques sur falaise et canyon sec (Sambuis). L’objectif était de vérifier que les techniques du référentiel étaient bien sues.

Ø le troisième jour portait sur l’environnement, avec une étude de canyon (le Clévieux) à faire sur le terrain par recueil d’échantillons de la flore et de la faune, étude de la coupe géologique, etc...

Ø le quatrième jour, nous étions testés dans un canyon engagé, long et à tendance verticale (la Vogealle).

Ø les deux jours suivants étaient entièrement consacrés à la pédagogie. Nous avions en charge l’encadrement d’un stage SFP1 dans les canyons de la Belle Inconnue et Bellevaux.

Ø le dernier jour était celui de l’eau vive. Nous étions évalués sur notre capacité à nous déplacer et à secourir dans une rivière à gros débit.

 

Rappelons que comme à l’EFS, un moniteur EFC est avant tout un cadre de l’EFC, c’est-à-dire qu’il peut encadrer des groupes de personnes dans des canyons de n’importe quel niveau (contrairement à l’initiateur, qui lui, ne peut encadrer que dans des canyons à engagement limité). Mais il est aussi formateur et forme entre autres les initiateurs. Ainsi, le rôle d’un moniteur EFC est de transmettre les techniques adoptées par l’EFC, et de diffuser les notions de sécurité élémentaires. Autrement dit, il n’est pas nécessairement capable de sauter de 30 mètres de haut, ou de descendre un canyon avec 10 mètres cubes par seconde de débit...

 

Pour nous, ce diplôme est important. Sur le plan personnel, bien entendu, mais aussi sur le plan collectif, car il constitue une étape dans notre investissement auprès de la Fédération, tant au niveau départemental que national (dont une concrétisation a été le stage SFP1 dans le Vercors en juin) pour le développement du canyon en Lorraine.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0