Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2006 > 90 - Février 2006 > 90.2 - Les journée de spéléologie scientifique 2005

90.2 - Les journée de spéléologie scientifique 2005

Pascal Cuxac

 Les 26 et 27 novembre avaient lieu les journées belges de spéléologie scientifique à Han-sur-Lesse, auxquelles Noelle et moi avons participé.

 

 Les conditions climatiques difficiles (beaucoup de neige dans les Ardennes et dans la région de Bruxelles) ont considérément influées sur le nombre de participants : beaucoup ne sont pas venus ou sont repartis tôt dans la soirée.

 

 Samedi Michel DETHIER a ouvert les journées avec un exposé intitulé « Qualité chimique et biologique des pertes et des résurgences du massif de Beauregard ». Il s’intéresse aux indices de pollution dans les résurgences et les pertes et défini un « Indice de Qualité Biologique Global » (IQBG).

 

 Peter De GEEST a fait une très belle conférence sur le « Soqotra Karst Project ». Il s’agit d’explorations spéléo sur l’île de Soqotra (Yémen) et sur l’étude du paléoclimat à partir des concrétions. Cet exposé était suivi d’un film de Rik MARTENS, « L’Or Liquide », sur l’impact des expéditions sur la vie locale (découverte d’eau potable en grande quantité, développement du tourisme environnemental).

 

 Après la pause de midi, Isabelle BONNIVER a fait un exposé sur « La caractérisation hydrogéologique des calcaires dévoniens de la Lesse » suivie de Caroline FLAMEN qui intervint sur la « Biodiversité de la Lesse souterraine à Han-sur-Lesse » en étudiant les paramètres influençant la diversité des organismes.

 L’exposé d’Yves QUINIF était intitulé « Concentrations anormales d’uranium dans les stalagmites ». Prenant en exemple une stalagmite de Han-sur-Lesse, il constate des teneurs anormalement élevées en uranium faussant complètement les datations. Cela est dû aux transformations de l’Aragonite en Calcite.

 

 Jean-Marc CORDY est brièvement intervenu sur la faune holocène du Trou Lecoq à Louveigné, suivi de Cécile HAVRON qui a fait un bel exposé, plein d’humour et très clair, sur les puits naturels se formant à Florennes. Il s’agit de petites dépressions (quelques mètres de diamètre sur 2 à 10 m de profondeur) qui ont la mauvaise habitude d’apparaître près d’un ruisseau et ainsi faire disparaître son cour.

 

 Enfin, Luciane LICOUR a terminé par « Aquifère karstique et écoulements non karstiques : l’exemple des calcaires carbonifères du Hainaut ». Cela nous fait réfléchir sur la définition du karst : a-t-on un karst uniquement quand l’écoulement est turbulent ?

 

 La soirée c’est agréablement passée avec notre ami spéléo belge Luc GHION, autour de verres de bière bien entendu !

 

 Le dimanche l’excursion prévue étant assez éloignée, nous avons décidé de faire une promenade karstique avec Luc comme guide, dans la région du Trou Nou Moulin.

 

 

NDLR : des photos du trou de Nou Moulin ici :

http://home.tiscali.be/london/galer...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0