Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2006 > 94 - Juin 2006 > 94.4 - Un lion dans la besace

94.4 - Un lion dans la besace

Christophe Prévot

 Le dimanche 28 mai j’avais décidé d’organiser une sortie au gouffre du Lion d’Ancerville (55). Seules 2 personnes avaient choisi de s’inscrire à cette sortie, Philippe THENOT, néo-usanien 2006 et Pascal ODINOT, « vieux briscard » de l’USAN. Il ne m’apparaissait, ainsi qu’à Pascal, guère opportun de nous lancer à 3 dans le Lion sachant que l’équipement est à revoir entièrement. Nous avons donc opté pour un « détournement » et nous sommes dirigés vers les carrières de Savonnières-en-Perthois, quelques 10 kilomètres plus proche de Nancy ! Au programme : gouffre de la Besace et, si le temps le permet, gouffre de l’Avenir.

 

 Arrivé vers 10h30 à l’entrée des carrières nous pénétrons sous terre vers 11h (autrement dit nous franchissons à pied la grille d’entrée de la Gare vers 11 h). Pascal souhaite « apprendre » le parcours et c’est lui qui nous sert de guide dans les carrières en suivant tout à la fois le plan de l’USAN (voir Le P’tit Usania n°9 de mai 1999), les fléchages et les recommandations tirées de L’écho des cavernes meusiennes n°3 pour rejoindre l’entrée de la Besace, le gouffre des carrières le plus éloigné de l’entrée de la Gare.

 

 Le gouffre de la Besace est un sympathique -63 m par rapport à son entrée dans les carrières. Il se constitue d’un petit passage d’accès puis d’une succession de puits et ressauts jusqu’à -39. Là, un passage permet d’accéder à un puits de 9 m. A la base une galerie étroite (Pascal et moi passons en enlevant nos harnais ; Philippe fait un « refus d’obstacle ») permet d’accéder au sommet d’un P12 qui se parcoure sans équipement. En bas, à - 63, une galerie de très faible diamètre (!), comme à la Sonnette, permet d’atteindre l’extrême fond de la cavité (nous, nous ne nous y sommes pas engagés ;-).

 

 Nous ressortons de la Besace tardivement. Décision est prise de rejoindre l’Avenir mais l’heure tardive ne devrait pas nous permettre de nous y engouffrer : tout au plus pourrons-nous prendre le temps de pique-niquer devant l’entrée. Durement notre traversée des carrières nous passons près de la Sonnette et du parcours aventure : celui-ci semble fortement dégradé... La présence de nombreux blocs de calcaire du côté de l’Avenir modifie fortement le paysage... Nous observons les entrées de la Grande Viaille puis de l’Avenir, mangeons un morceau et ressortons des carrières pour rejoindre l’extérieur vers 17 h (TPST : 6 h).

 

 Cette sortie fut très intéressante car elle nous a permis d’apprendre à nous orienter dans les carrières et de faire une cavité peu connue.

 

 Et pour le Lion, ce sera une prochaine fois !!!

 

Matériel utilisé pour l’équipement :

Ø corde de 90 m

Ø 25 amarrages

Ø 5 anneaux de sangle

Ø 2 déviateurs

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0