Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2006 > 95 - Juillet 2006 > 95.2 - le 41ème congrès de la Spéléologie française

95.2 - le 41ème congrès de la Spéléologie française

Daniel Prévot,

 Il fut organisé cette année à Perigueux par le Comité Spéléologique Régional d’Aquitaine les 6, 7 et 8 mai, sous la direction de sa très dynamique Présidente Annick MENIER. Il était assorti d’un colloque intitulé « L’archéologie souterraine et la spéléologie » auquel j’ai regretté de ne pouvoir assister étant pris le samedi après-midi par des réunions administratives et le dimanche toute la journée par l’AG. Rappelons qu’en 1974 le Spéléo-Club de Périgueux avait déjà été organisé dans cette ville très accueillante un congrès particulièrement réussi. Traditionnellement ce congrès avait lieu le week-end de la Pentecôte. Cette année, il a été avancé en raison du cafouillage organisé par le gouvernement au sujet du lundi de Pentecôte travaillé pour certains et férié pour d’autres ...

 

 L’an passé à Narbonne eut lieu le 26e Congrès National de la Spéléologie. Par quel mystérieux coup de baguette magique, le congrès de cette année a-t-il porté le numéro 41 ? Historiquement parlant et bien avant même la création de la FFS, il y avait des Rassemblements Nationaux de Spéléologues qui s’appelaient Congrès lorsqu’ils hébergeaient un colloque scientifique faisant l’objet d’une publication post-congrès appelée Actes. Depuis sa fondation en 1963, chaque année a lieu l’AG de la FFS. Tous les deux ans ce rassemblement héberge un ou plus colloques et devient alors un congrès. En 1985, nous avons organisé en Lorraine le 16e Congrès national qui comportait 3 colloques scientifiques dans les 3 universités lorraines (Metz, Nancy 1 et Nancy 2). Depuis et tous les 2 ans la numérotation a suivi son cours : 17, 18, etc. et 26 à Narbonne en 2005. Il eut été logique que le rassemblement de cette année ne soit qu’une simple AG (sans colloque...). En étant plus claire dans les appellations et les numérotations, la fédération n’y perdrait pas en crédibilité...

 

Samedi 6 mai

 

 Le matin et après nos inscriptions, avec Éliane, Marie et Cyril, nous avons fait un peu de tourisme dans la ville et sommes allés visiter le Musée du Trompe l’œil. C’est réellement un musée à voir et que je conseille vivement. À titre informatif pour les artistes intéressés, ce musée organise des stages de formation d’une trentaine d’heures (se renseigner au Syndicat d’initiative de Périgueux).

 

 À 15 h nous étions avec Marie et Cyril à la réunion de la commission Environnement, pendant qu’Éliane visitait la ville. En bref :

Ø la direction de la commission s’essouffle et demande une relève.

Ø des actions de sensibilisation auprès des scolaires ont été réalisées.

Ø de nombreuses actions Chiroptères ont eu lieu.

Ø Éric DAVID a présenté le dossier environnement de la région Jura - Franche Comté.

Ø des dossiers de classement de cavités par l’UNESCO sont en cours.

Ø on envisage la création au niveau national, d’un comité de protection du patrimoine souterrain.

Ø dans le cadre du Développement durable il y a des possibilités de financement des actions de dépollution et de protection.

Ø la région Midi-Pyrénée a fait un compte rendu de ses activités et a commencé à dresser un inventaire des Sentiers karstiques. J’ai signalé l’existence en Lorraine, totalement ignorée, du sentier des minières de fer fort.

Ø le CNOSF a mis au point un document dit Agenda 21 relatif aux règles de pratiques des activités physiques et sportives. Il y a lieu de demander aux Conseils Généraux quels sont leurs Agenda 21.

 

 À 18 h avait lieu la traditionnelle cérémonie officielle d’ouverture avec les discours de Monsieur Xavier DARCOS, Maire de Périgueux et ancien ministre, de Monsieur Bernard CAZEAU, Président du Conseil Général et sénateur de la Dordogne, de Madame Martine MOUZAT, Directrice de la DDJSVA-24, de Monsieur Bernard LIPS, Président de la FFS, de Monsieur Bernard VIDAL, Président d’honneur du congrès, archéologue de renom et membre d’honneur de la FFS, ainsi que de Madame Annick MENIER, Présidente du CSR d’Aquitaine. Ces discours furent suivis du traditionnel pot d’amitié d’ouverture.

 

 En soirée, nous avons assisté à la fin du colloque d’archéologie sur les grottes ornées.

 

Dimanche 7 mai

 

 Lors des congrès nationaux, le dimanche est toujours consacré à l’Assemblée Générale (AG) de la Fédération. 70 Grands Électeurs (GE) sur 83 étaient présents ou représentés (19 procurations) à son ouverture à 10h30, dont les 4 GE lorrains : Marie MARTIN, Daniel et Christophe (procuration à Daniel) PREVOT et Cyril WIRTZ. Le quorum des 2/3 était largement atteint pour la validité des débats.

 

 La réunion a commencé par une AG extraordinaire destinée à un éventuel changement des statuts de la FFS concernant le mode de représentation des spéléologues, réclamé par certains lors des États Généraux de la Spéléologie à Méjanes-le-Clap les 11, 12 et 13 novembre 2005.

Rappelons quel est le mode de représentation pour l’AG 2006 : les GE sont élus par les AG régionales à raison d’un GE par tranche de 100 licenciés des effectifs de l’année précédente. La Lorraine comptait 371 licenciés en 2005, aussi pour l’AG 2006, elle avait 4 GE.

Le nouveau mode proposé est le suivant : une région est représentée par des GE désignés par les AG des Comités Départementaux de Spéléologie (CDS) à raison d’un GE par CDS, et des GE désignés par l’AG du Comité Spéléologique Régional (CSR) à raison d’un GE par tranche de 100 licenciés de l’effectif de l’année précédente diminué de 50 fois le nombre de CDS dans le CSR. En cas de carence dans un département, la région y pourvoit. Ainsi selon ce mode la LISPEL qui compte 4 CDS serait représentée par 4 GE élus par les AG départementales et 2 GE élus par l’AG régionale (371 - 50 x 4 = 171 i.e. 2 tranches de 100).

 Après un long débat le vote a eu lieu : le vote relatif au nouveau mode proposé a donné les résultats suivants : 53 Pour, 14 Contre et 3 Abstentions. La majorité qualifiée des 2/3 des présents étant atteinte, la modification a été adoptée. Pour l’AG fédérale 2007, la LISPEL aura donc 6 GE à désigner conformément au nouveau mode.

Il va donc falloir procéder à des modifications statutaires à tous les niveaux hiérarchiques de la fédération !

 

 L’AG ordinaire est ensuite ouverte à 10 h 50 par le Président qui nous fait un discours poétique suivi d’une minute de silence pour honorer la mémoire des spéléos disparus depuis l’AG précédente.

 

 À 11 h, le CR de l’AG 2005 est approuvé à la majorité moins 1 abstention.

 

 Suivent alors le rapport moral de la secrétaire générale et les nombreux rapports des directeurs de commission.

 Relativement aux certificats médicaux, nous apprenons qu’il n’y a aucune obligation légale (pour les nouveaux comme pour les plongeurs...) contrairement à ce qu’a affirmé l’an passé la Commission Médicale (COMED) qui a fait voter par l’AG 2005 cette obligation. De qui se moque t’on ? La COMED nous a donc escroqué !

 Une discussion houleuse a lieu relativement à des indemnités non versées aux sauveteurs lors de secours par non respect des conventions par divers Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS). Apparemment par manque de cohésion interne, le bureau n’est pas en mesure de prendre une décision claire. En ce qui concerne plus spécialement le dossier des Fontanilles, l’AG a voté à l’unanimité moins une abstention de porter plainte auprès du tribunal contre le SDIS-34 afin que les 81 sauveteurs et secouristes qui sont intervenus reçoivent l’indemnité prévue par la convention.

 Pierre RIAS, directeur de la commission professionnelle a démissionné (NB : il m’en a expliqué les raisons à Méjannes-le-Clap lors des Journées de l’ANAR ; elles consistent au manque d’intérêt manifeste des professionnels envers la Commission).

 Le rapport moral de la secrétaire générale a été adopté à l’unanimité moins 3 abstentions. Les divers rapports des commissions ont également été adoptés.

 Les problèmes (nombre insuffisant d’abonnements : 934 en 2005, dont seulement 28 non-fédérés issus de l’AFK) liés à l’édition de Karstologia ont été évoqués et font craindre l’arrêt de cette publication.

 

 Après un excellent repas servi gracieusement aux GE à 13 h, l’AG a repris à 14 h 30 avec la présentation du compte de résultats financiers. Il est à noter que la vente des locaux parisiens et l’achat des locaux lyonnais figurent dans le bilan financier mais pas dans le compte de résultats.

 

 Au niveau des budgets des commissions, un défaut de fonctionnement est apparu et il leur a été demandé d’établir un prévisionnel de dépenses.

 Il a été souhaité que le rapport des Commissaires aux comptes figurât dans le descendeur préparatoire à l’AG.

 

 À 15 h 45 nous étions 74 votants.

 

 La nécessité d’écriture d’une charte sur ce que l’on peut faire et ne pas faire sous terre a été évoquée.

 Actuellement, trois régions ont un plan de développement : Aquitaine, Midi-Pyrenées et Rhône-Alpes. La LISPEL n’en a pas encore, il va falloir mettre ce sujet à l’étude !

 En ce qui concerne l’adhésion d’associations non sportives (comme par exemple : notre Association pour l’Animation de la Maison Lorraine de la Spéléologie, ou des associations d’étude d’un karst regroupant plusieurs clubs) à la fédération, il y a un problème en raison de leur statut non sportif. Des conventions vont être préparées par Jean-Pierre HOLVOET, directeur de la commission des statuts. Cette adhésion sera assortie naturellement d’une cotisation. En ce qui concerne l’AAMLS par exemple, l’adhésion fédérale est nécessitée par l’usage des chèques emplois associatifs.

 Afin d’établir un bilan national des activités des spéléos, il est demandé aux clubs de faire remonter au siège fédéral leurs projets et l’état de leurs actions.

 Le fonctionnement, les buts, etc. du Système de Gestion de l’Information Fédérale (SYGIF) a été exposé.

 Le rapport d’orientation a fait ensuite l’objet de nombreux débats pour être voté à l’unanimité moins 1 abstention pour 70 votants.

 L’AG a décidé (34 Pour, 28 Contre et 11 Abstentions) d’autoriser le Comité Directeur fédéral d’organiser un vote par correspondance concernant le SYGIF.

 La cotisation à demi tarif sera appliquée à tous les nouveaux adhérents et aux Jeunes de moins de 26 ans !

 Le budget prévisionnel a été voté à l’unanimité.

 

Parmi les motions :

Ø demande de retrait de l’obligation d’assurance fédérale pour les 3 dirigeants (Président, Secrétaire et Trésorier) d’un club désirant bénéficier des coupons d’initiation : motion irrecevable en raison des textes légaux concernant la responsabilité civile des dirigeants ;

Ø demande de mise en place d’un contrat assurance responsabilité civile de dirigeant pour les clubs dont les 3 dirigeants ne sont couverts pas l’assurance fédérale : motion recevable qui sera mise à l’étude avec l’assurance. Le coût serait de l’ordre de 22 Euros.

 

Informations diverses

 

 Actuellement, aucune candidature ne s’est présentée pour organiser l’AG 2007 ou un congrès. Un appel est donc fait !

 En août 2008, il sera organisé dans le Vercors le premier congrès de la Fédération Spéléologique de l’Union Européenne (FSUE).

 Concernant les Équipements de Protection Individuelle (EPI) il y a des recommandations fédérales, une réunion aura lieu le 9 juin avec l’AFNOR pour tenter d’assouplir certaines règles.

 Ce congrès a réuni quelques 600 personnes dont 150 organisateurs et divers. Son budget a été de l’ordre de 95000 Euros, repas inclus.

 

 Dimanche soir, le repas de gala a été partagé au Jaune Poussin (très bon restaurant, hôtel 3 étoiles) par quelques 300 convives et s’est déroulé dans une excellente ambiance. Cette nombreuse assemblée a inspiré lors du discours de présentation de la soirée, à notre Président d’honneur Géo MARCHAND, ce trait d’humour « Il y a ici assez de monde pour que je récupère suffisamment de signatures pour me présenter à la Présidence de la République  ».

 Jean-Pierre CASSOU, auteur d’un logiciel d’aide à la cartographie spéléologique, s’est vu récompensé par le prix fédéral MARTEL - DE JOLY d’un montant de 1000 Euros, qui lui a été attribué. Le prix HAMMEL n’a pas été remis cette année.

 Les salariés de la fédération nous ont été présentés : Monique ROUCHON (adhésions), Anne ADENIS (secrétariat), Georges MERCIER (comptabilité), Élodie ROUSSEAU, et Laurent MANGEL allias Lorenzo.

 

 Le repas fut suivi d’un joyeux bal au cours duquel Janine GUÉRIN (sculpteur et épouse de Pierre alias PIK) qu’on a vu se traîner avec difficulté tout au long du congrès avec ses béquilles en a surpris plus d’un (dont son propre mari) en dansant (sans béquilles) des rocks effrénés...

 

Lundi 8 mai

 

 Pour ceux qui le désiraient, il était prévu le matin diverses visites dont celle de la copie de la grotte de Lascaux. Pour beaucoup, c’était le départ. Ce fut le cas aussi pour nous. Cyril et Marie remontaient en Lorraine, Éliane et moi avons préféré aller faire un tour au bord de l’Atlantique.

 

2 Messages de forum

  • Daniel PREVOT a aussi pris une quarantaine de photos durant ce congrès.

    Voir en ligne : Pour les voir cliquer ici.

    • 95.2 - le 41ème congrès de la Spéléologie française 19 août 2006 08:07, par renaud CDS33

      Bonjour Daniel...
      J’aimerai savoir si tu pourrai nous envoyer un CD avec les photos du congrès que tu as pris...
      Tu as été beaucoup plus courageux que la plupart de l’équipe congrès puisque l’après congrès nous nous sommes plus ou moins éparpillé, besoin de souffler !
      J’aurai quand même une explication sur le 41... C’est une savante somme du nombre de congrès et de rassemblement. Cela a été décidé lorsque c’est proposé l’organisation de candidature de Périgueux. Dans le futur il n’y devrait plus y avoir de différence entre Congrès et Rassemblement et un seul nombre apparaîtra. Tu as peut-être raison on a cassé un rythme mais s’il n’y avait eu de colloque à Périgueux, il n’y aurait rien eu car nous ne voulions pas d’un simple rassemblement. De plus comme il n’y avait pas de candidat, Annick a su vendre cela. Maintenant, pourquoi 41 alors que la FFS a fêté ses 40 ans à Ollioules ? Nous avons aussi pris en compte les années où rien n’a eu lieu. Il faut dire que ces derniers temps il est difficile de trouver des candidats. Nous étions une équipe venant de toute l’Aquitaine et cela n’a pas facilité l’organisation, il y a eu beaucoup de kms.
      Bref, le congrès c’est bien déroulé même si nous aurions souhaité voir un peu plus de monde, mais il faut aussi reconnaître que Périgueux est excentré pour tous ceux qui vienne de loin et qu’un tel voyage engendre des frais pour 3 jours si l’on n’est pas GE.
      Je te remerci pour tes commentaires sympathiques sur ton Forum
      Renaud (secrétaire 41 congrès)

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0