Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2008 > 117 - Mai 2008 > 117.3 Actions du Samedi matin

117.3 Actions du Samedi matin

François Nus

En ce beau samedi matin, je pars tout guilleret et serein.

Le ruban d’asphalte se déroule rapidement, peut être un peu trop, une ombre me poursuit, me rattrape et me colle un pain. Paf  ! le François, la journée commence bien ... Arrivé à l’entrée de la gare, vers 10H15, il y a une foule de gens, tous impatients d’en découdre, de faire les “Monsieur Propre”. Je vais aux nouvelles, salue tous le monde, j’apprends qu’il n’y a personne pour accueillir et distribuer des sacs et donner quelques consignes. En fait je me rends compte que tous les présents ont compris que la dépollution commençait le matin à 10H00, alors qu’en réalité c’est la réunion de l’AAMLS à LISLE EN RIGAULT qui monopolise l’attention des organisateurs, et qu’il fallait comprendre que les travaux de nettoyage des carrières ne débuteraient qu’a 14H00. David et Matthieu auraient dû, être là, pour guider les volontaires vers le gouffre de la sonnette pour retirer du fond du puits, des rails de chemin de fer balancés là et qui gisent depuis un “certain temps”. (dixit Fernand Raynaud)

En cheminant avec un petit groupe vers les entrées de la Sonnette, nous apercevons deux lumières qui viennent à notre rencontre, c’est nos amis qui ont passé la nuit à brocher l’Avenir et à bien préparer le mouflage avec de la corde réformée pour la remontée des fers. Du vrai travail de “pro”. Seulement, ayants bivouaqué sur place, ils étaient persuadés que le régime de changement d’heure d’été avait avancé nos montres d’une heure. Nous étions bien samedi et le changement d’heure ne se fait que dans la nuit du samedi au dimanche... La vie souterraine expose effectivement à certains décalages temporels, quand en plus, le temps légal change deux fois par an pour de sombres économies de pétrole, il y a de quoi en perdre l’heure. Nous nous rendons sur place et nous mettons à la tâche. David, Vincent et Arnaud vont faire la traction, tandis que Matthieu et moi-même descendons par la deuxième entrée de la Sonnette pour accrocher les fers. Le premier rail sera assez long à remonter, nous avons dû rejoindre nos locomotives pour sortir ce long fer de 4 mètres. Les estomacs de certains crient famines, direction le refuge “Los Fouyants” et risotto-jambon-saucisson pour tous. la technique de remontée des fers éprouvée, les 3 autres seront évacués dans un temps record. Reste un rail de 6-8 mètres qui attends encore son tour de remontée de puits. Vu le poids des rails de 4 mètres, il ne me semble pas possible de le déplacer en entier, il faudrait le couper en deux avant, mais là, ce sera pour une autre fois, et comme dit Christophe, le “Spéléo Nature Club Français” sera réquisitionné pour l’opération “on se fait un dernier rail”. La sortie vers 17H30 et l’idée d’une bonne bière nous ont fait presser le pas. De retour au soleil, malgré ce début de samedi coûteux, j’ai pour ma part, passé une bonne journée de cette opération “déraillement”.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0