Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2008 > 119 - Juillet 2008 > 119.7 - spéléodrome : un cousin des Khettaras ?

119.7 - spéléodrome : un cousin des Khettaras ?

Pascal Cuxac

Dans la région de Meknès au Maroc, on peut encore trouver des "Khettaras" en activité. Il s’agit de galeries drainantes creusées par l’homme afin de développer des oasis.

Cette technique ancienne (elle serait décrite dans un document de 201 av J.C.) a été introduite au Maroc par les arabes ; ces drains portent plusieurs noms : "Kâriz" en Afghanistan, "Qanât" en Iran, "Foggara" en Algérie, "Aflaj" au Yemen, "Karez" en Chine, "Kanawat" en Syrie, "Mina" en Espagne...et spéléodrome en Lorraine ?

Le principe consiste à se placer au pied d’un relief pour creuser une galerie qui interceptera la nappe phréatique. Cette galerie, creusée avec une pente inférieure à celle de la topographie permet d’amener l’eau par gravité à la surface afin d’irriguer des

vergers. En surface on distingue les puits d’évacuation des déblais  : pouvant atteindre 20 mètres, ils sont distants d’une trentaine de mètres. La galerie fait 2 à 4 mètres de hauteur, 50 cm de large et 5 à 10 kilomètres de long. Creuser les puits et les galeries et surtout les entretenir mobilise 40 personnes pendant 2 mois 3 à 4 fois par ans.

Si les débits peuvent varier de 2 à 20 l/s, dans le sud marocain on a en moyenne 6.5 l/s

Plus de renseignements :

http://www.ird.fr/fr/actualites/journal/40/sas_40_partenaires.pdf

http://www.l-eau-du-desert.com/fr/khettara.htm

Irrigation et drainage dans l’Antiquité, quanâts et canalisations souterraines en Iran, en Égypte et en Grèce, séminaire tenu au Collège de France, Paris, Thotm éditions, 2001

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0