Union Spéléologique de l’Agglomération Nancéienne
Accueil du site > Le P’tit Usania > 2008 > 121 - Septembre 2008 > 121.5 - Un week-end spéléo bien sympathique avec le Spéléo Club de Metz. (...)

121.5 - Un week-end spéléo bien sympathique avec le Spéléo Club de Metz. (SCM)

Sabine Vejux

Personnes présentes :

Albéric NEGRO (l’organisateur de la sortie) : SCM

Bruno SCHROETER : SCM

Dominique SCHROETER : SCM

Cécile PERRIN : SCM

Jean Philippe CORLIER : SCM

Delphine PERRIN : VILLEURBANNE (69)

VEJUX Sabine : USAN

Lieu : DESERVILLERS au gîte des Grands Clos

Départ : le 30 avril 2008. Albéric vient me chercher chez moi vers 18 heures avec Jean Philippe (son beau frère). Direction Besançon où nous attendent les sœurs PERRIN à la gare. Puis direction Déservillers. Bruno et Dominique sont partis de leur côté. Nous arrivons pratiquement en même temps au refuge. Vers 21 heures. Le grand luxe. Rien à voir avec Crouzet Migette ou Montrond le Château. Nous nous installons et passons à table où nous attendent pizzas et salade ainsi qu’une tarte au flanc préparée par la propriétaire du refuge.

Albéric nous a organisé un week-end où on ne risque pas de s’ennuyer :

Jeudi : Baudin jusqu’au Tripode

Vendredi : la CHENAU II

Samedi : Baume les Crêtes

Albéric, voulant re-tenter la traversée du Verneau fait un premier repérage avec les spéléos intéressés et n’ayant pas pu la faire suite à... vous savez pourquoi je repars avec eux.

Jeudi 1er mai : TPST 7 h 30 - Levée vers 07 h 30 même pour Dominique qui pour aujourd’hui ne fera pas de spéléo mais elle ne verra pas la journée passer. Départ vers la grotte à 09 h 00. On rentre sous terre vers 10 heures. Avec le mauvais temps que l’on a eu ainsi que la fonte des neiges, j’appréhende un peu mais je me sens un peu plus rassurée lorsque je vois le Verneau qui est assez bas. Le but d’Albéric est d’aller jusqu’au Tripode. Après 3 heures de crapahut, nous décidons de nous arrêter à la plage pour manger. Mauvaise surprise. Les bidons ont pris l’eau (étaient-ils mal fermés ou les bouchons n’étaient pas sur les bons bidons ?). Le pain est un peu mouillé. Ainsi que l’appareil photo numérique de Delphine. Tant pis, on casse quand même la croûte car on n’est pas encore arrivé. Arrivée à la galerie des Plaquettes, le paysage change. En janvier, ce passage était à sec. Aujourd’hui, il y a de l’eau. Une corde au plafond nous permet d’avancer dans l’eau (froide) sans soucis. Mais là, je ne sais plus où aller. Soit tout droit ou à gauche. Nous décidons d’aller à gauche (petite nage de quelques mètres oblige). Je ne reconnais toujours pas. Après un quart d’heure de marche nous voilà arrivé dans une galerie boueuse où l’on s’enfonce jusqu’aux cuisses sur pas mal de mètres. Là, c’est certain. Ce n’est pas le bon chemin. Donc demi tour. Il aurait fallu aller tout droit. Seul Albé et Delphine sont parti pour repérer mais pas jusqu’au Tripode. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois. On décide donc de ressortir. Nous ressortons du trou vers 18 h 30. Très heureux de cette première sortie. Arrivé au refuge, Martial et Cécile sont en train de boire un apéritif avec Dominique. Ils étaient dans le Doubs et avaient décidé d’aller faire une petite plongée mais celle-ci est tombée à l’eau. Apparemment trop d’eau. Demain, ils iront faire une via ferrata. Le soir, nous mangeons tous ensemble.

Vendredi 2 mai : Journée un peu plus cool pour l’équipe. Pour Jean Philippe, ce sera une journée repos et pour Dominique et le reste de l’équipe une petite journée spéléo. Etait prévu la CHENAU II. Je dis bien était prévu. Delphine voulant équiper, c’est avec Albéric qu’elle partira en premier. Le reste de l’équipe partira plus tard. En attendant, lecture de BD et jeux de société. Quand le portable de Bruno sonne. C’est Delphine. Impossible d’accéder à la grotte. Un arbre est tombé et bouche l’entrée. Ils décident de partir vers Belle Louise. En attendant, on prépare le pique nique. Comme il fait beau, on mangera au bord du trou avant de descendre. Il était déjà 11 heures. Près à partir rejoindre nos équipeurs, les voilà au gîte. Il y a trop de monde à Belle Louise. Il y a un stage perfectionnement EFS. Après avoir regardé la topo, on décide d’aller faire la grotte de VAU. Un beau P40 ainsi qu’une petite ballade au fond. En 1 heure c’est fait. Vu l’heure, pas la peine de chercher à faire une grande promenade sous terre. De plus, on pourra profiter du soleil. Arrivée au parking, Albé et Delphine partent équiper le puits et le reste de l’équipe mange. Ensuite direction la grotte de VAUD. Beau puits ainsi qu’une belle petite visite dans une jolie galerie où une petite chauve souris hiberne encore. De retour au refuge, David PARROT ainsi que 2 autres jeunes spéléologues sont venus nous rendre une petite visite également. Après une bonne douche et un bon apéritif, préparation d’un barbecue. La propriétaire vient de nous préparer une tarte à la rhubarbe. Dominique et moi louchons dessus mais ce sera notre dessert. Il faudra donc attendre la fin du repas. En fin de soirée, Albéric étant parti en Grèce faire la spéléo minière, celui-ci nous montre ses photos.

Samedi 3 mai : Une grande journée spéléo nous attend. Baume les Crêtes. (TPST 11 heures). Le but est d’aller jusqu’en haut des 3 cascades. Levée vers 07 h 15. Au bord du trou vers 9 heures. Une équipe de 3 belges ont commencé à descendre. Mais il y a encore de quoi équiper en double à l’entrée du trou. C’est aux sœurs PERRIN d’équiper. Il y a de l’eau mais ça passe. Après la salle du carrefour nous déjeunons et enfilons nos néoprènes. La couleur de l’eau n’est pas terrible. Elle est noire et il y a de la mousse. On va essayer de ne pas boire la tasse. Avant d’arriver dans l’actif que l’on doit remonter, nous croisons les 3 spéléos belges qui remontent. Beaucoup de marche dans l’eau. Des petites escalades et des petits ploufs involontaires. Par contre, l’eau est nettement plus claire. Arrivée à la 1ère cascade. Celle-ci est déjà équipée en fixe. Ensuite, arrivée à la deuxième cascade. Nous stoppons au pied de celle-ci car il est déjà 17 heures. Donc demi tour. Jusqu’à la remontée du 1er puits, l’équipe est séparée en 3. Arrivé à la salle où nous avons mangé et où nous nous sommes changés, l’équipe est séparée en deux. Albéric, Delphine et moi n’avons pas trop de courage pour nous changer. Nous remontons donc avant Cécile, Bruno et Jean Philippe. Qui n’auront pas le choix que de déséquiper. La 1ere équipe ressortira vers 20 heures 30 sous un beau coucher de soleil et la deuxième vers 21 heures 30.

Retour au refuge vers 22 heures 30 où nous attendent Dominique (qui ne mangera pas avec nous car il est un peu tard) ainsi que des quenelles faites maison par Delphine et Albéric. La veille, David nous avait proposés une sortie spéléo en nocturne. Vu l’heure et la fatigue, nous renonçons. Ce sera pour la prochaine fois.

Dimanche 4 mai : Levée vers 8 heures. Même si aucune sortie spéléo n’est prévue, il y a du travail. Rangement du gîte et nettoyage du matériel spéléo. Cela prend quand même une matinée. Avant de reprendre la route, nous décidons de profiter encore une fois du refuge et de son spacieux espace vert et du soleil. Nous mangeons encore une dernière fois dehors. Retour vers nos maisons entre 19 heures pour certains voir 20 h 30 pour d’autres.

Conclusion : Un super week-end dans un nouveau refuge avec 3 clubs différents sans oublier la visite de certains spéléos. A quand les prochaines sorties inter clubs ? En tout cas, de mon côté, je n’ai jamais été déçue.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0