+ Le Club
+ Publications
+ Textes officiels
+ Le Speleodrome
Visite virtuelle
Naissance
Groupe d'etudes

+ Programme/Activites
+ La speleo sur le web
+ Nous contacter
+ Ouvert au public






146324 visiteurs depuis la mise en ligne en Septembre 2002.


La reproduction d'informations, textes ou photos, contenus dans ce site, est interdite sans l'accord explicite de l'auteur

La Naissance du Spéléodrome de Nancy - Clairlieu



Les travaux d'aménagement du Spéléodrome (1990-1992)

Désobstruction du Puits de la Vierge


Le bas du Puits de la Vierge avant les travaux de désobstruction. Ce puits était encore accessible dans les années 60. Puis, après la construction de Clairlieu, il a été utilisé par les nouveaux habitants comme décharge. Au début des années 90, il était bouché sur environ un tiers de sa hauteur, soit une vingtaine de mètres.

La base du puits de la Vierge était alors accessible par le Puits de Clairlieu, situé près de 2 km plus en aval.
Les travaux ont été menés des deux côtés du bouchon, à la main, à la pelle, parfois de manière plus persuasive lorsque le bouchon restait coincé en hauteur dans le puits, rendant le chantier dangereux.

Les déblais ont d'abord été stockés dans la galerie principale en bas, puis remontés une fois le puits dégagé.

Ici, la première jonction par le puits de la Vierge.
Le portique installé lors des travaux, pour la remontée des déchets.

Remarquez les portes qui ferment le puits, qui ont été changées depuis.
Les détritus ont été remontés seau par seau, par les spéléos.
La désobstruction n'aurait pas pu se faire sans le concours des services techniques du District Urbain de Nancy, qui apportaient régulièrement des bennes vides et enlevaient les bennes pleines. Une quinzaine de bennes ont été remplies par les spéléos.


Aménagement du Puits Saint Julien


Martial Martin perçant la paroi du puits, juste en dessous de la voûte, à une trentaine de mètre du fond, pour y installer la poutre.
Le chantier du puits Saint Julien, vu de l'avant dernière plate-forme, avec ses ouvriers acrobates.
La poutre IPE en acier a été fournie par les service techniques de la ville de Nancy. Après quelques couches d'antirouille, les spéléos descendent la poutre, par le puits de Clairlieu.
La poutre est scellée dans les parois du puits, et servira à attacher les cordes de l'école de spéléologie.


Avis de recherche


La renomée du spéléodrome a malheureusement attiré des spéléos irrespectueux, qui n'ont pas hésité à voler des concrétions.

Ces perles des cavernes sont aujourd'hui disparues.

Faut il le rappeler, ces concrétions n'ont que peu de valeur marchande, mais une grande beauté pour qui sait les mériter en allant les observer dans leur écrin naturel.