Accueil > Le P’tit Usania > 2014 > 193 - Septembre 2014 > 193.1 - Les crustacés stygobies du réseau de l’Avenir

193.1 - Les crustacés stygobies du réseau de l’Avenir

Bernard HAMON (extrait de Scories Spécial Biospéologie n° 432, mai 2014, revue de la CPEPESC Lorraine)

mardi 2 septembre 2014, par Bertrand

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>(<span
class=GramE>extrait de Scories Spécial Biospéologie n° 432,
mai 2014, revue de la
CPEPESC Lorraine
)

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Volet
I : Présentation générale

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Le <span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
color:#0066FF'><a
href="http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_de_l%27Avenir_-_Grande_viaille"><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>réseau de l’Avenir
<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>
(carrières souterraines de Savonnières-en-Perthois, Meuse) se développe dans le
color:#0066FF'><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>karst
<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'> du <span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
color:#0066FF'><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Barrois
<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>
(calcaires du Jurassique supérieur) à Savonnières-en-Perthois dans le
département de la Meuse
(voir extrait de carte I.G.N. Bar-le-Duc n° 5619 ci-contre).

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>C’est
au cours du creusement de carrières souterraines que le réseau fut découvert.
Les publications relatives au réseau concernent principalement la spéléologie
et la géologie. De nombreuses topographies avec remises à jour ont été
réalisées depuis une cinquantaine d’années et publiées par les instances
spéléologiques.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Ce
n’est qu’au commencement des années 60 que des biospéologues
se sont, à leur tour, penchés sur la faune cavernicole, en particulier
aquatique, de ce milieu souterrain. Parmi ces intervenants il convient de citer :
M. Bourguin, mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";color:#0066FF'><a
href="http://usan.ffspeleo.fr/spip2129/spip.php?article749"><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>F. Descaves
<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'> (1926
– 2006), F. Devaux, le professeur R. Ginet (1927 –
2014), F. Herriot et plus récemment D. Prévot et
J.-M. Goutorbe. Nous présenterons le rôle de chacun dans
ces découvertes et observations ultérieurement.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Nous
notons, d’emblée, qu’au niveau biologique les informations recueillies depuis
1960 demeurent modestes (faune, environnement, habitat, climat,...) dans cette
cavité.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Le
réseau souterrain est au contact d’aquifères de hauteur et de profondeur de l’<span
class=SpellE>endokarst, alimentés par les précipitations météoriques sur
le large bassin versant qui surplombe le massif calcaire. La zone profonde
termine sur un siphon d’eau à w:st="on">-45 m. Les réseaux supérieurs sont
parcourus par des ruisseaux avec présence de sources, suintement et mares.

<st1:PersonName
ProductID="La Grande Viaille" w:st="on"> mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>La Grande Viaille<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>
supérieure est un exemple d’une partie de ce réseau modelé et traversé par une
petite rivière souterraine pérenne et active. C’est dans cet habitat aquatique
qu’ont été reconnus trois espèces différentes de crustacés, à savoir :

  • tab-stops:list 36.0pt'> mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>deux <span
    style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
    color:#0066FF'><span
    style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>isopodes
    <span
    style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'> :
    • tab-stops:list 72.0pt'> "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Cæcosphæroma<span
      style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>
      burgundum
      "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>, DOLLFUS, 1896
    • tab-stops:list 72.0pt'> "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Proasellus<span
      style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>
      species
      "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>, probablement P. <span
      class=SpellE>cf
      cavaticus ;
  • tab-stops:list 36.0pt'> mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>un "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";color:#0066FF'><a
    href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Amphipode"> "Comic Sans MS"'>amphipode
    "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'> :
    • tab-stops:list 72.0pt'> "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Niphargus<span
      style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>
      schellenbergi
      "Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>, J. KARAMAN, 1932

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>L’isopode
Cæcosphæroma burgundum
est certainement le crustacé le plus représentatif de l’Avenir et nous lui
consacrerons un article spécial dans un futur numéro.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>L’amphipode
Niphargus a été découvert en 1962 par F.
Herriot alors membre du Spéléo-club de Metz. Les spécimens collectés avaient
été adressés au professeur R. Ginet qui avait alors
diagnostiqué Niphargus aquilex
(in litt., du 3/3/1965). Depuis, le complexe aquilex
a été taxonomiquement reconsidéré consécutivement aux décisions prises en 1969
lors du premier Colloque international consacré au genre Niphargus
qui s’est tenu à "Comic Sans MS";color:#0066FF'><span
class=SpellE>Verone
<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'> en
Italie. Des descriptions plus précises ont été réalisées, notamment par le
britannique Gledhill en 1980. De même des recherches
moléculaires (A.D.N.) ont permis d’obtenir des résultats très précis. Ainsi en
2003 le professeur R. Ginet a procédé à une révision
des Niphargus de Savonnières-en-Perthois
collectés 40 ans plus tôt. Il a conclu qu’en définitif les amphipodes étudiés
en 1965 appartenaient à l’espèce Niphargus <span
class=SpellE>schellenbergi
. Il nous l’a
confirmé dans un courrier daté du 15 mai 2003 qu’il nous a adressé. Cette
espèce est très répandue en Lorraine où elle est reconnue dans plus de 120
stations alors que Niphargus <span
class=SpellE>aquilex
n’est présent que dans une douzaine de sites.

<span
lang=EN-GB style='font-size:9.0pt;font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:
"Comic Sans MS";mso-ansi-language:EN-GB'>Niphargus
<span
lang=EN-GB style='font-size:9.0pt;font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:
"Comic Sans MS";mso-ansi-language:EN-GB'> schellenbergi
<span
lang=EN-GB style='font-size:9.0pt;font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:
"Comic Sans MS";mso-ansi-language:EN-GB'>, BALAZUC, 1954 (in :
Ginet, 1996) 12.0pt;color:windowtext;mso-font-kerning:0pt;mso-ansi-language:EN-GB'>

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Le 21
août 2013, J.-M. Goutorbe, spéléologue et président
du GERSM, prenait des clichés de Cæcosphæroma
à la Grande <span
class=SpellE>Viaille.
Sur l’une des photos nous y
reconnaissions l’isopode Proasellus (S.S.B.
n° 421 d’octobre 2013). Le stygobie n’a pas été
collecté : il n’a pu être authentifié et il n’a pas été revu depuis lors.
Il pourrait appartenir à l’espèce mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";color:#0066FF'><a
href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Proasellus_cavaticus"><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Proasellus
<span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'> cavaticus
<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>, la
plus fréquemment observée en Lorraine et dont la présence serait parfaitement
dans ce genre d’habitat. En l’état, nous retiendrons la présence d’un <span
class=SpellE>Proasellus cavernicole dans le réseau de l’Avenir
qui restera à déterminer et qui constituerait ailleurs la première observation
de cet isopode dans le département de w:st="on">la Meuse.

<span
style='font-size:9.0pt;font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Proasellus
<span
style='font-size:9.0pt;font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>,
à gauche du cliché (J.-M. Goutorbe)<span
style='font-size:12.0pt;color:windowtext;mso-font-kerning:0pt'>

font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS"'>Isopode <span
class=SpellE>Cæcosphæroma
burgundum
(J.-M. Goutorbe) color:windowtext;mso-font-kerning:0pt'>