Accueil > Le P’tit Usania > 2016 > 214 - Juin 2016 > 214.2 - Week-end interclubs CAF-USAN

214.2 - Week-end interclubs CAF-USAN

Théo Prévot

samedi 4 juin 2016, par Bertrand

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Photos : Olivier Gradot et
Nathalie Witt

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Vendredi 20 avril, Olivier est arrivé vers 17 h 20
afin qu’on parte dans le Doubs. Après être passé prendre Jean-Luc et la
nourriture pour le week-end, nous partons comme habituellement direction <a
href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Montrond-le-Ch%C3%A2teau"><span
class=SpellE>Montrond<span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";'>-le-Château
.
Sur le chemin Olivier s’arrête pour fumer ce qui nous laisse le temps de manger
un petit pâté lorrain. Il est environ 20 h 15 lorsque nous reprenons
la route. Après une petite visite non voulue de Besançon nous arrivons enfin à
destination. Le temps de décharger les affaires et de dire bonjour à tout le
monde et il est déjà 22 h passé. Sur place nous sommes enfin au
complet : il ne manquait plus que nous ! Nous sommes huit au
total : Sabine, Séverine, Dominique, Denis, Nathalie, Olivier, Jean-Luc et
moi, sans oublier Harko, le chien de Sabine. Il est
bientôt minuit lorsque nous allons au lit.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Samedi matin il est 8 h 15 lorsque je me réveille
après avoir pris mon petit déjeuner. Nous nous préparons avec Denis et Olivier
car nous devons partir en avance afin d’équiper pour ne pas faire attendre les
autres en surface, car le temps n’est pas vraiment de notre côté. Nous arrivons
près du bois où se trouve l’entrée du <a
href="http://www.speleo-doubs.com/infosPratiques/brochage.php"><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";'>gouffre de la <span
class=SpellE>Légarde
et nous nous équipons. Après 5
minutes de marche nous arrivons à l’entrée. Comme c’est à moi d’équiper, je me
lance le premier dans le trou pendant qu’Olivier se stresse en lisant la plaque
posée à l’entrée du gouffre. Une fois sous terre Olivier qui me suit en seconde
position remarque plutôt rapidement qu’il n’y a pas lieu de stresser autant.
Nous atteignons tranquillement l’endroit où il est prévu de manger (‑130 m).
Entre-temps, les autres nous ont rattrapés.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Après un petit shooting
photo, nous mangeons comme prévu dans le bas du puits situé avant la fameuse
trémie. C’est ici que le groupe se divise de nouveau en deux parties : une
première constituée de Nathalie et moi-même qui a pour but de passer la trémie
qui est assez sélective et d’aller au fond du gouffre (quasiment ‑200 m,
un record pour moi !) et une seconde constituée de Sabine, Séverine,
Olivier, Jean-Luc et Denis qui doivent remonter tranquillement à la surface. Ça
y est, on entre enfin dans la partie technique de ce gouffre.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Nous passons facilement la première étroiture bien qu’il
faille déjà retirer le baudrier. Pour la seconde on voit très rapidement que
nous ne sommes plus dans le même niveau... Je suis toujours à l’équipement,
j’installe donc la corde et me lance dans cette fameuse étroiture avec, devant
moi, un kit qui, bien entendu, n’est pas du même avis que nous et se coince un
mètre en dessous de moi à l’endroit le moins évident pour ce type de
problème... Une fois le kit débloqué je peux enfin m’engouffrer d’environ deux
mètres et là... comme si cela n’était pas assez galère... un petit
fractionnement s’impose ! Le temps d’installer le fractionnement et je me
retrouve trempé. Une fois Nathalie passée, nous continuons notre chemin dans
une galerie où il y a de magnifiques fistuleuses d’une trentaine de
centimètres, plus loin dans la galerie deux autres puits se succèdent ainsi
qu’une sculpture d’un nain en glaise. Les deux dernières verticales derrière
nous, nous nous retrouvons face à de magnifiques gours dont la profondeur a
l’air plutôt dissuasive, puis nous entamons
l’exploration de la galerie en aval. Une fois arrivés au siphon nous faisons
demi-tour et remontons dans l’affluent de <st1:PersonName
ProductID="la Diaclase. Après" w:st="on">la Diaclase. Après
plusieurs escalades nous regardons l’heure et faisons marche arrière prêt à
remonter. Une fois en bas du puits notre envie d’explorer la galerie amont nous
fait prendre du retard sur le timing ; cependant ce détour nous permet
de voir un bassin sur lequel nous arrêterons l’exploration. La remontée se fait
assez rapidement, cette fois c’est Nathalie qui gère le kit car elle déséquipe.
Nous nous retrouvons de nouveau face à la trémie : cette fois-ci il faut
remonter. Au bout de 10 minutes de dur labeur je réussis enfin à passer, le
conduit étant en forme de S, peu large et lisse, il est plus facile d’y
descendre que d’y remonter. Nathalie me donne le kit et se lance à son tour
dans l’étroiture. Après un peu de temps et d’aide elle franchit à son tour
l’étroiture ; l’autre étroiture ne nous pose pas de problème. Il est
17 h et nous sortons seulement de la trémie : on ne sera donc pas
dans les temps pour sortir... Je reprends alors le déséquipement
jusqu’à l’avant-dernier puits qui sera repris par Nathalie.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>En sortant nous retrouvons les autres qui nous attendent
dehors depuis plus d’une heure. Il semblerait que certains aient imité <span
class=SpellE>Rahan afin de faire passer le temps. De retour aux voitures
nous nous changeons. Pour une fois il ne pleut pas et nous rentrons au gîte.
Une fois là-bas, comme il ne fait pas très chaud je vais chercher du petit bois
avec Dominique pour allumer le feu. N’ayant pas la meilleure technique pour
allumer le feu Olivier finit par nous aider. Après le repas que nous a préparé
Jean-Luc, je file en vitesse à la douche. À mon retour il ne reste plus
beaucoup de monde debout. Après avoir parlé pas mal de spéléo les derniers vont
au lit. Comme je me suis couché vers 1 h 20 du matin le réveil se fait plus dur
que la veille : cette fois il est presque 8 h 40.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Ce matin il est prévu d’aller à la grotte des <span
class=SpellE>Cavottes plus communément appelé les gavottes. C’est une
fois de plus que nous nous changeons sous la pluie. C’est assez surpris que
nous rentrons dans le réseau car dès la galerie dans d’entrée nous nous
retrouvons avec de l’eau jusqu’à la taille alors qu’habituellement cette
galerie est sèche. Un peu de quatre pattes et nous voilà dans la salle du
Chaos. En nous enfilant dans une diaclase nous passons un petit ressaut en
opposition, nous arrivons enfin au faux pas. Nathalie équipe alors la vire pour
le passer et prend un ressaut sur le côté à droite. Une fois tous ces obstacles
passés nous marchons dans une galerie qui nous conduit alors sur un puits qui
sera équipé par Olivier et Jean-Luc. En bas de ce puits se trouve le croisement
où partent les galeries Nord et Sud. Cette fois nous prenons la direction des
P20 situés dans la galerie Sud. Jean-Luc, Sabine, Séverine, Denis et Nathalie
descendent le premier P20. Pendant ce temps Dominique et moi faisons demi-tour
et allons nous promener dans la galerie Nord où nous descendons un P7. En bas
se trouve une petite salle remplie de sculptures puis nous remontons et
rebroussons chemin afin de retrouver les autres qui ont déjà commencé à
remonter. Il ne nous faut pas beaucoup de temps pour atteindre la sortie. Bien
que le niveau de l’eau ait baissé de moitié je ressors bien humide car Olivier
a eu la bonne idée de vouloir me mettre à l’eau ! Après avoir échoué il se
déchaîna dans l’eau mais se calma aussitôt quand Sabine arriva.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>De retour au gîte je me fis embaucher pour enlever la
coquille des œufs pour la salade du midi. Après avoir mangé les tartes faites
par Jean-Luc et sa petite famille ainsi que la salade, nous remballons nos
affaires et remettons le gîte en état et il est temps de reprendre la route.
Arrivés à Nancy vers 21 h, nous déposons Jean-Luc et ses affaires après
avoir dit bonjour à sa famille. Il est 22 h quand Olivier me dépose chez
moi. C’est ainsi que se finit ce week-end dans le Doubs. Enfin pas tout à fait
car le matériel n’est pas encore lavé, mais là il est un peu tard pour le laver
du coup c’est lundi après-midi que Dominique passe me chercher pour laver le
matériel au local avec Denis.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Un grand merci à Sabine pour l’organisation, à Jean-Luc pour
la nourriture et à tout le monde pour la bonne ambiance.

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>P.S. : gâteau au chocolat pour la prochaine
sortie :‑)

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'> 

<span
style='font-family:"Comic Sans MS";mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";
'>Les photos d’Olivier Gradot et
Nathalie Witt :

margin-left:50.2pt;text-indent:-18.0pt;mso-list:l2 level1 lfo4;tab-stops:list 50.2pt'><span
style='font-family:Symbol;mso-fareast-font-family:Symbol;mso-bidi-font-family:
Symbol;'>· 
mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";'>Gouffre de <st1:PersonName
ProductID="la Légarde" w:st="on">la Légarde :
<span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";'>https://www.flickr.com/photos/olivier_gradot/sets/72157664998074663

margin-left:50.2pt;text-indent:-18.0pt;mso-list:l2 level1 lfo4;tab-stops:list 50.2pt;
punctuation-wrap:hanging'> mso-fareast-font-family:Symbol;mso-bidi-font-family:Symbol;'><span
style='mso-list:Ignore'>· 
mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";'>Grotte des <span
class=SpellE>Cavottes
 : <a
href="https://www.flickr.com/photos/olivier_gradot/albums/72157665028807983"><span
style='mso-bidi-font-family:"Comic Sans MS";'>https://www.flickr.com/photos/olivier_gradot/albums/72157665028807983