Accueil > Le P’tit Usania > 2018 > 233 - Janvier 2018 > 233.1 - La Sonnette en haut, au milieu et en bas

233.1 - La Sonnette en haut, au milieu et en bas

Théo Prévot

samedi 13 janvier 2018, par Bertrand

inter-ideograph'>Déjà une semaine
qu’Olivier me lance pour aller en spéléo ce week-end mais en vain... changement
de programme il a vu avec Denis qui voudrait tester son nouveau perforateur à <a
href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Domaine_souterrain_de_Savonni%C3%A8res-en-Perthois"><span
style=''>Savonnières
. Le
coup de grâce est porté, c’est décidé je serai de la partie. Je passe un coup
de téléphone à Denis afin de planifier l’heure et le lieu de rendez-vous et de
s’arranger pour le matos.

inter-ideograph'>Dimanche matin, nous
retrouvons au local Marc, qui voudrait reprendre la spéléo. La voiture chargée
nous partons en direction de la Meuse : au programme, emmener Marc et
Arnaud, un copain de Denis, au fond de la <a
href="http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_de_la_Sonnette"><span
style=''>Sonnette
et
équiper un rappel guidé dans le puits des grands Cercles. Après une dizaine de
minutes sur le parking de Champ-au-vin on voit enfin une voiture. Après un
xième croissant (Marc en avait un sac complet) nous nous équipons et partons...
Tiens, il y a déjà des cordes... Je m’avance dans le puits pour voir s’il y a
des têtes connues car j’ai vu que les cordes étaient marquées <a
href="http://www.sca10.fr/">SCA.
En effet je croise Steve qui remonte par le P30 pour déséquiper pendant que le
reste remonte par l’entrée 2. On discute un peu le temps qu’il termine (ça sera
plus simple pour l’équipement car trois cordes ça commence à faire) et
j’apprends qu’ils sont une quinzaine là-dessous. Pour cause, ils organisaient
ce week-end une sortie familiale. Nous commencerons donc par aller au fond.
Pendant que Denis s’amuse avec son nouveau jouet, j’équipe le P30 puis donne le
kit à Arnaud pour qu’il s’occupe de la suite. Rien de nouveau pour moi, je
regarde Arnaud qui n’a visiblement pas de problème à l’équipement tandis
qu’Olivier s’occupe de Marc car cela fait plus d’un an qu’il n’a pas mis les
pieds sous terre. Les puits s’enchaînent et nous arrivons rapidement au fond.

inter-ideograph'>Le temps de prendre
quelques photos et on remonte. Cette fois c’est Olivier qui déséquipe. Au fur
et à mesure que nous montons nous entendons le perfo gronder ; c’est qu’il
s’amuse bien là-haut ! Arrivé à la base du puits des grands Cercles
Olivier me lance au défi de faire « LA PHOTO » du puits. Forcément on
ne peut pas refuser... Après avoir mangé un bout nous nous lançons pendant que
Denis et Arnaud équipent la vire de l’entrée 2 depuis le bas. Les essais
photographiques sont lancés : Olivier commence à remonter en prenant
diverses poses, redescend de quelques mètres puis remonte enfin pour « LA
PHOTO ». J’appuie sur le déclencheur et vois la photo se créer devant moi :
elle ne va pas être mal, je pense.

inter-ideograph'>Marc monte à son
tour suivi par moi. Une fois en haut je rééquipe le puits afin qu’il y ait un
fractionnement au niveau de la toute nouvelle vire 5 m en dessous du rail.
Je vais être le premier à me lancer sur le fameux <a
href="http://www.centre-formation-canyon.fr/rappel-guide/linstallation-des-rappels/dossiers-thematiques/rappel-guide"><span
style=''>rappel guidé

tendu entre la vire et la deuxième entrée. Une fois le puits traversé je
redescends à la base du P30 où j’entends quelque chose tomber. Denis vient de
faire tomber la batterie de son perfo depuis le haut du puits... Je cherche un
peu et, miracle, elle est intacte, juste une petite rayure mais c’est du
superficiel... Dans les carrières, Marc et Olivier commencent à prendre froid
et redescendent pour tester la traversée du puits. Tout le monde est passé et
j’ai même le temps de faire un deuxième tour ! Une fois en bas je détends
la corde et laisse le déséquipement à Arnaud.

inter-ideograph'>De retour dans les
carrières nous repartons en direction de la surface. Il est déjà 17 h et
il nous reste la route. Nous disons au revoir et décollons. Sur la route on se
remémore la journée et décidons que nous ne laverons pas le matos ce soir mais
mardi avant d’aller au gymnase Provençal.

C’est
encore une superbe journée qui se termine alors que nous pensons déjà aux
prochaines sorties que nous pourrions faire.